Lis ma vie

Une mère comme les autres

Hier matin, 9h32, découverte sidérante : je suis une mère comme les autres. Pire, je suis une mère comme la mienne et comme celle de MMM (qui vont bien se poiler en lisant ce qui va suivre et c’est de bonne guerre).

Dimanche soir, je me suis souvenue que le photographe venait à la crèche de Kouign Amann afin de réaliser en ce lundi 27 avril 2009, la première photo officielle de Kouign Amann (levez-vous et la main sur le coeur, chantez la Marseillaise). Je me suis souvenue de Mamily qui me peignait les cheveux en m’arrachant la moitié du crâne, de la sensation des élastiques qui tiraient la tête en arrière, du choix méticuleux des habits et de la brosse qu’elle mettait dans mon cartable le jour où le photographe venait à l’école. Non, parce qu’avec ma tête à poux, hors de question que le photographe m’approche avec son peigne tout sale…

C’est donc inspirée par des années de tradition familiale que j’ai préparé une jolie tenue : une chemise blanche à fine rayures bleues et un petit pull en jacquard. Cadeau de Mamie Odette et Tantine Chantal pour le noël de Kouign Amann. Dedans, je le trouve à tomber, un peu british et follement chic. C’est sa tenue des grandes occasions. J’ai hésité à mettre un peigne dans le sac mais non. On ne peigne jamais Kouign Amann malgré sa tignasse. MMM est parti avec le sac et le Kouign Amann sous le bras direction la crèche.

9h31, il rentre à la maison, un sourire en coin. Genre moqueur, le sourire en coin.
Moi : tu as bien donné les habits à Roberta ?
MMM : oui. (Il rit).
Moi : quoi ?
MMM : en fait, le photographe est là toute la journée, il les prend en action, pas en séance de pose.
Moi (qui commence à rougir) : ah bon, mais…
MMM : les filles de la crèche m’ont demandé si on n’avait pas oublié le noeud papillon avec la tenue… (Rire très moqueur)
Moi : mais fallait leur dire de le laisser comme il était, il va se taper la honte sur les photos à être sur son 31 alors que les autres sont à la cool…
MMM : tu me fais tellement penser à ma mère sur ce coup-là. Si elle apprend que tu lui a mis un pull jacquart pour l’occasion…

9h32 : Non seulement, je ressemble à ma mère mais en plus, à ma belle-mère. Dont j’ai critiqué les goûts vestimentaires dans les années 80 car les pulls jacquard de ses fils (contrairement au pull de mon fils à moi) étaient moches. Je maintiens.
Si on ajoute que les filles de la crèche se sont bien marré à voir mon Kouign Amann en pingouin, je l’admets, je suis une mère comme les autres.
Une mère qui a envie que son fils soit le plus beau et qui en fait parfois trop.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi