Inclassable

C’est l’étomne*

C’est officiel depuis un bout de temps mais l’été n’est plus. L’été indien a bien essayé de nous embobiner en nous faisant croire qu’il allait faire beau et chaud jusqu’à noël mais non, c’est bel et bien fini.
L’automne est là mais pourtant pas encore bien là. Les feuilles n’ont pas commencé à tomber, le ciel est très bleu, il ne pleut pas mais il fait frais. On est comme qui dirait en “étomne” (*invention pur jus Marjoliemaman du nom de l’intersaison entre l’été et l’automne).
Moi qui adore l’automne j’ai cette année un petit goût de regret. Il va me manquer cet été 2009. Parce qu’il a été beau en émotions et que nous avons passé nos 5 semaines de vacances à l’air libre, toujours en balade, en baignade, en terrasse ou dans le jardin à regarder le linge qui sèche en deux heures (alors que dans notre appartement de Banlieue-sur-Marne, en ce moment, il sèche en deux jours !). Non mais rigolez pas, c’est important pour un mère de famille de pouvoir faire sécher vite son linge parce que sinon, il s’accumule et on se retrouve à faire sécher ses chaussettes sur la poignée de l’armoire de fiançailles bretonne, à étendre ses draps sur les portes qui ne ferment plus et permettent à Kouign Amann de fouiner partout et quand on reçoit, ça fait moyen classe d’avoir les calebutes de MMM en rang d’oignons sur le fil en alternance avec mes (grosses) culottes de grossesse. La solution : un sèche-linge ? Pas la place. Non, la solution c’est déménager.
Est-ce notre dernier automne à Banlieue-sur-Marne, peut-être bien mais rien n’est certain…
En attendant, je me plains mais le ciel est encore plus bleu qu’au début de ce billet, le soleil vient réchauffer notre appartement et je me réjouis de pouvoir aller chercher Kouign Amann à pied à la crèche ce soir. Si ça se trouve, on rapportera des noisettes trouvées sur le chemin ? L’étomne a du bon.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi