Lis ma vie

On oublie…

photo-60.JPG

On oublie à quel point c’est un monde tout à fait différent une fois que l’on a accouché. On oublie que l’on vit alors pour quelques semaines dans un univers parallèle, dans une bulle au ralentis depuis laquelle on regarde les autres vivre à 100 à l’heure.

On oublie cette tête incroyable que l’on traine toute la journée. Ces yeux cernés qui font passer les pandas pour des gens bien maquillés. Ce sourire idiot qui flotte sur nos lèvres sans trop savoir pourquoi. Ce sont les autres, ceux de l’extérieur qui nous le font remarquer “oh la vache, t’as l’air crevée”. Oui, je suis crevée mais je me sens tellement bien.

On oublie que les réveils nocturnes ressemblent à une torture et que les sanglots d’une maman peuvent monter aussi vite en pleine nuit. Juste parce qu’on voudrait dormir quelques minutes de plus, juste parce qu’on se sent à court de patience et d’énergie. Et puis on se réveille le lemdemain matin prête à recommencer. Prête à se réveiller à nouveau. Prête à verser de nouvelles larmes de fatigue. Mais on sait que le lendemain sera un autre jour (Scarlett for ever).

On oublie le temps que l’on peut passer à regarder une nouveau-né qui dort. On oublie à quel point cela fait du bien, à quel point cela fait oublier tout, à quel point cela remplit une âme.

On oublie cette odeur de lait qui nous colle à la peau. On oublie à quel point l’odeur d’un bébé tout frais est chavirante. Comment est-il possible d’être aussi heureuse simplement en enfouissant son nez dans un petit cou ?

On oublie la présence entêtante d’un nourrisson dans un pièce. On ne sent que lui et sa petite chaleur. on n’entend que sa respiration rapide et ses miaulements.

On oublie à quel point un sourire aux anges est un trésor. A quel point un “areuh” précoce remplit de fierté.

Mais là, ce sont nos dernières fois, alors je le jure, je n’oublierai pas.

PS : la photo ? Des hortensias sur le chemin de retour de l’école ce matin. Cette couleur incroyable m’étonne à chaque fois.

PS 2 : bienvenue à Titouan chez Sarah !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi