Voyages !

L’intervention du Kukurizaru

3e-annee-0483.JPGIl y a eu l’histoire du menhir pour Kouign Amann… Fleur de Sel méritait bien elle aussi sa jolie légende et je me rends compte que je ne vous l’ai jamais racontée.

Peu de temps avant le premier anniversaire de Kouign Amann, MMM et moi avions décidé de tenter l’aventure d’un nouvel enfant. Quitte à ne pas dormir la nuit (Kouign Amann a commencé à « faire ses nuits » comme on dit à 15 mois et encore, c’est variable depuis), autant y aller franco. Telle était notre devise. Nous sommes donc partis au Japon en voyage de noces avec l’espoir secret de rapporter un nouveau locataire dans mon utérus. Un petit nouveau que l’on pourrait commencer à maltraiter avant sa naissance en lui donnant un surnom de foetus qu’on lui filerait ensuite en 3e prénom. 

Au Japon, nous avons visité une multitude de temples et d’endroits spirituels zen. Tous avaient leurs histoires, leurs légendes plus fascinantes les unes que les autres.

Un jour à Kyoto, nous tombons nez à nez avec deux magnifiques maïkos, des apprenties geishas, au beau milieu d’une séance photo. Nous sommes à Kiomizu-Dera, au temple Yasaka Koshindo. Nous apprécions notre chance de croiser ces deux apparitions car les gesihas et les maïkos sortent peu. Elles sont si jolies avec leurs regards délicats et leurs timides sourires. Derrière elles, nous voyons une petite cabane colorée où sont suspendus des centaines de petites poupées.

3e-annee 0492Curieux que nous sommes, nous nous approchons et essayons de comprendre… Il s’agit en fait de petits singes en tissu aux mains et aux pieds liés ensemble appelés « Kukurizaru ». Si mes souvenirs sont exacts (et si j’ai tout compris à l’époque), ces petits singes symbolisent ce que l’on désire très fort et qui nous occupe l’esprit. Aussi, il faut mettre son désir à l’intérieur d’un singe. Ce désir est retenu par les pieds et les poings liés du singe et cela doit permettre à notre esprit de penser à autre chose. Si l’on fait de bonnes actions, le dieu Koshin accorde son aide et permet la réalisation de ce désir. Séduits pas cette jolie histoire, MMM et moi choisissons un singe violet à qui nous confions notre très forte d’envie d’agrandir notre famille. Nous écrivons notre voeu et décidons de le laisser sur place, au milieu de ses copains singes. 

3e-annee-0500.JPG

Croyez-moi ou non, à partir du moment où ce singe a été installé dans cette cabane multicolore, j’ai beaucoup moins pensé à cette envie d’enfant qui m’accompagnait depuis deux mois… Le dieu Koshin a dû trouver rapidement que MMM et moi avions fait de bonnes actions puisqu’un mois après avoir accroché ce singe violet, un petite fève est venue s’installer dans mon ventre. Une petite fève qui est devenue Amadeus, puis Miss Amadeus et enfin, Fleur de Sel. Merci Koshin, merci Kukurizaru.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi