Lis ma vie

Nounoù es-tu (épisode 2)

La semaine dernière, j’en étais à 4 rencontres et zéro nounou… Mauvais score…
J’ai donc pris mon courage à deux mains pour continuer cette recherche épuisante et exaspérante… Surtout que n’ayant pas de réponses des crèches (à part celle de la crèche associative : un gros et méchant NON), j’ai décroché mon téléphone : double niet dans ma face (départemental et municipal).
Franchement, j’ai l’impression d’avoir brassé du vent alors que j’y ai mis beaucoup d’énergie…
Bon, la semaine dernière, il me restait donc deux personnes à voir.

Rencontre n°5 : il faut prendre la voiture et le trajet ne m’arrange pas par rapport au RER. Passons, la dame est très gentille. Les deux bébés qu’elle prendra à la rentrée seront les derniers de sa carrière. Elle a déjà dit oui à une petite fille mais il lui reste une place. Elle veut qu’on l’appelle par son prénom, la salle de jeux est super (il y a des portiques pour les bébés !) et le jardin IMMENSE avec un toboggan ! Kouign Amann pourrait profiter d’un jardin alors que nous vivons en appart, ça me fait envie pour lui. Sauf que : à la fin de notre rdv, la gentille dame me donne les coordonnées de deux de ses collègues (je les appellerais mais horaires non compatibles…). Pas trop bon signe, ça. Je compte un peu sur le capital sympathie breton (nos maris sont bretons tous les deux, ça rapproche, non ?). On se recontacte…

Rencontre n°6 : la meilleure, je pense… Sans rire, faut le voir pour le croire. Cette assistante maternelle se trouve dans la même rue que nous. Nous avons rdv à 18h, je me pointe avec Kouign Amann et je la vois devant son immeuble avec 3 enfants en train d’attendre les parents. J’ai le temps d’observer qu’elle n’a aucune autorité sur ces gosses qui courent partout en criant comme des damnés. L’une des petites filles est la sienne, c’est évidemment elle qui obéit le moins. 18h20, la dernière maman arrive et nous pouvons enfin monter chez elle. Sa fille (3 ans) tousse tant qu’elle peut sur mon bébé (et la coqueluche, t’en as pas entendu parlé ???), prends sa totote dans les mains, est à deux doigts de la mettre dans sa bouche. “Arrête” lui dit la nounou mollement toutes les deux minutes. Je visite et découvre que les enfants dorment dans la chambre du fils de 13 ans (“mais il n’est jamais là”)… Et combien gardez-vous d’enfant ? “L’an prochain deux bébés, un enfant qui marche. Et je récupère ma fille et un autre enfant à la sortie de l’école”. Ah ouais, 5 enfants dans votre appart avec l’autorité que vous avez, ça donne super confiance. Merci mais j’attendrais qu’il soit majeur pour l’envoyer au Club Med ! Vous avez rencontré beaucoup de monde déjà? “Ah, oui, beaucoup, je dois même voir des gens samedi”. On se rappelle, hein ?
5 gosses dans un appart pas immense, c’est un peu l’hallu quand même. J’ai beaucoup aimé notre discussion sur la nourriture. Vous faites les repas ? “Oui, à 2,50 euros”. Vous cuisinez quoi ? “bah, rien car les mamans me donnent des petits pots”. Vous pourriez cuisiner pour mon fils ? “Oui, mais les autres mamans me donnent des petits pots donc, c’est mieux de donner des petits pots”. Y’a pas de problème mais faut pas dire que tu proposes des repas alors… OUT mais vraiment OUT même si je ne trouve personne…

La presque bonne nouvelle vient de la rencontre n°5. Après avoir harcelée la Rencontre n°3 qui ne sait toujours pas si elle a de la place en septembre, j’ai eu Rencontre n°5. “Je dois encore voir des gens lundi mais comme je vous ai vus avant, vous êtes prioritaires. Rappelez-moi lundi soir”. J’ai failli en pleurer tellement j’étais contente ! Kouign Amann sera bien chez elle. Mais j’appréhende quand même… tant que je n’ai pas signé le contrat, je ne m’enflamme pas…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi