Déco et Rénovation

12 conseils pour rénover une longère bretonne

wbzh_conseils_reno1

Enfin, je peux dire que les travaux de rénovation de ma longère sont terminés ! Le chantier a été réceptionné avec le maître d’oeuvre et les artisans la semaine passée, c’est officiellement fini ! Pas encore tout à fait pourtant puisqu’il reste la cuisine qui est en cours de pose et l’escalier à vernir, l’emménagement n’est pas pour demain, mais presque ! Ne vous inquiétez pas, je vous monterai tout ça bientôt, promis !

En attendant, forte de mon expérience, j’ai compilé quelques conseils qui aideront peut-être ceux qui se lancent dans  la rénovation d’une longère bretonne car il s’agit d’une aventure pas tout à fait comme les autres.

1 – Dans vos plans, pensez en terme de circulation et de passage d’une pièce à l’autre. Les longères sont tout en longueur, peu larges même si elles sont parfois élargies par des appentis, il faut prendre en compte cette spécificité. Ajouter un couloir pour desservir les pièces risque de vous faire perdre de la place par exemple mais traverser une pièce pour se rendre dans une autre peut être maladroit aussi. Donc, prenez le temps d’étudier la situation.

2 – Réfléchissez sérieusement à la position de vos escaliers. Toujours en raison de leur forme allongée, il est capital de trouver l’endroit où l’escalier sera le plus utile en terme de desserte et où il prendra également le moins de place. Nous avons mis de longs mois avant de trouver où poser notre nouvel escalier. A chaque fois que nous pensions trouver la solution, nous réalisions que cela nous engendrait une contrainte… Finalement, nous avons trouvé la place parfaite et nous sommes ravis.

3 – Faites entrer la lumière ! N’hésitez pas à ouvrir largement les ouvertures pour que la lumière puisse entrer. Les longères bretonnes possèdent des murs très épais (60 à 80 cm dans la mienne) et ces murs stoppent la lumière si les ouvertures sont trop étroites. Soyez gourmands !

4 – Prévoyez un budget à rallonge. Un peu comme pour tous les travaux me direz-vous… Même si vous avez un budget très précis, une vieille longère offre bien souvent des surprises et nécessite quelques rallonges. Je pense à la maçonnerie mais aussi à une foule de petits détails auxquels on ne pense pas forcément au début des travaux. De notre côté nous avons notamment demandé des travaux supplémentaires de terrassement notamment pour poser un drain et nous mettre à l’abri de l’humidité côté nord.

5 – Pensez à l’environnement de votre longère. Les puits, les annexes, les niches… Tout cela fait partie de la maison et ont parfois besoin d’un petit lifting également, profitez-en pour vous en occuper en même temps ou au moins pour faire le point sur leur état quand les artisans sont sur place.

6 – Travaillez avec des artisans qui ont l’habitude de la rénovation parce qu’il ne s’agit pas d’un chantier comme les autres. tous les artisans que nous avons choisis sur les conseils de notre maître d’œuvre avaient une connaissance aigüe de ce genre de chantier. Tous les corps de métier peuvent être impactés par les contraintes de la longère. Je pense notamment au carreleur qui a fait du travail de dentelière dans la cuisine sur le mur en pierre qui n’est absolument pas droit.

wbzh_conseilsreno2

7 – Passez sur le chantier aussi souvent que vous le pouvez que vous ayez un maître d’œuvre ou non. Ce que vous constatez est important. Cela vous permet de rectifier le tir tout de suite ou de faire préciser les choses si vous ne comprenez pas ou si vous n’êtes pas d’accord. Chaque soir, je faisais un tour du chantier. Si j’avais une question, je la posais dès le lendemain aux artisans présents sur place ou je faisais par de mes réflexions au maître d’œuvre qui m’expliquait ou prenait les mesures nécessaires si besoin. Attendre en disant : « on va bien voir » c’est risquer de ne plus pouvoir revenir en arrière.

8 – Assistez à toutes les réunion de chantier. Pour moi, c’était le mercredi alors que j’avais les enfants et que mon mari n’était pas là. Super pas pratique. Même si le maître d’œuvre faisait parfaitement bien son travail et que la lecture du compte-rendu aurait suffit, j’ai assisté à toutes les réunion de chantier et posé toutes les questions que nous avions (même celles qui paraissaient vraiment sottes). Cela me permettait de suivre le fil, de mieux connaître les artisans, de comprendre comment les choses évoluaient. Cela permet aussi de donner une dimension humaine au chantier. Les artisans voient pour qui ils travaillent et vous, vous voyez qui travaille à l’avancée de votre projet.

9 – Notez tout dans un carnet unique. TOUT. Et rayez au fur et à mesure. Je ne l’ai fait qu’en fin de chantier et je le regrette parce que grâce à cela, la réception du chantier s’est faite super facilement.

10 – Si comme moi vous habitez sur le chantier, investissez dans une cafetière de compétition et mettez quelques bières au frais. J’ai servi tant de cafés en une année qu’à un moment je me suis demandé si je n’étais pas devenue patronne de bar. Vous n’êtes pas obligé de proposer un café tous les jours à tout le monde mais cela nous paraissait normal et naturel. Cela nous permettait de discuter avec les ouvriers présents, de faire le point et de demander (avec le sourire) des petits plus ou des conseils.

11 – Osez prendre des risques en matière de déco ! Certes les pierres et les poutres apparentes font très rustiques dans l’idée mais elles se marient bien avec des choses plus modernes ou même industrielles. On peut tout tenter ou presque et se faire très plaisir.

12 – N’ayez pas peur parce que rénover une longère, ça veut dire avoir des murs éventrés et des kilos de pierres en vrac mais c’est surtout offrir une nouvelle vie à une maison et un merveilleux rêve à vivre les yeux grands ouverts !

Cet billet est loin d’être exhaustif et surtout, il a ses limites puisqu’il est juste lié à ma propre expérience. Si de votre côté vous avez vécu quelque chose de similaire, n’hésitez pas à proposer vos conseils en commentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

27 commentaires

  1. Répondre Amalia 7 avril 2015 à 7 h 12 min

    Ma mère te dirait « Mettre sa vie en suspens le temps que ça se passe » 😉

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 22 h 55 min

      Si tu fais tout toi même, effectivement mais dans notre cas, c’est plutôt au niveau des dépenses autres que la maison que l’on fait une parenthèse du coup ^__^

  2. Répondre Marie des marais 7 avril 2015 à 8 h 17 min

    Je suis d’accord avec Amalia. J’étais ado quand mes parents se sont lancés dans la rénovation de la longère familiale. Nous habitions alors à 70 km de là. Comme ils ont fait énormément par eux-même, je ne les ai pas beaucoup vus pendant 1 an ! Mais le résultat en vaut la chandelle. J’adore cette maison gorgée de souvenirs de mes parents, grands-parents, arrières grands parents… 🙂

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 22 h 56 min

      C’est une belle histoire de transmission en tout cas.

  3. Répondre Mamé Annie 7 avril 2015 à 9 h 04 min

    Bravo
    c’est ce que j’aime dans cette rénovation, le mélange de modernité et d’ancien et surtout les grandes baies vitrées pour faire entrer la lumière mais aussi la chaleur du soleil en hiver, important en Bretagne
    bon courage pour la suite

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 22 h 57 min

      Merci !

  4. Répondre Celine 7 avril 2015 à 10 h 58 min

    C’est clair que le travail du carreleur, entre autres, est super impressionnant. D’ailleurs je crois que si je ne devais retenir qu’une seule chose de votre chantier, c’est ça, la découpe du carrelage le long du mur en pierre… de la dentelle, c’est tout à fait ça !

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 00 min

      Le type s’en souviendra longtemps, le pauvre ^__^

  5. Répondre LMO 7 avril 2015 à 11 h 14 min

    Je pense qu’à part le premier point, tous tes conseils valent pour n’importe quelle rénovation! 😉
    Je les note donc précieusement vu le lourd chantier qui nous attend d’ici quelques semaines!! (Le budget à rallonge m’inquiète un peu parce qu’on y met déjà un budget assez phénoménal…)

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 02 min

      Prévoyez de la marge quand même, juste au cas où pour ne pas vous retrouver coincés parce que même si on a un maître d’oeuvre et qu’on pense à tout, il y a toujours des trucs qui restent. Là, on va devoir ajouter un ramonage aussi par exemple…

  6. Répondre charlotte 7 avril 2015 à 11 h 57 min

    J’ai tellement hâte de voir les photos !

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 03 min

      Encore faut-il qu’on emménage un jour ! ça approche, ça approche !

  7. Répondre Pascale 7 avril 2015 à 12 h 03 min

    perso, je résidais sur place et partait quelques jours lorsque les travaux de la pose du carrelage s’est faite ! ce qui est certain, c’est que le mariage de la pierre et du PVC (fenêtres) a été une parfaite réussite ! prévoir toujours un budget à rallonge, c’est une certitude !!! mais le résultat final est à la mesure !!!

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 04 min

      Le budget à rallonge ou à tiroir, on a envie de se dire « non, pas nous » et pourtant, c’est inévitable en fait !

  8. Répondre Ju 7 avril 2015 à 13 h 28 min

    Merci pour ces conseils pleins de bon sens (et bravo pour la remise des clés, je n’ose imaginer la danse du ventre familiale qui s’en est suivie 😉
    Nous on bloque à l’étape 1: comment trouver un bon architecte et un bon maître d’oeuvre ? Pas facile facile…

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 06 min

      Nous avons demandé à notre entourage qui a demandé à son entourage… bref, du bouche à oreille !

  9. Répondre marie 7 avril 2015 à 14 h 07 min

    C’est génial ! Moi aussi mes parents habitent une sublime longère en Bretagne. J’ai trop souffert de leur absence , de leurs fatigues pour rénover ce bijou pour avoir envie de les copier 😉

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 08 min

      Nous ne voulions as justement passer plus de temps à faire les choses qu’à en profiter. ça a été un choix de faire un gros effort financier pour en profiter maintenant et pas dans 10 ans quand les enfants commenceront à partir de la maison.

  10. Répondre RoZ 7 avril 2015 à 21 h 43 min

    Déçue, déçue, déçue de voir ces travaux… terminés.
    J’aurais bien aimé que ça continue encore longtemps, les travaux, j’adore ça, surtout chez les autres. Et puis ça m’a rappelé notre rénovation, il y a pile 10 ans. De mon point de vue, tu as tout bon Marjolaine, je n’ai rien à ajouter.
    Nous avions la chance d’avoir un appentis sur toute la longueur du rez-de-chaussée, ce qui nous a laissé une souplesse considérable en termes d’aménagement et de circulation, nous n’avons qu’un escalier central, mais pour le reste, la même chose, les dépendances qu’on n’a pas terminé de fignoler, les fenêtres qu’on a réussi à faire grandes et aussi les réunions de chantier le mercredi, moi avec trois juniors 😀
    Les garçons, à l’époque 10, 8 et 4 ans ont d’ailleurs été d’une grande aide, aussi fou que ça puisse paraître. Curieux, ils espionnaient gentiment et prudemment l’activité, me montraient toutes les choses bizarres (pour les questions sottes) et réussirent à expliquer à leur père à qui revenait l’énorme travail de rejointoyer les murs intérieurs, comment s’y prendre après avoir longuement observé le maçon.

    Bonne fin de travaux, bon emménagement, et vive les longères !

    • Répondre Marjolaine 7 avril 2015 à 23 h 10 min

      Oh, mais c’est génial cette anecdote avec tes gars qui espionnent et conseillent leur père, j’adore ! J’espère bientôt de faire visiter et merci pour tes mots de soutien tout au long de l’aventure !

  11. Répondre Fanchette 9 avril 2015 à 9 h 38 min

    Judicieux conseils.
    C’est vrai que pour l’escalier c’est souvent problématique dans les longères.
    Comme il est central ici et carrément dans le salon, j’ai opté pour un colimaçon en dentelle de fonte : beau et pas encombrant. en revanche : pas pratique pour monter une grosse valise 😉
    Je connais des longères où il y a 2 escaliers pour éviter de devoir traverser les pièces effectivement.
    Ceci dit les escaliers c’est le binz dans toutes les maisons : on n’a pas encore résolu celui de notre future maison, qu’est pas une longère mais qu’est en restauration…

  12. Répondre adeline 10 avril 2015 à 13 h 50 min

    Je rajouterais : 13 – faire appel à un bon architecte, qui vous accompagnera pendant cet « accouchement » parfois difficile…

  13. Répondre Kro 15 octobre 2015 à 14 h 51 min

    Effectivement, la rénovation c’est du temps et/ou de l’argent à passer… Nous sommes en plein rénovation également et cela fait un an que nous sommes dessus, une partie est donc complètement terminé. Nous réalisons tout sauf le chauffage et la pose de la toiture. Et cela représente donc beaucoup de temps, tout nos weekends sont consacrés à cela et nous avons eu beaucoup de reproche de la part de notre belle famille qui ne nous suit pas dans ce projet. Difficile de réussir à associer tout le monde dans notre projet… pour nous c’est cela qui est le plus pesant… mais bon on s’y est fait et aujourd’hui nous sommes bien et fiers d’avoir cette première partie rénovée !

  14. Répondre 10 trucs pour ne pas déprimer pendant les travaux | Wonderful Breizh 4 décembre 2015 à 7 h 00 min

    […] lire mes conseils sur la rénovation d’une longère bretonne, c’est par ici […]

  15. Répondre madameb_07 18 octobre 2016 à 11 h 19 min

    Bonjour,

    Nous sommes actuellement à la recherche d’une longère à rénover et j’avais une petite question : a combien avez-vous budgétisé votre rénovation de longère ?
    =)
    Nous avons entendu dire qu’il fallait compter 1 000€ du m2 pour une rénovation complète par des artisans. Nous sommes conscients qu’une enveloppe « surprise » est à prévoir, mais à combien doit-elle s’élever : 5 000, 20 000 ou plus ?

    Merci d’avance.

  16. Répondre Caroline ZAOUI 13 mars 2017 à 18 h 50 min

    Bonjour,
    Je suis admirative de votre rénovation.
    Pourriez-vous nous donner les coordonnées de votre maitre d’oeuvre : je dois également me lancer et repousse depuis tant d’années !
    J’ai une maison sur une île bretonne à restaurer et tout semble compliqué et je ne suis pas prête à prendre le risque que ma maison perde son âme.

    merci

    Caroline

    • Répondre Marjolaine 15 mars 2017 à 12 h 33 min

      Bonjour Caroline,
      notre maître d’oeuvre a pris sa retraite depuis malheureusement (enfin, tant mieux pour lui !). Demandez dans le village, on a eu les coordonnées du nôtre via bouche à oreille. Belle aventure à vous.

Laisser un commentaire