Lis ma vie

Trois jours chez ma mère

 

2012.3-0504.JPGLa fin de la semaine dernière a été le théâtre d’une jolie parenthèse, d’un changement de décor et d’air nécessaire. Je pensais partir à Pau pour remonter le moral à ma Mamie Elise et à ma maman et c’est moi qui en reviens regonflée à bloc…

Trois jours chez ma mère, comme une douce bulle pour se poser un peu, la première fois depuis 3 mois et la naissance de Petite Gavotte.

Trois jours et trois nuits chez ma mère, juste le temps qu’il fallait pour :

 

– Rendre une visite surprise à Mamie Elise et lui présenter Petite Gavotte. Voir son sourire illuminer le hall de l’hôpital et ses yeux se remplir d’étoiles durant quelques minutes, juste le temps d’oublier à quel point elle est fatiguée. Admirer Petite Gavotte lui sourire à s’en gercer les lèvres et se dire que cet instant restera gravé au fond de mon cœur.

 

– Présenter Petite Gavotte à Papy Al et le laisser embrasser maladroitement mais affectueusement le front de la petite demoiselle.

 

– Dormir en étant réveillée par un seul enfant et ne pas être sortie du lit à 7 heures.

 

– Passer un après-midi chez Emmaüs à fouiller des caisses de jouets pleines de poussière pour trouver quelques personnages trop mignons mais pas de meubles pour la maison de Fleur de Sel. Mamily est revenue avec une maison de Dora et un camping-car de Barbie, je sens que mes Pin’s vont s’en donner à cœur joie lors des prochaines vacances.


– Prendre le temps de photographier ce qui m’entoure en essayant de restituer ce qui ravit mon oeil.


– Parler de tout et de rien avec Mamily sans être interrompues par les grands Pin’s même si Petite Gavotte ne s’est pas faite oublier.

 

– Admirer la lumière qui vient illuminer le coteau sur lequel habite Mamily.

– Faire une fournée de gâteaux de Noël de Tantie Jeanne et apprendre par la même occasion à faire des meringues avec les blancs qui restent. J’ai toujours voulu savoir faire des meringues et enfin, j’ai appris. Même qu’elles étaient un poil trop cuites mais trop bonnes.

 

– Apprendre à crocheter des granny squares. Depuis que j’ai vu la couverture faite par Julie, j’en rêve pour Petite Gavotte. Mamily qui a crocheté une superbe couverture pour TontonXav il y a X années (censure de l’auteur du blog pour ne pas donner l’âge de son frère) a accepté de m’apprendre. Sauf qu’elle ne se souvenait plus et bloquait. Du coup, on a allumé internet et trouvé ce très bon tutoriel (je l’ai tellement regardé que la voix de la nana me semble familière…). Le coup a été vite pris. Je suis d’une lenteur de paresseux mais ça me plait drôlement.


– Me lover sous un plaid près du feu en papotant avec ma maman et me coucher avec une bouillotte pour prolonger cette tendre chaleur.

 

Ces trois jours sont passés vite et pourtant, ils ont été riches en calme et en douceur. Je suis revenue à la Nourserie requinquée, un peu moins agacée, un peu plus disponible pour les Pin’s.

J’ai fait le plein d’essentiel, le plein d’amour de mes aïeux.

2012.3-0507.JPG

 

2012.3 0508


2012.3-0516.JPG

2012.3-0502.JPG

 

PS : Les gagnants des bavoirs Funky Giraffe sont : le commentaire n°35 de celine_r83 et le commentaire n°66 de Camille. Bravo à vous, je vous envoie un mail au plus vite (c’est assez relatif chez moi, la vitesse). pour tous les autres, Béatrice de Funky Giraffe vous propose un cade de 20% de réduction jusqu’au 31 décembre 2012 : FGMARJ20 sur le site http://funkygiraffe.fr


PS 2 : merci à François Weyergans pour le titre de ce billet que je lui emprunte sans vergogne.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi