Grossesse

Préparation en piscine : I did it again

Je sais, je sais, en lisant ce titre, vous pensez “mais quelle nunuche, cette Marjoliemaman, elle se déplace le bassin lors d’un cours de préparation en piscine et elle y retourne ? Pffff, c’est la dernière fois qu’on la plaint”.

Vous avez un peu raison sur le fond mais au final, vous allez voir que non (et qu’être têtue, c’est parfois une vertue, turlututu, ça rime). Je reprends donc mon histoire.

Je voulais donc faire du yoga prénatal mais tout était déjà complet ou fermé parce que franchement, terminer sa grossesse en plein été alors que tout le monde prend des vacances, c’est vraiment une idée à la noix, madame (un grand merci à la lectrice qui m’avait gentiment laissé les numéros en commentaire, j’espères qu’elle se reconnaîtra car j’ai mis du temps à la remercier et je ne trouve plus son commentaire pour le faire, à mettre sur le compte de mes neurones de femmes enceintes, merci). J’avais bloqué 4 rendez-vous pour une préparation en piscine à l’Hôpital du Pôle Nord pour compléter les 3 rendez-vous en piscine prévus avec la sage-femme, ceux que j’ai dû annuler pour bassin déplacé.

Ce week-end, je me rends compte que mes cours débutent ce mardi 10 juillet à 9h. Vu ma première expérience, ma conjonctivite (super pas compatible avec la piscine) et l’heure matinale du cours, je me dis qu’il est impératif d’annuler lundi matin. Lundi soir à 19h, j’annonce à un MMM un peu surpris que j’ai prépa en piscine le lendemain… Tout ça parce que, évidemment, j’ai zappé d’appeler l’hôpital pour annuler et que j’ai vu ça comme un signe. Il faut dire que vos nombreux témoignages sur vos prépas en piscine qui s’étaient bien déroulées m’ont fait me dire que je n’étais pas tombée sur ce qu’il me fallait le premier coup.

Résultat, me voilà avec mon petit sac de piscine (culotte, soutif et savon inside, le trio complet pour une fois, vous pouvez me féliciter) sur le dos direction l’Hôpital du Pôle Nord pour 9 heures. Alors certes, ce n’était pas du yoga comme j’en ai rêvé mais ce cours a été un délice :

– l’eau était à 33°C, un poil plus chaude que d’habitude paraît-il mais quel bonheur d’infuser dans cette eau chaude.

– le lieu est petit, la piscine doit faire 10 mètres de longueur à tout casser, on a pied partout. C’est un lieu intime et pas du tout bruyant par rapport aux piscines municipales. Parfait pour mes petites oreilles sensibles.

– nous n’étions que 6 femmes enceintes accompagnées par une sage-femme de l’hôpital. Intimité, là encore.

– les mouvements étaient doux, le rythme était dynamique mais pas éreintant. Nous avons terminé là encore par une séance de relaxation où nous étions allongées et reliées les unes aux autres. Top.

– le vrai plus selon moi est que ce cours n’était pas simplement physique. Nous avons pu discuter, échanger sur nos ressentis, parler de l’accouchement et des contractions sans que cela tourne au cours magistral… C’est exactement ainsi que j’imagine une préparation à l’accouchement. On se connecte sur son corps, on échange et on apprend des choses au contact de la sage-femme qui nous encadre. Bref, j’ai adoré.

Et finalement, moi qui ne veux pas fréquenter l’Hôpital du Pôle Nord pour stress post-traumatique, j’ai trouvé un excellent moyen de l’apprivoiser à nouveau avant d’y accoucher. Ces 4 séances vont me permettre de rencontrer des sages-femmes et qui sait, d’avoir peut-être un visage connu pour m’accompagner le jour de l’accouchement. Cette séance m’a déjà rassurée concernant le choix de la position pour accoucher. Les équipes sont ouvertes aux propositions et le simple fait d’en parler pendant cette séance montre que le dialogue est possible. Un bon point pour l’Hôpital du Pôle Nord.

Je remets ça mardi prochain, même que le yoga prénatal ne me manque pas…

Pour mémoire, vous pouvez gagner mon livre (dédicacé) sur la page Facebook de Tommee Tippee, n’oubliez pas de liker la page !

 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi