Allaitement

Le début de la fin

ça y’est. C’est officiel, je n’allaite plus exclusivement depuis hier, 16h… je pense envoyer un fax à l’AFP pour qu’il fasse une dépêche sur cet événement capital…
J’imagine que les mamans qui donnent le biberons doivent se dire : “bah ça va, elle a donné un bib de lait artificiel à son Kouign Amann, c’est pas la news du siècle, je le fais depuis la naissance !”… Celles qui allaitent encore doivent cogiter “oui, il va falloir y passer un jour” et avaler difficilement leur salive en lisant ces mots. Celles qui ont allaité et sevré pensent peut-être à leur dernière tétée…

Cela faisait donc plusieurs jours que nous avions fixé la date et l’heure du crime : lundi 28 juillet à 16h… Avant de nous lancer (je dis nous car MMM a eu un rôle actif, comme d’habitude, dans cette aventure lactée), il fallait déjà passer à 5 tétées au lieu de 6 ou 7 pour pouvoir rythmer un peu l’alimentation de notre Kouign Amann (oui, car si avec moi, c’était à la demande, avec la nounou, il en sera autrement).
Comme d’habitude, Kouign Amann nous a surpris : “5 tétées par jours, no problem les gars, je vous fais ça”… Nous voilà donc après 3 jours sur le rythme : 5h, 8h30, 12h, 16h, 20h… Parfait pour la rentrée.

Hier, nous étions chez une amie très belle et très enceinte pour sauter le pas…
La veille, j’avais lu la composition du lait artificiel et j’ai failli reculer : bitartrate de choline (???), taurine (comme dans le Red Bull), inositol (??? aussi)… Alors que dans mon bon lait fabriqué maison y’a que des bonnes choses et plein d’amour ! Bon allez, je ne me laisse pas attendir, je suis prête, je suis prête, je suis prête (méthode Coué).
J’ai donc préparé le biberon pour mon Kouign Amann qui tentait désespérément de téter son père…  Heu on met l’eau ou la poudre d’abord ? Mince, j’ai mis la poudre, je ne peux plus mesurer la dose d’eau… Amie très belle et très enceinte, aurais-tu un verre doseur ?

Biberon : prêt.
Kouign Amann : prêt.
MMM : prêt.
Marjoliemaman : prête, gloups.

Atterrissage parfait du biberon dans la bouche de Kouign Amann calé dans les bras de MMM. Ni un, ni deux, il a empoigné le biberon de ses petites mains et a sifflé les 210 ml sans broncher (je dirais même avec plaisir…).

J’ai jusqu’au 25 août (début de l’adaptation chez la nounou) pour passer la journée aux biberons puisque je vais continuer à allaiter un peu le matin et le soir.

Voilà une grande étape de passée. Kouign Amann acquiert de l’indépendance et moi, je retrouve un peu de la mienne. La crèmerie commence à baisser le rideau. Je pensais que ça serait plus difficile, finalement, je devais vraiment être prête à ça… Kouign Amann m’a facilité les choses. S’il avait refusé le lait artificiel, j’aurais eu du mal à ne pas lui proposer une bonne rasade de mon lait, toute prête que j’étais !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi