Allaitement

Encore des tuyaux pour réussir son allaitement

Si on veut allaiter, il faut s’y préparer comme un sportif de haut niveau se prépare à une compétition. Je m’explique : l’allaitement est un truc naturel, instinctif, animal mais pour nous, Françaises, c’est devenu quelque chose de stressant, d’angoissant et de compliqué. C’est vrai que le biberon a représenté à un moment l’émancipation de la femme car elle n’était plus enchaînée à son bébé.
Perso, je me sens plus libre de ne pas avoir à préparer les biberons avant de sortir, de ne pas avoir à tout stériliser (même si, au final,  je le fais pour le lactarium !) et de tirer mon lait de temps en temps pour que MMM puisse partager un bon moment avec Kouign Amann. Rien a trimballer, tout est dans le corsage et à bonne température, s’il vous plaît ! Certaines femmes ne sentent pas d’allaiter et je le conçois totalement, je suis pour l’allaitement mais pas sectaire !
L’idée c’est d’arriver préparée et informée pour ne pas être perdue le jour J.
Allez, pour celles qui ont envie, je vous file encore quelques trucs qui m’ont bien aidée :

– lire le livre “L’allaitement” du Docteur Marie Thirion, éditions Albin Michel (19 euros). Une vraie bible. Il faut vraiment commencer par ça. De façon général, vous pouvez acheter les livres du Dr Thirion les yeux fermés, ils sont top !
– mettre le bébé au sein dans les 2 heures qui suivent sa naissance. C’est une de vos premières décisions de maman, dites le bien à la sage-femme qui vous accouche et insistez si elle laisse trop traîner. Les bébés ont un don inné pour téter mais après deux heures de vie, ils le perdent…
– lutter contre le personnel médical qui veut compléter avec des biberons de lait en poudre trop tôt. Si on complète le bébé le 2e jour, il tètera moins et vous n’aurez pas la montée de lait…. bonjour la galère par la suite.
– allaiter à la demande. Les besoins de bébés varient suivant sa croissance. Pas la peine d’avoir l’oeil sur la montre… Kouign Amann m’a fait des pics de croissance où il mangeait toutes les deux heures… Crevant, ça durait une journée et ça se régulait le lendemain.
– ne pas se stresser par la perte de poids du bébé. Je ne connais pas une maman qui n’a pas pleuré au moins une fois lors des pesées… Quel supplice ce truc… ça devrait être interdit ! J’en ai pleuré des litres à la PMI.
– vivre l’allaitement comme un truc épanouissant et pas comme une corvée parce que “c’est meilleur pour bébé”. Les bébés nourris au biberon sont également très en forme !
– poser des questions aux mamans qui ont allaité autour de vous… Je le répète !
– faire comme vous le sentez et surtout avoir confiance en soi et en son bébé. Je le répète aussi !

Bon courage à celles qui veulent allaiter. C’est un truc magique, un moment unique, à chaque fois…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi