Lis ma vie

Il est où, le sommeil ?

Redimensionnement-de-DSCN1718.jpg Il faut que j’en rigole pour ne pas en pleurer, il faut que j’en rigole pour ne pas en pleurer, il faut que j’en rigole pour ne pas en pleurer… Voilà mon nouveau mantra.
Ce n’est une surprise pour personne, je me suis assez étalée sur le sujet depuis les début de ce blog il y à 2 ans et demi, mes enfants ont un concept assez particulier du sommeil. Dormir ? Oui, avec plaisir mais jamais de manière linéaire. Cette semaine, on atteint des sommets avec notamment une nuit où personne n’a dormi entre 1h30 et 4h du matin. L’enfer. Imaginez que quelqu’un fasse sonner votre téléphone pendant la nuit toutes les 2 minutes entre 1h30 et 4h, vous pétez les plombs et vous balancer le téléphone à travers la pièce. Le lendemain matin, vous allez directos chez les flics porter plainte. Sauf qu’avec des enfants, on peut aussi péter les plombs mais c’est assez mal vu de les balancer à travers la pièce. Quant à porter plainte contre eux pour harcèlement, va falloir trouver un policier compatissant (dont les enfants ne dorment pas ?) pour enregistrer nos doléances…

J’imagine l’air incrédule de certains parents dont les enfants dorment de looooooooongues nuits (et en général font aussi de loooongues siestes, c’est vraiment pas juste) sans réveils intempestifs. Vous devez vous demander ce qu’il peut bien se passer pendant ces réveils et surtout, pourquoi ils ont lieu. Voilà donc pour vous, un échantillonnage non exhaustif de nos nuits magiques, une sorte de best of du pire.

– Fleur de Sel hurle, on ne sait pas pourquoi. Des cris bien stridents qui font mal aux oreilles. On lui recolle la tétine que l’on retrouve avec un peu de chance dans le lit. Sinon, il faut se mettre à quatre pattes, les fesses à l’air dans le froid, pour la chercher sous le lit. D’ailleurs, c’est à ce moment-là que l’on découvre que la femme de ménage n’a pas passé l’aspi sous le lit depuis belles lurettes, que la tétine est crassou et qu’il faut aller la laver. Chouette.

– Un peu réveillé par les cris de sa soeur, Kouign Amann ouvre un oeil. Avec un peu de chance, il se rendort tout de suite. Avec moins de chance, il se met à pleurer aussi.

– Kouign Amann préfère s’endormir avec la lumière. Oui mais Fleur de Sel, ça l’excite la lumière… Si on laisse allumer, elle se met à raconter sa life au tour de lit et on ne peut plus l’arrêter. Kouign Amann vient alors se plaindre que sa soeur “cause” et qu’il faut “la sortir”. T’es mimi mon gars mais on habite un trois pièces, pas Versailles.

– Si on fait l’option sans lumière, Kouign Amann a trop peur pour dormir. On partage donc l’équipe en deux et Fleur de Sel se retrouve dans notre lit. Ce qui m’empêche de dormir, moi, mais tout le monde s’en fout.

– Kouign Amann a fait un cauchemar, il hurle “Mamaaaaaaaaan” (j’en viens à regretter le temps où MMM était son dieu et que je n’existais pas) et parvient au bout de 5 minutes de hurlements à réveiller sa soeur. Deux pour le prix d’un.

– Fleur de Sel réveillée en sursaut par Kouign Amann est en général de bonne composition. Elle va se mettre à gazouiller à 3h du mat’ alors que son frère essaie finalement de se rendormir.

– Fleur de Sel est malade et elle peine à respirer. Et vas-y que je te fais une DRP en pleine nuit avec mouche-nez et un petit coup de Ventoline pour la route. Pour la rendormir après tout ce bazar, faut se lever tôt, heu non, se coucher tard.

– Fleur de Sel a fait caca. Oui, en ce moment, c’est très tendance chez elle de remplir sa couche de nuit avec une matière radioactive qui lui brûle les fesses et la réveille. Le changement de couche à 3h du mat’, quand ce n’est pas pour un nouveau né, c’est très agaçant.

– Kouign Amann a décidé qu’il était l’heure de prendre son biberon et de nous rejoindre au lit à 1h30 alors que l’on vient de se coucher depuis peu (avec toute la fatigue du monde sur les épaules, on ne se couche jamais avant minuit, bravo les parents). Il faut lui expliquer, négocier, hurler, péter un boulon et le remettre au lit alors qu’il hurle et qu’il réveille sa soeur qui se met à pleurer aussi. A ce moment-là, c’est le moins énervé entre MMM et moi qui s’en occupe pendant que l’autre se colle la tête sous l’oreiller en disant “mais qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça” ou “ils vont nous faire crever” ou encore “j’en peux plus, je me casse d’ici”.

Et puis à un moment, sans que l’on sâche pourquoi (ou après les avoir séparés), le calme revient et ils s’endorment. Avec un peu de chance, nous aussi. Sinon, c’est encore quelques minutes de sommeil qui s’éloignent de nous. Et puis il est déjà 5h et Fleur de Sel se réveille pour manger une première fois.

Qu’ils se préparent à la revanche des parents ces petits Gremlins. Quand il seront ados et qu’ils feront des grasses mat’ interminables, je viendrai passer l’aspi dans leur chambre, voilà.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi