Le temps volé

RiantecIl y a MMM souvent à Paris,  il y a tout le travail que l’on doit abattre dans le jardin et qui nous prend du temps le week-end et puis aussi nos agendas de ministres.

Il y a nos réflexes d’anciens parisiens qui ont envie de filer à la plage dès qu’il fait beau mais qui sont un peu calmés par notre to-do list, justement.

Alors hier soir, sur un coup de tête, après une grosse journée de boulot, on a récupéré les enfants à la garderie et on a filé tous les cinq ventre à terre direction notre petite plage préférée. Celle qui est abritée du vent et où les enfants ont pied longtemps quand ils marchent dans la mer.

Il faisait si beau et si doux, c’était irrésistible.

On a fait la première partie de Mölkky de l’année (que j’ai perdue lamentablement), les enfants ont construit leur premier château de sable, ils ont même décidé de se baigner en slip et en culotte alors que l’on n’avait même pas prévu de serviette. Et que l’eau était pas vraiment chaude même pour un Breton. On n’a même pas tenté de protester, ils étaient si heureux et leurs cris de souris étaient si drôles.

On a eu l’impression de voler du temps. A qui ? A quoi ? On ne sait pas trop mais cette heure passée sur la plage avait un goût de plaisir interdit, un peu comme quand on sèche les cours mais que l’on sait que cela ne posera pas de problème.

On est rentré à la maison pour les bains, le repas, les dents, l’histoire et le dodo comme si on revenait d’une escapade de deux jours. Avec le sourire et du sable un peu partout.

Le soir en balayant le sable laissé par les filles dans la salle de bain, je me suis marrée. Non mais quelle genre de mère se marre en balayant, franchement ?

Moi je sais : le genre de mère qui a passé une heure sur la plage à profiter du « temps volé ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

45 réflexions au sujet de « Le temps volé »

  1. 1
    Fmior03 says:

    Sourire en te lisant… le temps volé, c’est si savoureux! Et en même temps, c’est terrible de se dire qu’il faut le voler… le voler à quoi? Parce que c’est la vraie vie, tout çà!
    Je ne sais pas pour toi, mais c’est une interrogation permanente, cette quête de sens, et je constate que je ne suis pas la seule en en discutant autour de moi.
    En attendant de trouver le bon équilibre, volons, volons!

    • Je le ressens finalement plutôt comme du temps rattrapé par rapport à nos années parisiennes où l’on souffrait cruellement de ne pas avoir la mer et la campagne à côté.

  2. 2

    je suis super émue. c’est le genre de souvenir qui fabrique les boules de joie et de famile dans vice versa. (je ne sais pas pourquoi depuis que vais vu ce film, je me représente tout en boues de couleurs!
    Gros bisous les voleurs de temps. J’en aurais bien volé avec vous et un mollky!

  3. 3
    Banane says:

    🙂
    C’est un bonheur de savoir reconnaître le bonheur.
    Et on a un peu l’impression d’y avoir été avec vous!
    J’en profite pour dire merci pour l’idée du petit coeur : je l’ai essayé ce matin avec mon 2 ans pour qui l’accueil à la crèche en plein turn over est compliqué. Il est encore un peu jeune pour que ce soit « magique » mais sur moi ça marche bien! 😉
    Un papa a repéré l’astuce et m’a dit la garder en tête précieusement. Il faut la breveter.

  4. 4
    DeboBrico says:

    C’est très beau ce texte. Il m’a beaucoup touché. En ce moment j’ai l’impression de ne voir que les tâches à réaliser et de manquer de temps justement… Mais peut être faudrait il que je vole un peu de ce temps tellement utilitaire pour un peu de plaisir!

  5. 5
    Laure says:

    Ah une partie de molky sous un beau temps avec la famille… Rien de mieux pour passer une belle journée !
    C’est un jeu que les enfants adorent et qui est bien trop peu méconnu.

  6. 6
    Delphes says:

    C’est la première fois que je commente, découverte du blog il y a peu. Ce fichu temps qui file et la liste de tout ce qu’il faudrait faire et qui s’accumule… un véritable Everest par moment. Alors oui, pouvoir « voler » du temps pour ses enfants, sa famille, soi, on finit par se dire que c’est un « luxe » mais un luxe nécessaire. Pas toujours facile. Je ressemble un peu au lapin d’Alice en ce moment. Merci pour ces petits textes qui nous touchent.

  7. 7
    Eulalie says:

    J’adore ce genre de petites escapades imprévues, sur un coup de tête, et qui font un bien fou !

  8. 8
    jaimebienquandmeme says:

    Mais oui, mais encore ! c’est le sel de la vie bordel !!! vous avez bien raison !!!

  9. 9
    Agdel says:

    C’est l’impression que j’ai eue les fois où nous sommes retournés au bord de la mer en septembre : un supplément de vacances imprévu ! Une année, j’ai même gardé le plus longtemps possible le sable dans la poussette…

  10. 10
    Lorteau says:

    BONHEUR ses petits moments et si important pour la famille………..

  11. 11
    Lucky Sophie says:

    Ah mais quel luxe de pouvoir aller à la plage juste pour une heure, autant en profiter :-))

  12. 12
    LMO says:

    Ces petits moments « volés » sont souvent les meilleurs! 🙂

  13. 13
    sandrine says:

    Hmmm ces petits moments…
    Plus je te lis, plus je crève d’envie d’une maison, de campagne, de petit jardin et de moments volés. Et accessoirement de tourisme en Bretagne aussi 🙂

  14. 14
    Carine says:

    C’est le genre de post qui me rend accroc à ton blog Marjolaine. On te lit comme les pages d’un livre et j’attends toujours le suivant impatiemment. Profiter à merveille de la vie, vous savez faire. Merci de nous le faire profiter. Ca met du baume au coeur! Carine

  15. 15
    doublerose says:

    on oublie parfois que notre temps ne doit pas être rythmé par nos agendas…et ce temps n’est volé à personne…il ne fait que permettre l’apparition de nouveaux cailloux de bonheur pour faire référence à ton post d’hier 🙂

  16. 16
    Marie-Annie says:

    Un premier commentaire sur ce blog que je suis assidûment.
    Quel plaisir les parties de Molkky dans le jardin avec mes fils et leur compagne (un jeu qui plait autant aux grands qu’aux plus jeunes !!!!).
    Et quel délice tous les moments imprévus (quand même relativement rares) et non programmės !!!
    Pour la deuxième fois, j’ai organisé un voyage « surprise » : 1 fois pour l’anniversaire de mon mari et cette année pour notre départ en retraite mais la surprise est pour nos enfants.
    Eux ne savent pas où nous les emmenons. Un rėel plaisir à organiser ce voyage : départ le 29 mai.

  17. 17
    Cha says:

    Tu ne l’as volé à personne ce temps, il était à toi et tu l’as parfaitement utilisé ! Ici on a les affaires de plage en permanence dans la voiture mais les enfants sont un peu petits encore… Un peu de patience (et de soleil) et nous aussi nous en profiterons comme vous !

  18. 18
    Joëlle says:

    Non mais vous avez tellement raison ! Je ferais pareil si je pouvais. Ce sont tous ces petits moments « volés  » qui font les grands bonheurs
    Big hug

  19. 19
    Azkadellia says:

    Je ne sais pas si je dois te remercier ou t’en vouloir pour des posts comme celui-là. Tu fais résonner tellement de choses avec tes mots, les souvenirs de la vie d’avant, d’avant Paris et sa course quotidienne, qd on habitait près des parents et qu’on pouvait s’échapper et aller voir l’océan à n’importe quel moment de l’année. Aujourd’hui, c’est la vie parisienne qui prend le pas et son impression d’etre tjs pressé, de ne jamais avoir le tps. Alors oui, ces moments volés, on en profite et on les chérit plus que tt, meme si c’est juste une balade autour du lac, une séance de guili sur le lit, de la peinture sur le balcon avec le mini. Aujourd’hui, tu me fais rêver d’une vie loin d’ici où les bouchons se resumerait à etre bloqué derrière un tracteur et où on prendrait seulement le train pour partir en vacances… Alors merci, merci de partager tes moments de bonheur avec nous ^^

  20. 20
    Sophie says:

    Comme souvent, c’est tellement bien écrit qu’on a l’impression d’être à vos côtés pour cette parenthèse enchantée. 🙂
    Merci pour ce partage, et, une fois n’est pas coutume, des bisous à tous les cinq !

  21. 21

    Le temps volé, c’est le meilleur temps… Celui qui fait des souvenirs, et qui recharge les batteries comme nul autre. Vous avez eu bien raison (et j’aurais du vous accompagner ^^)
    Bisous !

  22. 22

    Le « temps volé », c’est l’ inattendu, ces choses qui arrivent sans crier gare et qui nous font relâcher le mieux, relâcher du quotidien, nous échapper un peu de cette routine que l’on ancre tous plus ou moins et de façon plus ou moins volontaire. La routine avec les enfants et leur éducation à forger est essentielle comme l’est le « temps volé », essentiel pour ne pas s’oublier, soi, tous ensemble dans cette routine qu’on peut ne pas comprendre quelquefois. Et j’aime vraiment penser qu’on vole un peu du temps finalement, voler du bon temps à nos tourbillons de vie, du bon temps volé qui se résume souvent aux choses les plus simples qu’il soit. Merci de le rappeler 😉

  23. 23
    Molly says:

    J’adore!

  24. 24
    Sofinet says:

    Magnifique article à l’atmosphère si douce.
    Cela me rappelle la nouvelle « On pourrait presque manger dehors » du livre La 1ère gorgée de bière de Philippe Delerm… qui fait prendre conscience que dans qd on a cette pensée là alors il faut vite vite vite filer manger dehors avant de se dire « on aurait dû manger dehors » !!
    Alors vite vite vite, filons à la plage, même pour une heure…
    Ce WE j’étais en Bretagne, et après 1 journée de jardinage j’ai eu besoin de filer voir la mer… juste quelques instants. Alors j’ai enfourché mon vélo et j’y suis allée et c’était chouette. J’essaie de cultiver l’art des petits instants, des petits bonheurs qui font du bien (et aident à traverser certaines journées de tornade)

  25. 25
    CarO says:

    Des moments qui sont graves à vie dans leur tête d’enfants ❤️❤️

  26. 26
    Mame Annie says:

    Il serait dommage de se priver des plaisirs de la plage avec ses enfants quand on habite à coté ! Les « reste » se fera plus tard !
    bonne journée

  27. 27
    Soleil de minuit says:

    Volez tout le temps qu il vous plaira parce que malheursement il ne se rattrape pas !

  28. 28

    J’ai fais pareil hier après l’école, direction Carnac pour manger une crêpe gourmande en sirotant une citronnade et plage jusqu’à 19h30 ! Le pied ! Beau, doux, personne… Que du bonheur !

  29. 29
    Guilpain says:

    Voilà quatre ans que je suis votre blog. Je me retrouve dans beaucoup de vos articles. Nous habitons en Bretagne et parfois aussi j laisse tomber ces fameuses to do list et filons à la plage et ma fille l dit t es vraiment une Maman trooop cool !!!
    Batteries rechargées . profitons de ces instants.

  30. 30
    Lilibreizh says:

    Il n’y a jamais de temps volé quand c’est du temps pour le bonheur. Ces instants sont magiques et permettent d’affronter les coups de grizou. Merci de me le rappeler au travers de ces mots si touchants.

  31. 31
    froissart says:

    Vous serais très bien en Bretagne , voila 3 ans que nous sommes installer prés de quimper et j’adore particulièrement on a de très beau paysage …. alors bienvenue a vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *