Lis ma vie

They drive me crazy !

Il y a une chose immuable dans nos activités quotidiennes : le bazar lorsqu’il s’agit de monter en voiture. Et quand je dis bazar, je suis vraiment très très polie. C’est usant, lassant, fatiguant, énervant, chi…. Vous voyez ce que je veux dire ? photo-476.JPG

Kouign Amann (13,2 kilos) et Fleur de Sel (10,5 kilos) sont toujours en sièges-auto (des Römer, les seuls en qui j’ai confiance même si les housses s’abiment vite mais on s’en fiche). Kouign Amann est assis derrière le passager, Fleur de Sel derrière le conducteur. Systématiquement, quand il s’agit de monter en voiture (et plus particulièrement quand je suis seule avec eux), c’est le Bronx sans que je n’arrive à comprendre bien pourquoi.

Les possibilités sont multiples :

– Fleur de Sel veut absolument monter et s’installer toute seule et même si je la laisse faire, je dois intervenir pour l’attacher. Insupportable pour son égo, elle hurle. Je lui refile alors la clé de la voiture à tenir pour “m’aider” et ça marche (parfois).

– Kouign Amann veut monter par la porte avant et je suis une vilaine mère qui lui dit de monter par l’arrière. Pleurs.

– Kouign Amann veut ouvrir la porte tout seul et je l’ai déjà ouverte. Pleurs.

– Fleur de Sel veut tenir absolument sa trottinette pendant le voyage, c’est non, on la met dans le coffre (la trottinette, hein). Hurlements.

– Kouign Amann veut monter par le coffre. C’est non. Hurlements.

– Kouign Amann ne veut pas mettre son pull dans la voiture. C’est sans négociation possible. Pleurs.

– Fleur de Sel est partie sans son doudou et sa tétine (qui sont consignés au lit). Elle va couiner pendant 20 minutes “mon doudou, ma tétine, mon doudou, ma tétine…).

– Fleur de Sel veut voyager à la place du milieu où il n’y a pas de siège. Je suis une mère atroce car je l’oblige à s’assoir dans son siège. Pleurs.

– Kouign Amann a décidé d’appuyer sur tous les boutons du tableau de bord pendant que j’attache sa coeur, c’est moi qui hurle…

Je suis bien consciente qu’il s’agit essentiellement de conflits dus à leur recherche/besoin d’autonomie et j’essaye au maximum de les laisser faire mais les jours où je n’ai pas lu le Dalaï Lama au réveil (c’est à dire à peu près tous les jours), l’envie me prend de les clouer à leur fucking sièges auto et de les baillonner au chatertone noir.

Sinon, je suis désormais certaine que mes voisins me prennent pour une folle hystérique qui hurle sur ses enfants qui ne lui obéissent jamais (puisque la scène de la voiture se répète plusieurs fois dans la semaine sous leurs fenêtres, je penserais pareil à leur place). Surtout qu’hier, alors que nous revenions de chez Azzurra, Kouign Amann avait enlevé ses chaussures et ses chaussettes dans la voiture et refusait catégoriquement de les remettre, j’ai donc fini par le laisser descendre de la voiture pieds nus sous la pluie. Un voisin est sorti au moment où je revenais chercher mon fils qui restait figé à regarder ses pieds nus taile 24 sur le bitume. J’avoue, je n’étais pas fière de saluer le voisin avec mon fils pieds nus sous le bras. ça plus le deuxième staphylocoque doré qui s’invite dans la famille en moins d’un an, on est bons pour la visite de la DDASS d’ici peu… Vous croyez qu’il y a le Wi-Fi en prison ? Un blog de maman taularde, ça devrait faire un carton, non ?

PS : la photo n’a rien à voir, on est bien d’accord. Si ce n’est que les myosotis sont mes fleurs préférées, qu’on en a trois tonnes dans notre jardin et que les pin’s me couvrent de bouquets. ça rattrape un peu leur côté obscur…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi