Lis ma vie

c’était le 3 juillet 2007

Il y a deux ans, je me suis réveillée aux côtés de MMM, j’étais surexcitée. MMM dormait encore. Je suis allée aux toilettes, j’ai fait pipi sur un test de grossesse. La petite barre qui dit “vous êtes enceinte” est devenue violette, très légèrEment mais quand même, elle était violette. Tout comme sur le test que j’avais fait la veille dans les toilettes de mon boulot. Le secret que je portais depuis moins de 24 heures se confirmait donc. Je n’ai pas réveillé MMM, je me suis douchée, habilléE et je suis partie attraper mon RER tout en téléphonant au labo voisin de mon bureau pour une prise de sans au plus vite.
Je me sentais légère et je ne touchais plus terre; Pourtant je portais le plus grand secret de ma ma petite vie. Je fabriquais un bébé. Personne ne le savait et pourtant c’était bien vrai, tout mon corps était occupé à cette merveilleuse tâche.
Je ne me rappelle plus du détail de cette journée. Je sais que je suis allée chercher les résultats du labo en accompagnant une collègue faire une course. J’ai récupéré les résultats et je l’ai rejointe dans la voiture. elle me parlait, je répondais mais je n’étais pas avec elle. Mon cerveau bouillonnait. Il tournait et retournait cette idée : je suis enceinte. Je vais avoir un bébé. On va avoir un bébé.
Le soir, j’ai retrouvé MMM chez des amis. Je l’ai regardé et j’ai pensé : même toi, tu ne le sais pas encore. Je garde ce secret encore quelques heures, ne m’en veux pas. Et puis nous sommes rentrés chez nous et je lui ai dit, c’est devenu plus réel. Nous allions avoir un bébé.
Pendant 36 heures, j’avais gardé ce secret, un moment d’intimité incroyable avec moi-même, une sorte de cadeau que je m’étais fait. Et j’en garde un souvenir émerveillé;

Ce matin, nous étions le 3 juillet 2009. Le truc qui avait provoqué la légère ligne violette il y a deux ans fait maintenant plus de 75 cm de haut. Le truc s’est réveillé à 6h45 pour manger et ne pas se rendormir. Le temps que j’émerge, il avait déménagé les canettes de bière entreposées dans la cuisine sur la table du salon. En les faisant rebondir par terre une bonne demi-douzaine de fois. Le secret que je portais ce 3 juillet 2007 n’en est plus un depuis longtemps. Ni pour nous, ni pour nos voisins !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi