Lis ma vie

La spirale de la lose

Vous connaissez ? Non ? Mais si , vous savez, c’est cette période où vous enchaînez galère sur galère. Ou TOUT est compliqué. Où vous dites “un déca” et où on vous apporte un café. Où vous dites “noir” mais on entend blanc… C’est comme si tout ce que vous touchiez se transformait en cata…
Chez nous, on appelle ça la spirale de la lose car quand tu entres dans la spirale, tu ne sais jamais quand tu vas en sortir… ça fait 3 bonnes semaines que la spirale nous fait tourner et retourner en bourrique et le mieux avec ces cochonneries de galères à répétition (qui te font te dire que tes chakras doivent être bien sales ou que tu as torturé des petits chats dans une vie antérieure pour mériter ça), c’est d’en parler pour exorciser…

– tout a plus ou moins commencé avec un canapé suédois… MMM et moi trouvons notre bonheur en magasin, livraison gratuite, youpi ! Sauf que non, pas youpi… A la caisse, la note s’élève à 130 euros de plus…. “La livraison est payante, Madame”. “Mais le monsieur là-haut nous a dit…”. “Ah, non Madame, c’est payant, 130 euros”. Comme une andouille, je paye. Mais après réflexion, non, il nous l’a dit le monsieur la-haut, que la livraison était gratuite. S’ensuit une mini-engueulade avec MMM, un de nos grands classiques.
Moi : on va retourner voir le vendeur
MMM : mais, on, c’est trop tard.
Moi : il nous a menti.
MMM : on a peut-être mal compris, il ne nous donnera rien.
Moi : mais si, on peut essayer au moins.
MMM : pour se taper la honte ?
Moi : bon, bah on laisse tomber et on perd 130 euros. C’est pas grave (sur le ton : à cause de ta lâcheté).
MMM : bon, on y va.
Moi : bah non, on laisse tomber.
MMM : mais si , t’as raison.
Moi : mais non…
Je vous épargne la suite mais finalement, nous y allons. Notre vendeur n’est plus là. Une gentille blonde nous prend en charge. “mais oui, c’est bien gratuit, on va vous rembourser”. 20 minutes plus tard, nous nous présentons à la caisse centrale pour remboursement. La caissière ne comprend rien à mon histoire… 30 minutes après, nous sortons finalement du magasin avec notre comptes recrédité de 130 euros.
– le livreur nous contacte. Tel jour entre10h et 14h ? Parfait. Le jour J, 15h, toujours pas de canapé à l’horizon. J’appelle Le livreur. “Votre commande a été annulée par le magasin”. QUOI ? Et pourquoi personne ne me dis rien. C’est normal de laisser les gens attendre un truc qui ne sera jamais livré ? Bouillonnante de colère, j’appelle les Suédois pour leur dire “Je ne suis pas contente !”.
– une semaine plus tard, le canapé arrive, porté en triomphe par les livreurs. “Vous nous reprenez l’ancien canapé aussi”; Ah non, on a pas de place dans le camion, personne ne nous a prévenus”. Normal, c’est sur la première livraison que le canapé devait être récupéré. Enervée que j’étais, j’ai oublié de la préciser. Nous voilà donc avec deux canapés dans notre salon en attendant les encombrants… On se croirait dans une salle de cinéma.
– les Suédois ont appelé pour m’offrir royalement 30 euros en bons d’achat…
– la commande d’homéopathie de Kouign Amann a mis 4 jours à arriver à la pharmacie (qui a oublié de m’appeler, histoire de m’éviter un énième aller-retour). Le laboratoire a fait une errreur dans la commande. Bah voyons…
– la pharmacienne (une autre) a oublié de mettre mon tubertest dans la commande. Résultat, je suis allée chez la Belge avec une simple seringue, vide. “Mais c’est pas ça le tubertest” s’est-elle étonnée. Après deux heures en salle d’attente, j’avais simplement envie de tuer la pharmacienne. Heureusement, la Belge en avait un d’avance au frigo. Ouf, je l’aime cette Belge, y’a pas à tortiller.
– deux ans après son achat, le frigo fait clic-clic-clic-clic… Le dernier nous a déjà lâché au bout de deux ans…
– la mutuelle ne veut pas me rembourser des choses auxquelles j’ai droit. Après 2 heures de coup de fil, la mutuelle veut bien me rembourser ce à quoi j’ai droit…

et pour couronner le tout :
– je me suis cassé la figure à la maison en sortant de la douche. J’avais oublié que j’avais passé la serpillère partout et que l’eau, ça glisse. Aïe, bobo au genou… Dommage le prune-vert-bleu, c’est pas ma couleur (photo réalisée sans trucage).

Et si on disait qu’avoir trente ans, ça enrayait la spirale de la lose ? Hein, on aurait qu’à faire ça comme ça ?

Un grand merci à tous pour vos messages en commentaires et en mail pour mes 30 ans… Je suis très très touchée.
Demain, je vous raconte notre week-end de folie… J’ai encore plein de petites étoiles dans les yeux, vous les voyez ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi