Test

Poussette : j’ai vu double avec Joovy

Parmis les trucs que j’ai toujours eu envie de faire sans jamais en avoir l’occasion, il y avait me promener avec une poussette double… Le truc c’est que je n’en ai jamais eu l’occasion car je n’en ai jamais eu besoin. Quand Fleur de Sel est née, Kouign Amann boudait déjà la poussette et n’avait qu’une envie, pousser la poussette. Quant à Fleur de Sel, elle refuse de poser ses augustes fesses dans une poussette depuis déjà un an. ça sert à quoi de faire des enfants rapprochés, hein, je vous le demande. Autant dire que j’avais remisé depuis longtemps mon envie de poussette double même avec la naissance d’un troisième bébé.

Simplement, grâce à ce blog, j’ai pu réaliser mon fantasme de mère de famille nombreuse… J’ai pu tester la Joovy Caboose Ultralight… Un truc de ouf, une expérience savoureuse…

L’arrivée de la poussette

Nous avons reçu la poussette mi-août alors que la Nourserie était pleine d’enfants et moi, encore enceinte. J’ai embauché Mon Presque-Grand-Frère et sa Douce pour le montage, ne les plaignez pas, ils adorent bricoler. Une vingtaine de minutes plus tard, la Caboose Ultralight était montée et à disposition sur la terrasse. Il n’en fallait pas plus pour que les 5 enfants présents prennent possession de l’engin et s’y amusent une grande partie de l’après-midi. Je n’ai jamais vu une poussette aussi courtisée ! D’ailleurs, ils ont cru que c’était une poussette triple…

photo-56-copie-1.JPG

photo-59.JPG

photo-58.JPG

Joovy c’est qui ?

Joovy est une marque américaine qui propose notamment un grand choix de poussettes pour les familles à géométrie variable. L’idée de Joovy est de proposer des produits de qualité à des prix abordables. Utiles, pratiques, beaux et amusants, voilà comment Joovy envisage ses produits.

Comment ça marche une Caboose Ultralight ?

Cette poussette s’adresse plutôt aux familles qui ont deux enfants d’âges différents. Il y a une assise confortable à l’avant pour un enfant qui tient assis (à partir de 8 mois je pense). A l’arrière, il y a également un siège (moins confortable) ainsi qu’une marche avec des poignées en hauteur sur le côté. Cette installation permet à un enfant plus grand de se tenir debout ou assis. Chez nous, les enfants sont tellement minis qu’ils ont réussi à s’installer à deux à l’arrière…

On peut également installer un cosy à l’avant. J’ai donc installé la coque Pipa de chez Nuna pour Petite Gavotte.

2012.3-0142.JPG

2012.3-0145.JPG

Les caractéristiques :

Je retiens surtout que la Caboose en version Ultralight ne pèse que 9,5 kilos ce qui en fait une poussette facile à déplacer, à porter et à mettre dans un coffre. Elle n’est pas large et permet de se faufiler un peu partout malgré son statut de poussette double. Pour le reste, je vous laisse faire les comparaison avec une poussette double classique car je manque de référence.

Son prix : autour des 340 euros (elle est disponible sur le site anglais de Joovy) auxquels il faut ajouter les frais de port.

J’ai aimé :

– la qualité globale du produit. Les tissus sont robustes et lavables, les plastiques sont résistants (notamment aux attaques d’enfants), les roues tournent facilement (je déteste quand les roues sont grippées), les mousses sur les poignée semblent costauds.

– le grand panier sous la poussette. Facile d’accès et qui permet de ranger le bazar qui accompagne deux enfants.

– le auvent amovible qui est bien protecteur. Pas testé en temps de pluie mais il protège bien du soleil.

– la petite tablette à l’avant qui permet de poser un biberon, un doudou ou de faire manger un bébé. La tablette étant amovible, on l’utilise ou pas suivant les besoins.

photo-57.JPG

– la maniabilité. Je pensais qu’une poussette double était plutôt difficile à diriger (comme un vieux caddy de supermarché). Le fait de pouvoir pousser d’une seule main, c’est assez fabuleux quand même.

– son encombrement. Elle se plie facilement (j’ai compris le truc du premier coup, c’est dire si c’est facile) et ne prend pas une place démesurée en comparaison d’une poussette simple. Elle est adaptée aux garages à poussettes des immeubles parisiens par exemple. Attention, si elle rentre facilement dans le coffre de notre 307 break, il est inutile de rêver pour la faire entrer dans celui de notre Micra !

Les enfants ont aimé :

– explorer toutes les positions de la Caboose Ultralight. Ils aiment être debout, assis, passer à l’avant, échanger de place…

– se poser à l’abris du auvent pour un petit moment tranquilou. Notamment Fleur de Sel qui la réclame quand elle est fatiguée, même à la maison !

– être à deux sur la poussette, ça donnait une jolie complicité !

J’ai moins aimé :

– monter des trottoirs avec la Joovy. Il faut y aller franco et du coup, on secoue pas mal tout son équipage quand il faut traverser. Même si mes enfants sont légers, on sent le poids de la poussette plus celui des deux enfants. C’est sportif.

– l’attache pour le cosy qui se résume à une sangle. Effectivement, le cosy semble bien arrimé mais psychologiquement, j’ai besoin d’avoir des trucs qui font “clips” ou “clac” pour être certaine que tout est bien accroché.

– que le dossier du siège arrière ne soit pas rembourré. Du coup, le confort à l’arrière est un peu spartiate.

Info en plus :

– vous pouvez transformer la Caboose Ultralight en vraie poussette double en ajoutant une deuxième assise confortable à l’arrière.

– vous pouvez lire le test de la Caboose normale chez Marie, le test de la Stand On Triple Stroller chez Marie également ou le test de la Big Caboose chez Papa Cube.

– si vous souhaitez acheter une Joovy, il existe désormais un site anglais qui permet de ne pas dépenser des sommes folles en frais de livraison
: http://www.joovy.co.uk/

L’avenir de notre Joovy :

Pour être 100% honnête, nous n’avons aucun besoin d’une poussette double. Kouign Amann et Fleur de Sel aiment trop marcher pour poser leurs fesses dans une poussette lors d’une promenade. Eventuellement, l’option “debout sur la marche” pourrait les intéresser mais pas besoin d’avoir une poussette aussi élaborée. Du coup, c’est Azzurra, la nounou de Fleur de Sel, future nounou de Petite Gavotte (à partir de janvier) qui va récupérer cette poussette pour remplacer son engin double difficile à manier !

Merci à Joovy pour l’envoi gracieux de cette poussette qui va servir de manière intensive et vivre une vie heureuse de poussette d’assistante maternelle (ça doit être le rêve de toutes les poussettes, ça, non ?).

N’hésitez pas, si vous avez des questions sur la Caboose Ultralight, je vous réponds au plus vite.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi