Inclassable

La cup(cake) est pleine

Ras-le-cupcake.jpg Pour monter au créneau, vous pouvez toujours compter sur moi. Je suis une révolutionnaire dans l’âme. Non, là je me flatte. Je suis une râleuse grande bouche dans l’âme (oui, c’est ça, c’est plus proche de la vérité).Je ne sais pas quand ça a commencé mais ce que je sais, c’est que quand quelque chose me gonfle, ça se sait vite. Je suis prompte à me faire le porte-parole des autres si je sens que c’est pour la bonne cause. Dans mon dernier boulot, par exemple, j’ai dit de nombreuses fois en réunion ce que tout le monde pensait tout bas. Impossible pour moi à ce moment-là de courber le dos en pensant à mon petit poste douillet. Non, je n’étais pas contente et il fallait que ça se sâche, au risque de me griller, voilà.

Il y a quelques temps, j’ai commencé à être très agacée par les cupcakes. Alors que je les trouvais “siiii mignons, mignons, mignons, mignons” comme dit le philosophe René la Taupe, j’ai eu une sorte d’overdose. Ils étaient et sont encore partout ces cupcakes : les pâtisseries, les magasins de déco, les blogs, les boutons des fringues de ma fille… Partout ! Marre de les voir, pourtant, je n’avais encore jamais goûté ces gateaux… Par quel miracle suis-je passée au travers, impossible de le savoir. J’ai reçu pour mon anniv de super moules en silicone alors je me suis dit que c’était une bonne idée de tester enfin les cupcakes samedi dernier. Nos invités ce jour-là s’en souviennent encore. Et moi aussi, d’ailleurs, bleurp.

J’avais gardé dans mon classeur de cuisine une recette de cupcake au citron. Facile, easy pour la pâtissière née que je suis (ça, en revanche, c’est vrai). Et vas-y que je te mélange le beurre, le sucre; la farine, etc pour la pâte. Et vas-y que je te mélange le beurre, le sucre glace et le citron pour la crème déco. Et vas-y que je te dresse le tout avec une poche à douille Ikea (merci les Suédois) et que je te décore le tout avec des petits machins en sucre de couleur. Trop simple, je suis la Queen du cupcake, me dis-je avant de servir mes petites douceurs à mes invités.

Le problème avec les cupcakes, en plus de les voir partout, c’est qu’il faut les manger. Je n’ai jamais eu une telle nausée en mangeant un aliment. Je crois que j’aurais préférer manger la tablette de beurre directement. J’ai eu un vrai haut le coeur alors que je n’avais même pas mangé la moitié de mon dessert radioactif, moi, la nana qui boit la crème fraiche au goulot. Là, vous pensez : quelle lopette, cette Marjoliemaman. Même pas, nous sommes quatre à avoir testé mes cupcake au citron et nous sommes quatre à l’avoir amèrement regretté.

Alors voilà, les cupcakes, c’est mignon, mignon, mignon, mignon mais GRAS ! J’ai décidé d’interdire à mes enfants d’approcher un cupcake avant leurs 18 ans, trop peur qu’ils ne me fassent une crise cardiaque à 9 ans et demi en mangeant des trucs comme ça. A la place, je leur ferai des muffins au nutella. Au moins, je les réussi et le nutella est là pour masquer le goût du beurre.

Voilà donc pourquoi je fais partie des membres fondateurs du club très select “Ras le cupcake”. Un club composé de la crème de la crème des blogueuses (ès cuisine, blablas, électroménager, enfants). On en a marre de voir des cupcakes partout, on en a marre de manger des trucs ricains qui sont plein de beurre, on en a marre du girly-gras, on veut de la tarte fine au pomme, du sorbet au chocolat (oui ça existe, chez Drouant), des gâteaux racés et compatible avec un foie un peu fragile.

La troupe révolutionnaire “Ras le cupcake” composée de Requia, Nawal, Manu, Electroménagère, Cathy, Fanette, Marie, Mamzelle Gwen, Lavande et ma pomme déclare donc ce jeudi 28 octobre comme une journée (inter)nationale d’action. Je vous invite grandement à nous rejoindre sous le slogan : “Todos unidos contra los cupcakos”.

raslecupcake2.jpg

Merci à Electroménagère et Lalexandrea qui ont respectivement réalisé la première et la deuxième bannière de cette opération de mobilisation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi