Lis ma vie

Sweetheart

photo-352-copie-1.JPGQuand j’ai lu le texte de mon cher Robert (oui, c’est comme ça que je l’appelle) pour E-crire aufeminin, j’ai eu l’impression qu’elle l’avait écrit pour moi ce bilet de blog et qu’elle me disait “fonce Marjo, toi aussi, écris avec tes tripes”. Et puis j’ai vaguement regardé les thèmes et aucun ne m’a donné envie. Dommage.

J’ai lu son texte “La Bascule” (attention, si vous êtes enceinte, je vous déconseille sa lecture, sincèrement). J’ai été retournée par l’écriture de Ginie et par cette nouvelle qui a dû lui couter tant de larmes. Et j’ai connecté. Le thème s’est mis à clignoter en gros dans mon cerveau. J’ai laissé l’idée mûrir, j’ai joué avec comme je le fais à chaque fois que j’ai un projet, accompagnée par ce petit fil rouge durant plusieurs jours.

Et tout comme Ginie, je me suis levée de mon lit en pleine nuit, le texte était là, il fallait juste que je le pose sur mon clavier. Tout est sorti de manière fluide, évidente. C’était douloureux, salé et libératoire mais c’était.

Que faire ensuite ? Je me suis sentie incapable de le poster pour le concours et encore moins de vous en parler ici. Je l’ai envoyé à mon Robert et à ma Mumu pour avoir leur ressenti. Elles m’ont libérée, chacune à leur manière, chacune avec leurs mots bien à elles. Je n’avais plus qu’à.

Donc voilà, elle est en ligne, visible par tous.

Je vous invite à lire ma nouvelle “Sweetheart” et à voter pour elle si elle vous plaît, touche, parle, étonne, émeut ou si elle vous donne envie d’en lire plus… Je me lance dans la course à la toute fin du concours mais ce que j’ai déjà gagné en écrivant ce texte est déjà tellement précieux que je n’ose espérer plus. N’hésitez pas à revenir ici après votre lecture et à me laisser un commentaire pour me dire ce que vous en pensez, mes oreilles sont ouvertes à toute critique constructive.

Je vous incite aussi à voter pour Ginie et sa nouvelle “La Bascule” ou pour sa deuxème nouvelle “Sans surprise” (à lire par tous) parce que moi, j’aimerais vraiment lire un roman signé par mon Robert un de ces jours.

Je vous fais un gros bisou et je vous souhaite une belle semaine.

PS : la photo ? La grande roue de La Rochelle où j’ai écrit ma nouvelle. Merci Maud, ta maison est un havre de paix pour l’écriture nocturne.

Barb, if you read this text, it is for you.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi