Lis ma vie

Les angoisses du 8/9e mois

Je devais vous parler de la SNCF et de comment se débrouiller avec bébé en train mais on verra ça plus tard, ok ?

Faut que je vous parle d’un truc. ça fait plus d’un mois que Kouign Amann, qui n’ a certes jamais été un modèle de bébé dormeur, nous fait une fiesta d’enfer la nuit, en général de 3h à 5h du matin. Vous voyez, les heures horribles où le cerveau est parti loin au Bahamas se faire faire un massage relaxant ? Mais j’exagère, pas toutes les nuits, juste 5 nuits dans la semaine, environ.
ça commence par des grognements, des chuitements, puis des miaulements et ça finit par une explosion en sanglots… Pendant ce lapse de temps incroyablement long, on essaie tout : paroles, câlins, bisous, berceuses, balades, laisser pleurer, polysilane, dolodent, camilia, doliprane (vaut mieux pas qu’il passe de contrôle anti-dopage au matin…), sermon autoritaire “tu vas dormir, c’est la nuit !” Dès qu’on le recouche ou qu’on revient dans sa chambre, il HURLE. Au bout d’une heure trente, il se rendort mais on ne sait pas bien à cause de quoi ou plutôt grâce à quoi. La fatigue, peut-être ?
Notre Kouign Amann, gentil Mogwaï qui n’a aucun problème pour s’endormir tout seul devient… un Gremlins ! Que même son père et sa mère qui l’aiment à la folie et bah des fois ils se disent “il le fait exprès pour nous emm…” et qu’ils ont bien la tête dans le sac (pour être hyper polie) le lendemain matin !

Madame Perle, notre chère et adorée nounou, m’a dit “ça doit être les angoisses du 8e mois”. C’est Floflo qui avait émis l’hypothèse me semble-t-il. Comme quoi, elles sont fortiches ces assistantes maternelles !
Vers les 8 mois (un peu avant ou après), les bébés prennent conscience que leurs mamans et eux sont des êtres différents et ont donc peur de l’abandon. Il paraît qu’il faut jouer à coucou-caché (ça tombe bien, c’est notre jeu préféré !) pour leur faire comprendre que les choses peuvent disparaître mais qu’elles continuent d’exister. Alors hier soir, on a beaucoup joué et on a bien discuté. J’ai réexpliqué à Kouign Amann qu’on avait bien profité d’un super allaitement mais que c’était fini (il a beaucoup râlé pendant cette partie, sans rire !) et que MMM et moi serions toujours là pour lui, qu’un papa et une maman, ça aimait son enfant plus que tout et que ça le protégeait même quand ils ne sont pas là.

Bon, je vous parle de ça aujourd’hui, ça a du marcher. Kouign Amann nous a fait un gros réveil de 20 minutes à 5h pour se rendormir jusqu’à 8h et prendre deux repas espacés de 12 heures pour la première fois de sa vie ! Ce soir, on tire un feu d’artifice pour fêter ça. En croisant les doigts pour que les nuits suivantes soient du même format !

Au fait : bienvenue à la poupée blonde Erin, née à l’autre bout de la terre chez l’une des meilleures pouffes du monde.

On se retrouve dimanche, bah oui, ici, le samedi, c’est férié maintenant !

Photo : le pyjama est de la marque Sergent Major offert par Tonton Jé.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi