Lis ma vie

Garde à vous !

Avoir un bébé, c’est un bonheur immense mais c’est aussi quelques coups de stress et de speed dont on se passerait bien. Exemple avec la garde de bébé… A côté, le parcours du combattant de la Légion Etrangère, c’est de la gnognotte…

Juin 2007 : je tombe (c’est une belle chute mais ça ne fait pas mal…) enceinte

Juillet 2007 : je m’inscris à la maternité une semaine après avoir découvert que j’avais un petit locataire: “Ah Madame, c’est tout juste, vous êtes enceinte de 4 semaines, à quelques jours près, y’avait plus de place”. Rassurant…

Octobre 2007 : enceinte de 4 mois, j’appelle le service enfance de ma ville pour me renseigner sur les modes de garde :”Mais Madame, c’est beaucoup trop tôt ! Il faut que vous alliez à la réunion mensuelle quand vous serez enceinte de 7 mois”… Ah bon, y’a une réunion mensuelle ?

Janvier 2008 : oups, j’ai loupé la réunion mensuelle (ouf, ce n’est pas éliminatoire) mais je décroche un rdv avec la crèche départementale. Monsieur Mon Mari et moi nous préparons comme pour un entretien d’embauche. Quand on sait que seuls 30% des enfants ont une place en crèche dans ma ville, on décide de mettre toutes les chances de notre côté. Je me fait toutes belle avec mon gros bidon, MMM se rase et met de l’after-shave. C’est limite si on ne lave pas la voiture ! Nous avons rdv avec la directrice mais manque de pot, on ne verra que la sous-directrice. Limite aimable, elle nous fait remplir un dossier en nous disant “la crèche c’est pas forcément ce qu’il y a de mieux. Les enfants sont tout le temps malades et on ne peut pas s’occuper d’eux aussi bien qu’une nourrice”. Super, t’es motivante et tu vends bien ton produit, toi ! Quand on lui demande quels sont les critères de sélections : “il faut un panel représentatif de la ville”. Quelles sont nos chances :  “c’est très aléatoire et moi, je ne serai pas là l’an prochain donc je ne ferai pas partie de la commission de sélection”. Chouette, et un rendez-vous pour rien ! Sinon, on peut visiter la crèche, histoire de voir où on préinscrit notre futur loulou ? : “Ah non, y’a des enfants dans les pièces”. ça me paraît rassurant une crèche avec des enfants…

Février 2008 : je suis la plus enceinte des 30 mamans qui assistent à la fameuse réunion mensuelle. Honte sur moi… Je dois reprendre le travail avant septembre, date à laquelle les crèches accueillent de nouveaux enfants : ” Vous n’avez qu’à prendre un congé parental !”. Mais bien sûr, j’ai qu’à… Et l’argent, il pousse sur les arbres ?
On nous explique les différents modes de garde et aides disponible sur la ville. J’ai pas pris autant de notes depuis le lycée !
La semaine suivante, MMM se rend seul au rendez-vous avec la directrice du relais d’assistantes maternelles. “Elle est charmante, cette dame” me dit-il… C’est sûr que ces femmes qui voient toute la journée des mamans avec leurs moutards ou leurs gros bides, quand elles voient un homme (charmant qui plus est), ça ensoleille leur journée et elles font un effort sur le sourire…
Je visite une association qui s’occupe de garde-partagée. Un truc de malade : il faut trouver un couple dans le même quartier qui a les mêmes opinions sur l’éducation des enfants et qui sont assez blindés de tunes pour faire garder leur marmot à 800 euros par mois (la moitié remboursée l’année suivante, certes, mais 800 euros !!!).
On appelle aussi quelques nourrices mais aucune n’a un emploi du temps qui correspond au notre… pffffffffffff…

Mai 2008
: j’ai rendez-vous pour les crèches municipales. Je mets même du rouge à lèves rouge pour avoir l’air d’une maman (et pas d’une ado attardée dans ses converses turquoises avec son jeans et son sweat à capuche…) Quand je vois la taille du dossier des préinscriptions sur la table de mon interlocutrice, je manque de tomber dans les pommes. on dirait le bottin parisien…  “Faut y croire me dit-elle”… Ah oui, comme il faut croire à nos chances de gagner au loto sportif…

Juin arrive et les réponses vont fuser… J’en suis à croiser les doigts pour que quelqu’un veuille bien garder mon Kouign Amann alors que, franchement, il est tellement génial ce gosse que c’est les crèches qui devraient se battre pour l’avoir (et même me donner de l’argent).

Si nous n’avons pas de place en crèche, je relance les nourrices…
Après ça, j’attaque Koh Lanta ! Ils vont voir que quel bois je me chauffe les naufragés sur leur île !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi