Test

Hop, tout le monde dans l’écharpe !

portage-dos.JPGAprès avoir testé et approuvé le Chinado et le porte-bébé BabyBjörn, on me disait souvent « comment, tu n’as jamais essayé l’écharpe ? ». Et non, je n’avais jamais testé l’écharpe car l’occasion ne s’était jamais présentée. Enfin si, j’avais bien tenté rapidos d’enfiler celle de ma copine N. mais justement, on n’essaie pas une écharpe « rapidos », il faut prendre son temps (et ça,  prendre son temps, c’est tout de même conceptuel pour moi).

Juste avant de partir en vacances, on m’a donné une écharpe tout neuve de la marque ByKay. Courageux et surtout très téméraires, MMM et moi décidons de partir en vacances avec pour seul moyen de porter nos enfants, cette écharpe. Même pas peur… Evidemment, j’avais emporté le petit livret qui explique comment faire les noeuds (que j’avais réalisés une seule fois à la maison, avec succès, je précise). Evidemment, une fois arrivés à destination, quand MMM m’a demandé le fameux livret, je ne l’ai jamais trouvé parmi mes 7 valises/sacs. Je ne m’éternise pas sur mon manque total de mémoire, vous avez compris le concept donc autant vous dire que j’ai essayé à nouveau de nouer l’écharpe sans grand succès. Heureusement, dans la famille, il y a un cerveau : MMM. Ce dernier a donc fouillé sur internet et trouvé de nombreuses vidéos et explications concernant les écharpes de portage et leur nouage. Il s’est donc chargé d’apprendre les noeuds et de me les apprendre ensuite. Il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois, il a fallu être patients, il a fallu tâtonner, on a même faillit faire tomber Kouign Amann plusieurs fois mais au final, nous sommes absolument ravis de l’écharpe.Nous sommes même devenus les pros du double hamac et des enveloppés-croisés avec rotation axial coordonnée. Nan, je rigole, mais on se débrouille plutôt bien. 

Les + :

– nous pouvons porter Fleur de Sel en ventral et Kouign Amann (10,6 kilos) sur le dos sans ressentir leur poids. Avec l’écharpe, le poids est très bien réparti pour le porteur et il n’y a pas d’endroit d’appui trop marqué. ou alors, c’est qu’elle est mal mise.Le confort de l’écharpe dépasse largement celui du porte-bébé classique ou du Chinado.

– le bébé est bien positionné contre le porteur et se trouve en sécurité. Fleur de Sel a fait de longs dodos dans l’écharpe, la tête sous le tissu, au top of the top !

– pour vous donner tous les avantages et utilisations je vous renvoie vers l’interview de la (ma mienne à moi) sage-femme Marie-Christine Bourg que j’ai réalisée pour le site www.grainedecurieux.fr

Les – :

– elle est encombrante à transporter et il n’y a pas de housse livrée avec.

– lors de l’installation, pas évident de ne pas faire traîner les bouts par terre. Donc pour les filles comme moi qui aiment les parkings les jours de pluie, c’est bof.

Nous avons remarqué que l’écharpe attire la sympathie. Les gens vous sourient et vous trouvent cool, à part une maman qui va vous dire « j’ai entendu que c’était mauvais pour le dos du bébé » avec l’air de celle qui sait mieux. Et moi j’ai entendu que l’on entendait trop de choses. Avec les autres mamans du gang, comme dit MiniSushi, c’est l’osmose totale.

Comme je suis une bonne bête de somme, j’ai eu la joie de porter Fleur de Sel sur mon ventre dans l’écharpe et Kouign Amann (très gravement blessé, une ampoule au pied) sur les épaules durant 15 minutes. Oui, simultanément. C’était intensif, j’ai eu mal au cou mais j’ai pu porter mon grand alors qu’avec la poussette sans le skate, ça aurait été compliqué.

Au final, l’écharpe a remplacé avantageusement le Chinado. L’écharpe maintient mieux la tête mais elle est un peu plus longue à nouer que son cousin chinois. En revanche, je conserve le BabyBjörn qui s’attache en 4 clics et qui est très utile pour les petites courses.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi