Lis ma vie

A la cool

De retour à la Nourserie depuis lundi soir, en mode “à la cool”.

Certes il reste la salle de bain à finir, certes j’ai un peu de boulot à boucler chaque jour, certes il me reste une tonne de linge à ranger mais tout semble moins stressant, le calme et la bonne humeur règnent ou presque. Il faut croire que nous avons pris le rythme “vacances” seulement sur le chemin du retour, au détour d’un passage par Noirmoutier. Heureusement, il nous reste une bonne dizaine de jours pour en profiter tous les cinq. Enfin tous les dix si on compte Cocotte, Poulette et les trois poulets qui ne sont plus des poussins mais de véritables poulets qui mangent comme quatre. Je guette les crêtes pour savoir qui sera coq, qui sera poule. Je suis prête à parier que celui de Fleur de Sel et celui de Petite Gavotte seront des coqs. Mais qui sait, je perds souvent mes paris.

La salle de bain est donc encore en chantier. Après avoir posé trois couches de peinture aux murs et au plafond, il ne nous reste “plus que” le carrelage mural à poser et jointer, l’éclairage, les étagères. Du coup, Petite Gavotte se baigne encore dans l’évier de la cuisine. Et Fleur de Sel veut faire pareil.

photo-347.JPG

Et quand il rentre des courses, Kouign Amann aussi veut faire comme ses soeurs.

photo-348.JPG

Franchement, je me marre bien avec eux. Même si MMM râle parce qu’on met de l’eau partout.

Les grands Pin’s ont été vraiment très heureux de trouver leur chambre rénovée au retour. Depuis, ils redécouvrent leurs jouets et se blotissent douillettement dans leurs petits lits, chacun dans leur coin. Ils adorent. Promis, je vous fait un “room tour” en photos à la rentrée comme disent les américaines.

Petite Gavotte, elle, se gave de sommeil et s’est même réveillée à 9h20 hier. Je vous jure, avoir trois enfants qui dorment d’une traite la nuit et qui font la grasse mat’, je pensais que ça ne m’arriverait qu’en 2020.

Et puis aujourd’hui, j’ai passé la journée avec mes trois Pin’s, Marie, ses quatre Nains, son Mâle, sa Belle-Maman, ses neveux, sa belle-soeur, son beau-beau-papa et un chien klepto de Petits Beurres.

Neuf enfants de 7 ans à 7 mois. Et pourtant, c’était à la cool aussi. Quelques râleries à l’heure de la sieste, quelques chiffonnades évidemment mais du light. A un moment, nous nous sommes retrouvées Marie et moi avec sept enfants sur la plage et pourtant, nous avons pu discuter et même finir nos phrases. Il y a eu des épines dans les pieds nus (“mais non maman, je veux pas remettre mes chaussures”) mais qui ont vite été oubliées quand Marie s’est mise à raconter des histoires sur le chemin du retour de la plage. Parce que si Marie écrit des livres hilarants et rassurants, laissez-moi vous dire qu’elle excelle aussi en contes pour enfants. Mais avec elle, pas de fées ou de princesses, pas de princes, ce sont les doudous qui deviennent les héros d’aventures peu communes. J’attends désormais la sortie en poche du futur célèbre “Le gâteau d’anniversaire du doudou de Micronaine” (avec une recette à base d’huile d’olive, de vinaigre et chauchiches cramées). comme ça je l’offrirai à Kouign Amann car j’ai cru qu’il allait avaler sa langue de rire tout le long du récit.

Après juillet et le soleil qui m’a réveillée, j’avoue que ce mois d’août à peine entamé me plaît particulièrement… Ok, il serait même carrément parfait si on finissait enfin la salle de bain d’ici ce week-end.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi