Lis ma vie

Alone aux bébés nageurs (2)

Si vous avez loupé le début, c’était hier… Je ne vais pas vous mettre le lien, hein, vous avez juste à regarder l’article précédent, pas besoin d’assistance technique, ça va ?

Ouf, enfin sortis du vestiaire, une petite douche qui fait frissonner Kouign Amann et nous voilà partis pour une belle séance de barbotage. Kouign Amann  me fait sa petite tête de bébé étonné comme à chaque fois puis se marre franchement et commence à m’éclabousser.

Jusqu’ici tout va mieux…

J’ai perdu un peu de temps mais là, on en profite. Je mets Kouign Amann dans les tapis bouée, il alterne moments cool et coups de speed… Il a pigé le truc et nage plutôt bien… Le hic, c’est que monsieur aime toujours autant boire l’eau de la piscine. Oui, mon fils est piscinophile, je suis bonne pour aller chez Delarue avec ceux qui mangent leurs cheveux.
Après ce moment de détente qui finit quand même de m’achever vu qu’il me manque 2 heures de sommeil et que je n’aime pas l’eau, surtout pas la piscine. Je ne vous l’ai jamais dit ? J’ai horreur de ça : ça pue, j’y attrape toujours un merde (rhinite, conjonctivite, mycose…), ça me donne la peau sèche et j’ai peur de l’eau. Mais bon, je suis une mère aimante et dévouée et j’arrive presque à oublier que je hais la piscine pour que mon loulou en profite…
La séance terminée, hop, on sort de l’eau direction la douche. Et là, à mon grand étonnement, je me débrouille comme une déesse. Mon Kouign Amann tout savonneux ne me glisse pas des mains mais j’avoue qu’il n’est pas hyper fan de la douche…
Retour aux vestiaires, mon fils enroulé dans sa serviette (je garde la mienne pour l’habiller dessus et qu’il ne soit pas mouillé) alors que je me gèle la cellulite en maillot mouillée. Mais c’est parce que je suis une mère aim..; Ouais, j’arrête là, vous avez pigé le truc.
J’arrive à ouvrir mon casier sans galérer et là, mon regard tombe sur quoi ? Un transat pour bébé ! MAIS IL ETAIT OU CE TRUC AVANT LA SEANCE ???
Une fois Kouign Amann crémé et habillé, je me jette sur ce précieux objet qu’est le transat et nous enferme dans une cabine. C’est la que Kouign Amann décide d’utiliser toutes ses capacités à me faire tourner en bourrique. Dès que j’enfile un truc et que je ne le vois pas, il en profite pour essayer de se retourner dans le transat, manger l’anse de mon sac de piscine, téter mon maillot de bain mouillé (piscinophile, je vous dis !), bref, il doit trouver que l’étape du casier était trop facile…

Enfin habillée, je réenfile le porte-bébé, direction la sortie où je dois récupérer mes chaussures et les remettre à mes pieds. je vous laisse imaginer ce que ça donne une Marjoliemaman en doudoune avec Kouign Amann dans la porte-bébé qui essaye de se plier en deux pour relacer ses converses turquoises… Ouais, rigolez, vous avez raison !

Pour finir, Kouign Amann a eu la délicatesse de ne pas me seriner ses “Papa” sur le chemin du retour, il était trop HS je pense… Et pour me récompenser je me suis acheté un pain au choco. Comme je ne suis pas chienne, j’en ai pris un pour MMM… Ouais, je suis aussi une femme aimante et dévouée.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi