Inclassable

Le don gratuit

On commence cette semaine avec de bonnes résolutions : on va partager, on va donner sans que cela nous coûte un centime… Donner de l’argent à des associations ou pour la recherche c’est bien, c’est indispensable même. Mais il y a une autre sorte de don selon moi tout aussi important : le don gratuit = le don de soi = le don de temps.
ça vous botte ? Bougez pas, je vous fais la liste de ce que vous pouvez donner sans mettre la main au porte-feuille.

le don de sang – ça a l’air bête d’en parler comme ça car on se dit que tout le monde connaît le don du sang mais là, la pénurie de sang est tellement énorme que tout le monde doit se mobiliser, surtout en Ile-de-France où les stocks font gravement la gueule. Si vous hésitez encore, allez lire Caro, elle va finir de vous convaincre. Et pour savoir où, comment et quand donner, on va faire un tour sur le site www.dondusang.net
le don de lait – et oui chère mamans allaitantes, votre lait est un nectar précieux pour nourrir les petits prémas qui se battent en néonat. J’ai donné mon lait pendant 4 mois et je signe pareil pour mon prochain bébé. Pour mémoire, je vous en parle ICI. Pour trouver l’adresse du lactarium le plus proche de chez vous : www.lactarium-marmande.fr/autres_lacta.htm
le don d’organe – c’est une décision difficile… Et pourtant, toutes les séries comme Urgences ou Grey’s Anatomy nous y ont familiarisés… “On a besoin d’un foie et votre mari est compatible”… Et si ce mari, c’était vous ? En avez-vous parlé à votre entourage ? Avez-vous envie de donner vos organes ? La question mérite que l’on se penche dessus. Et puis vous pouvez aussi donner de votre vivant, de la moëlle osseuse apr exemple. Plus d’infos, c’est par ici : www.france-adot.org
le don de temps – pour une association en tant que bénévole par exemple. Ou bien en se rendant disponible pour la recherche. Il y a quelques semaines, nous avons reçu une lettre de la faculté de médecine et du CNRS qui effectuent une étude sur l’acquisition du langage chez l’enfant.  Ils avaient besoin de tester des enfants de 10 mois et comme j’étais disponible, nous nous y sommes rendus avec Kouign Amann. Le test audio a duré une dizaine de minutes, Kouign Amann et moi sommes restés une heure à la faculté en tout et pour tout. Une heure mise à disposition de la recherche, pour nous ça n’était pas grand chose mais pour les chercheurs, c’était important car les “cobayes” sont durs à trouver. Si vous êtes en région parisienne, que vous avez un enfant, du temps et que vous avez envie de filer un coup de main à la recherche de la même façon, envoyez un mail à
josette.serres @ univ-paris5.fr (sans les espaces) en précisant vos coordonnées et l’âge de votre bébé.

Et puis il y a aussi le don de voix (on enregistre des lectures pour les malvoyants), le don de sperme – gratuit et anonyme, dans un des 24 CECOS (centre d’étude et de conservation des œufs du sperme humain) et mille autre façons de donner pour aider, tout simplement.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi