Conseils

Comment l’occuper en voiture ?

Un bébé à trimballer en voiture sur un long trajet, c’est formidable les premiers mois : ça dort, ça prend le sein ou un bib’ sans broncher sur l’aire d’autoroute, ça ne fait pas de roulade sur la petite table à langer de la station essence, c’est pratique, quoi !
Avec un modèle (d’enfant) plus âgé, ça devient plus sportif. Comme MMM conduit, c’est à moi que revient le loisir d’occuper Kouign Amann, 17 mois, pendant nos déplacements.

Voilà quelques idées testées avec plus ou moins de succès pour changer les idées de votre mouflet et éviter les criiiiiiiiiiiiiiiiise de pleurs et d’énervement qui deviennent vite insupportables pour tout le monde et qui mettent en danger toute la voiture. Comme d’hab, il y a à prendre et à laisser, je vous laisse piocher et rire lâchement de mes déboires. Hips.

– avant tout, prénvenez votre enfant que la route va être longue et qu’il va falloir être patient. Expliquez-lui où vous aller, ce que vous allez y faire et soulgnez à nouveau que ça va être long.
– préparez un sac de jeux qu’il affectionne particulièrement et proposez-lui en un nouveau dès qu’il se lasse. Je remercie chaudement le livre Winnie l’ourson de chez V-tech. Même si je ne supporte plus ses ritournelles.
– chantez, de préférence en canon et avec le papa (en canon toute seule, c’est galère). Normalement le résultat est tellement pitoyable que ça doit faire marrer votre gosse. Surtout s’il a le même sens de l’humour un peu douteux que le mien.
– mettez lui un CD de comptines. Avec le mien, ça ne marche pas mais avec votre enfant, sur un malentendu…
– l’option petit “en cas” est excellente. Un gâteau dans la main, un gâteau dans la bouche, votre enfant à beaucoup moins de possiblités de crier. On oublie les Pépitos ou autres Pim’s si on tient à la propreté de son intérieur. J’ai testé les deux : le Pépito a tué le siège auto, le Pim’s à l’orange s’est chargé de la banquette arrière. C’était la première fois qu’il goûtait les deux, ça l’a éclaté et la voiture a été silencieuse durant 20 minutes… Vive la junk-food (de temps en temps).
– comme la route est longue, on s’autorise de craquer plus facilement pour la tétine et le doudou. Conseil : si votre monstre aux plantes est fan de jeter de tétine comme le mien, prévoyez-en quelques unes en rab. Mais bon, même avec trois tétines, je me suis contorsionnée tout le voyage pour ramasser les tétines d’un bout à l’autre de la voiture. Heureusement, j’ai été gymnaste, moi, Madame !
– faites-lui le spectacle. Trouvez votre spécialité. La mienne, c’est de me cacher et de faire de monstrueuses grimaces… Chacun son style.
– ouvrez et fermer le toit panoramique. Si vous en avez un, sinon, c’est compliqué. ça fait mourir de rire Kouign Amann mais après ça va être compliqué de lui expliquer que “c’est pas un joujou”.
– si bébé couine, peut-être a-t-il soif. Dans ces cas-là, je préconise le biberon. J’ai essayé la bouteille d’1,5 litres pleine, c’est pas terrible. Ou alors il faut avoir de très bons amortisseurs. Donner de l’eau depuis la place passager avant à un enfant qui est à l’arrière, c’est risquer une grosse inondation. Remarque, Kouign Amann était trempé mais mort de rire.
– dans tous les cas, arrêtez-vous toutes les deux heures, dégourdissez les membres de votre enfant et changez lui sa couche.
– si votre enfant s’énerve, parlez-lui tranquillement : “je comprends que tu sois énervé, le voyage est long et tu a été très sage jusqu’ici. Plus tu vas t’énerver, plus ça va être difficile”.
– on ne s’énerve pas. Si on s’énerve, l’enfant va s’énerver encore plus. En revanche, on reste ferme sur la sécurité : on reste attaché, on ne lance pas de jouet ou de ballon dans l’habitacle et on ne crie pas (ou alors pas trop fort). 

Sinon, vous pouvez aussi prendre l’avion. Ou le train. Ou ne pas partir en vacances.

D’autres idées ? Je suis preneuse !!!

PS : bon anniv cousine 🙂

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi