Lis ma vie

Happy 5

photo

Mon Kouign Amann d’amour,

Je ne réalise pas tout à fait que je suis ta maman depuis déjà 5 ans. J’ai l’impression que c’était hier mais j’ai aussi l’impression que je suis ta maman depuis 2000 ans.

Chaque jour, je te vois grandir et devenir un petit garçon de plus en plus malin. Je suis tellement fière de toi, si tu savais. Enfin, je pense que tu le sais. Tout comme tu sais que je t’aime. “Oui, je sais maman, tu me le dis tous les soirs” aimes-tu me répondre en souriant. Tu sais aussi que tu m’énerves comme personne n’arrive à m’énerver (pourtant ton père est plutôt assez fort pour ça). “Je vais te jeter par la fenêtre”, je te dis souvent. “Moi aussi mais par une petite fenêtre du rez-de-chaussée parce que je suis un tout petit peu énervé” tu me réponds.

Vivre à tes côtés est ce que j’ai vécu de plus extrême dans ma vie. Avec toi, les montagnes sont d’une hauteur vertigineuse mais les crevasses semblent sans fond. Je t’aime de tout mon coeur, de manière absolue, irrévocable mais souvent, tu me rends maboule. On se cherche tous les deux, on se trouve bien trop souvent. Tu me défies, tu me toises, tu me jauges et je cherche en moi des réponses que je n’ai pas. J’improvise, je m’énerve, je crie, on se fâche, on se réconcilie, on se pardonne, on s’aime. Puis on se cherche, on se trouve… Au moins, on ne s’ennuie pas.

Je retrouve en toi tellement de ce que j’avais en moi que ça en devient parfois douloureux. Je me souviens ce que cela fait d’être hyper sensible et cela me fait mal pour toi. Alors quand crises sont passées, on cherche ensemble des solutions, on essaie de trouver d’où vient cette fureur qui te prend parfois. C’est dur, c’est exigeant, c’est déstabilisant. C’est passionnant.

Mais j’ai confiance. Tu as tout ce qu’il faut en toi pour devenir un homme formidable, mon fils. Tu aimes les livres, tu sais apprécier un paysage, tu as deux parents qui t’aiment, tu as deux soeurs qui te regardent avec des yeux admiratifs, tu es curieux, tu t’intéresses aux planètes, aux dinosaures, aux super héros et tu sais être gentil avec ceux qui ont besoin d’un bisou tout frais sur leurs joues ridées. Simplement, il faudrait que tu fasses quelque chose pour ce problème d’audition, non parce que répéter 25 fois les choses, là, ça commence sérieusement à me peser sur les nerfs.

L’autre jour, on parlait de la couleur de tes yeux qui ne sont plus bleus myosotis mais désormais bleus-gris, de magnifiques diamants sombres. “C’est parce que je vieillis” m’as tu dit. Oh oui, tu grandis…

Je t’aime mon Kouign Amann et je te remercie d’avoir fait de la Marjolaine d’il y a 5 ans, une Marjoliemaman…

 

 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi