Lis ma vie

Poussins !

2013.2-1004.JPG

Pendant mon bref séjour à Paris, j’avais donné une mission à MMM (en plus de sa mission habituelle de nourrir, laver et garder en bonne santé notre troupeau de Pin’s). Cette mission était “acheter UN poussin pour Cocotte”. Notre “chère” Cocotte (mais quelle relou celle-là, c’est bien la poule de Kouign Amann, aucun doute), s’est mise à couver il y a 5 semaines alors que nous n’avons pas de coq. Autant vous dire qu’elle pouvait couver autant qu’elle voulait, ça n’aurait jamais marché. Surtout qu’elle ne pondait plus et couvait les oeufs pondus par Poulette voire même rien du tout quand je lui enlevais l’oeuf du jour. Elle couvait, voilà tout.

Après l’avoir plongée dans une bassine d’eau froide sans succès (il parait que ça marche parfois), je n’ai pas eu le coeur de l’enfermer 36 heures dans un carton sans boire ni manger (il parait que ça marche très bien aussi). Le seul moyen de la faire arrêter de couver avant qu’elle ne rejoigne le paradis des poules à cause de sa grève de la faim, lui coller un poussin aux basques, genre “tu couves et regarde, ça a marché”.

Je suis donc partie 3 jours donc en laissant l’indication “acheter UN poussin pour Cocotte”. Le temps pour MMM d’acheter TROIS poussins. (Je remarque que cet homme a visiblement un problème avec les tailles et les quantités, remember le trampoline. La prochaine fois je vais lui demander de m’apporter un petit cadeau, si ça se triuve il va me rapporter une rivière de diamants). Alors que je faisais mon achat des soldes (un merveilleux imperméable Gérard Darel complètement hors de prix), je reçois un SMS avec cette photo légendée : “trois pour le prix d’un”. Punaise, il a cru que c’était les soldes lui aussi :

photo-330.JPG

Je suis partie en fou rire nerveux attirant l’attention de tout le rez-de-chaussée du Printemps Nation.

Non parce que 3 poussins, c’est mignon mais punaise quand ils grandissent on en fait quoi ? Surtout si c’est des coqs ? Hein, MMM ? Quand j’ai demandé à MMM ce qu’il lui avait pris, il m’a dit qu’il en avait pris 3 comme les 3 enfants (chacun le sien), qu’il savait que c’était moi qui allait m’en occuper et qu’on mangerait les coqs. Reste à savoir qui va les tuer/plumer/vider. Dern’s (sourire jaune poussin inside).

J’avoue, le truc a bien marché, Cocotte ne couve plus, elle les a complètement adoptés et nous fait la démonstration de l’expression “mère poule” en long, en lmarge et en travers. Elle est aux petits soins avec ses poussins et ne les lâche pas d’une semelle. Je fonds de voir ces petites têtes toutes jaunes et j’adore quand ils s’installent sous les ailes de leur maman. Les Pin’s les adorent, évidemment. Chacun a le sien mais j’ai refusé qu’on leur donne un prénom avant qu’on sache qui est quoi. Poule : on baptise. Coq : on fait disparaitre.

Pendant ce temps, MMM se marre et Poulette fait la gueule. Elle doit plutôt être du genre Tatie Danielle, notre Poulette. 

2013.2-0994.JPG

2013.2-0998.JPG

2013.2-1010.JPG

2013.2-1013.JPG

2013.2-1017.JPG

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi