Voyages !

Mon spring break

On était en avril. Je sentais que je commençais sérieusement à tirer la langue. Le sommeil en dent de scie des deux filles, l’épuisement lié aux premiers mois de vie de Petite Gavotte, cette impression de n’arriver à rien finir, ma colère prête à jaillir au moindre écart des grands Pin’s… J’avais besoin d’un break. Un peu comme les étudiants américain qui partent au Brésil juste avant les examens histoire de relâcher (un peu trop en ce qui les concerne) la pression. Pif, paf, pof, la vie est quand même parfois merveilleusement faite, je reçois une invitation pour partir à Malte durant 4 jours. Toute frétillante, j’en parle à MMM qui me dit de foncer, qu’il se débrouillera pour garder les Pin’s. Mais non, ça me gêne de te laisser tout seul avec eux et puis t’es crevé toi aussi, non, vraiment… “FONCE” qu’il me dit. Je regarde à nouveau le mail. Le départ se fait le 24 mai, le jour des 9 mois de Petite Gavotte. Un signe, c’est sûr. Je demande à mon cerveau de ne pas analyser le fait que je ne serai pas près de mes enfants pour la fête des mères et hop, je réponds un grand OUI à l’invitation. Spring break maltais, j’arrive !

J’ai retrouvé la “team France” composée de Julie, Anne-Solange, Marjorie, Noémi et Guillaume pour les blogueurs et de Louison, Tania et Nicolas pour We Like Travel à l’aéroport. Nous sommes partis sous des trombes d’eau. L’eau coulait le long des baies vitrées d’Orly comme s’il s’agissait d’un trucage de film. Trois heures plus tard, nous atterrissions à Malte sous un ciel incoryablement bleu. C’était comme un signal géant qui me disait “ENJOY MARJO”. Et punaise, j’ai enjoyé.

J’avais quatre jours devant moi pour me laisser porter. ZERO RESPONSABILITE. A cet instant, je n’étais plus responsable de personne ni de rien. Je n’avais pas à décider ce que j’allais faire de ma journée, je n’allais pas devoir cuisiner (enfin si mais pas des nuggets), je n’avais pas d’enfants à surveiller, il me suffisait de me laisser driver et de suivre le rythme impulsé par notre planning (chargé). Pas de voiture à conduire non plus. Alors j’ai eu envie de dire “tchin” quand on avait quelques minutes pour se détendre et siroter un cocktail (mention excellent pour le Maltese Calypso du Tiki Bar de l’Hôtel Excelsior de la Valette).

Image-26

Ce séjour était le plus gros voyage de blogueurs jamais organisé à ce qu’il parait, vous imaginez ma fierté d’y participer ! Nous étions une trentaine de blogueurs espagnols, italiens, anglais, allemands, autrichiens et français. Moi qui rêvais d’Erasmus il y a 15 ans, j’étais servie !

Pendant ces 4 jours, tout ce petit monde a incroyablement bien vécu ensemble. Pour moi qui travaille seule à la maison, c’était un bain de foule vraiment très agréable. Après 3 ans, je me suis rendue compte que ça me manquait un peu de ne plus faire partie d’une équipe. J’ai adoré faire partie de cette équipe de blogueurs européens et plus particulièrement de la team France. C’était bon de se sentir l’un des élément d’un tout. Que c’était drôle de chambrer les anglais avec Guillaume, que c’était grisant de participer au concours culinaire faisant s’affronter tous les pays, que c’était gratifiant de recevoir le deuxième prix de ce concours. Au sein de cette team, j’ai retrouvé le bonheur d’avoir une copine de car avec qui papoter (coucou Anne-So !), la sensation un peu floue de marcher sur un chemin de travers à la nuit tombée (coucou Julie), l’excitation d’aller danser dans un bar, les notes aigues qui s’échappent des discussions entre filles, le plaisir de terminer une soirée en papotant et en fumant une cigarette avec ceux qui veulent toujours profiter un peu plus.

J’ai eu six ans de moins durant ces quatre jours. J’ai même refait du sport, redécouvert l’existence de certains muscles oubliés après trois grossesses en cinq ans. Trois grossesses mais un périnée en béton qui ne m’a jamais lâchée que ce soit à l’escalade, en vélo ou en kayak (merci la sécurité sociale pour ce sponsoring efficace). Et j’ai fait du bateau, beaucoup de bateau ! Je me suis laissée griser par le vent dans mes cheveux et la musique de James Bond à fond lors de notre traversée vers Comino. Toutes mes petites cellules absorbaient ce qui m’entourait. Les couleurs, l’odeur de la mer, le son saturé de la sono, les sourires de mes copains… Et lorsqu’une vague est venue soudainement rafraichir ma nuque brûlante de soleil, je me suis sentie terriblement vivante.

Image-28

Et puis je me suis sentie protégée, choyée. Cela fait un bien fou…

Image-27.jpg

Tout comme mes séjours au festival de Cannes, cette petite escapade à Malte m’a permis de recharger les batteries. Le rythme quotidien avec les trois petits est exigeant. C’est fabuleux d’avoir trois enfants aussi rapprochés mais partir quelques jours pour se retrouver, c’est avoir l’occasion de se le rappeler. Ce genre de petite folie fait de moi une meilleure maman, j’en suis convaincue. M’ont-ils manqué ? Oui, évidemment mais rien de terrible (pensée pour la team France qui m’a écoutée blablater sur mes merveilleux enfants sans m’étrangler). Je les savais entre de bonnes mains, je savais que je les retrouverai vite. A mon retour, j’ai passé une excellente fête des mères, avec deux jours de retard. Et merci/pardon à Tania, notre talentueuse réalisatrice, qui a subit mon côté maternel : “tu vas avoir froid, là, tu devrais mettre ton pull”, “fais attention tu vas tomber”…

Pour terminerce petit récit sans queue ni tête, j’avais vraiment envie de partager cette photo avec vous. Ce petit instantané des blogueurs de la team France qui ont été des compagnons de spring break assez géniaux. Je l’ai prise lors de notre dernière soirée. Je leur ai dit “faites coucou à mes enfants” et ces expressions enfantines radieuses et spontanées se sont figées dans mon téléphone…

photo-334-copie-1.JPG

Malta is more…

Je vous invite à découvrir les blogs de mes compagnons de voyages, ils ont tous écrit sur Malte à leur manière, avec leur sensibilité et leurs photos rivalisent de beauté. Un gros coup de coeur pour les billets de mes collègues français (chauvinisme, parfaitement) et pour celui de Niran (qui était mon anglais préféré vu que nous nous sommes perdus dans l’hôtel deux fois tous les deux, en tout bien tout honneur, on a dit spring break mais de mère de famille, hein). Ses photos sont à couper le soufle et son récit bien moins décousu que les miens.

PS : ne soyez pas déçus, vous attendiez vraiment du sexe et du trash dans mon spring break ? J’aurais dû tenir un blog quand j’avais moins de 20 ans alors… (maman, ne lis pas ça, gros bisous…)

PS 2 : MERCI à Visite Malte et We Like Travel pour cet incroyable séjour maltais. Pour plus d’informations sur Malte, vous pouvez retrouver Visite Malte sur Facebook et sur Twitter. Et si Malte vous fait envie, un petit concours pour gagner des billets d’avion Transavia est organisé par Visit Malta sur sa page Facebook ! Go ! Et merci à MMM, of course, parce qu’il m’offre le loisir de m’échapper quand j’en ai besoin.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi