Fashion Mum

Running Mum

La semaine dernière, j’ai eu un courage énorme : je suis allée courir. Non, vous ne rêvez pas les yeux ouverts… Moi, Marjoliemaman, je suis allée faire mon petit jogging. Incroyable, non ? Surtout que mon dernier enfilage de baskets remonte à juin 2007… J’étais partie courir dans le but de perdre quelques kilos avant mon mariage qui avait lieu 4 mois plus tard. J’étais revenue au bout d’un petit quart d’heure, épuisée, essoufflée avec mal à la poitrine… Je me suis dit que je devais couver quelque chose. Tu m’étonnes. Couver, c’était le bon mot…

17 mois plus tard, après une longue période de training mental et pour suivre le bon exemple de ma copine Chrystel, je me suis enfin sentie prête à affronter les douleurs dont mon corps n’avait plus le moindre souvenir… Enfin si, je me tape quand même de bonnes courbatures avec la Wii Fit mais pour l’histoire, ça fait mieux de dire que je n’avais plus eu de courbatures depuis bien longtemps puisque je n’avais tout simplement plus de muscles…

Aller, enfilez vos baskets, je vous emmène courir avec moi comme si vous y étiez..


11h50 : j’ai mis mon jogging, mon t-hirt, mon sweat, mes chaussettes, mes baskets, sans oublier mon soutif de sport et ma culotte, voilà, je suis prête à longer le bords de Marne à un rythme effréné…

11h51 : je ferme la porte de chez moi, mince, j’ai oublié mon ipod.

11h52 : je ferme la porte de chez moi, mince, j’ai envie de faire pipi…

11h53 : je ferme la porte de chez moi, mince, j’ai soif…

11h54 : je ferme la porte de chez moi, mince, je ne trouve plus d’excuse…

11h55 : je lance mon ipod pour trouver LA musique qui va ccompagner mes premiers pas… Pfiou… Mon ipod n’a plus de batterie (vous avez vu comme je fais bien le bruit du ipod qui s’éteint ? On entend même que c’est un vieux modèle et qu’il est rose, non ?). Impossible d’aller courir sans ipod, vous êtes d’accord. Je remonte donc chez moi, pour brancher mon ipod et repartir, évidemment…


12h30 : je repars, mon ipod sur les oreilles, motivée comme une panthère de chez Puma. Mon pas est léger, je cours, je cours, je cours ! Ouiiiiiiiiiiii, je cours ! Mon pas est léger, c’est vite dit quand même. Je sens mes cuisses qui bloblotent, mes fesses qui dodelinent en rythme… Je suis LOURDE !

12h33 : mon ipod me lâche honteusement après seulement une chanson ! Scandale, ça sert à quoi de le brancher 30 minutes pouravoir seulement 3 minutes de réserve ? Grrrrrrrrrrrrrrrrr, f*ck les vieux modèles…  Mon courage inouï et moi continuons tout de même à courir.

12h35 : je passe devant la maison rose de mes rêves. Une maison coquette, toute rose avec un joli jardin bien entretenu avec vue sur la Marne. Pas le temps de partir en rêverie, un nouvel ami viens courir avec moi : Monsieur Point de Côté.

12h36 : cela fait 6 minutes que je cours et je douille. Monsieur Point de Côté ne veux pas me lâcher…

12h38 : je me fais doubler par une jeune femme d’au moins 1m80. Au bout de 30 secondes, elle a disparue de mon champ de vision. Comment fait-elle pour courir aussi vite ? Je sais, elle a des grandes jambes alors que les miennes sont toutes petites…

12h42 : je songe à faire demi-tour mais un monsieur me double. Il fait au moins 1m90 et transpire à grossesse gouttes. Je suis toute sèche… Je me dis que je suis doudouille et continue encore un peu.

12h45 : j’arrive au pont du demi-tour, celui où je sais que j’ai couru un minimum respectable… Monsieur Point de Côté qui avait disparu revient. Et si je m’arrêtais ?

12h46 : je me motive en regardant les cygnes et en admirant la longueur de leur apnée… Ouais, on fait  ce qu’on peut pour tromper la douleur.

12h49 : je constate pour la première fois après deux ans à Banlieue-sur-Marne que la maison de mes rêves à un  soeur jumelle. Même couleur, même forme, même panorama, même rue mais 20 numéros plus loin. Je sais, on s’en fout mais moi, ça m’a bien occupée deux minutes de réfléchir à tout ça… Et quand on réfléchit, on ne pense pas à sa peine.

12h52 : une autre girafe me double… Ils bouffent quoi dans cette ville pour être tous aussi grands ?

12h53 : MMM appelle (oui, je cours avec mon portable, n’importe quoi). « Je peux pas te parler je cours ! »  (et en plus, je réponds, pfffffff, je suis foutue, moi).

12h55 : je fais coucou à ma maison rose.

12h57 : je transpire enfin (le processus est long chez moi) et sens mes fesses qui piquent… ça, ça veut dire que ma cellulite est en train de déguerpir ! Comment ça, c’est des conneries et il faut courir au moins 40 minutes pour attaquer les réserves de graisse ? Laissez-moi au moins rêver un peu !

13h00 : le timing est parfait, j’ai couru pile-poil 30 minutes, le tout, sans musique avec un point de côté pour compagnon de route.

13h31 : je suis fière de moi…


Mission accomplie, j’ai repris le jogging et je compte y retourner aujourd’hui même. Floflo, c’est maintenant ton tour ! D’autres motivé(e)s dans les rangs ?



Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi