Lis ma vie

Y’a pas de problèmes, y’a que des solutions

2011-2263.JPGLe week-end dernier, avant de rejoindre la Bretagne, nous sommes partis avec TontonXav, TataCaro et MaxiMax en Bourgogne pour souhaiter une bonne fête des pères à PapyJean, mon papa. Après 4 heures de voiture, des siestes séchées, beaucoup d’excitation et une heure de retard sur la planning habituel, il a fallu coucher Fleur de Sel et Kouign Amann dans la même chambre, celle où nous allions également dormir. Sauf qu’en ce moment, je les couche séparément à la maison parce que sinon c’est le Macoumba Club pendant des heures avec une Fleur de Sel qui se rend des barres de rire toute seule et quand elle fatigue, elle est relayée par Kouign Amann qui ne perd jamais une occasion de faire le cake. Depuis un mois donc, je couche Fleur de Sel dans son lit parapluie (BabyBjörn, always) que je déplie dans la chambre conjugale. Avant minuit, je la déplace (parce qu’après minuit, son sommeil est beaucoup plus fragile et que je tiens à ce qu’elle dorme sinon elle crie vraiment trop fort) dans son lit. ça doit être sacrément bizarre de s’endormir à un endroit et de se réveiller dans un autre mais bon, elle ne bronche pas.

Ce soir-là, nous tentons donc de coucher Hansel et Gretel dans la même chambre vers 21H. MMM et moi comprenons très vite que ça ne sera pas facile. ça commence avec le lit gonflable de Kouign Amann qui se dégonfle pendant que Fleur de Sel s’obstine à rester debout dans son lit malgré nos injonctions. ça continue avec Fleur de Sel qui se met à compter très fort dans son lit alors que son frère qui a finalement décidé de dormir lui dit mollement “chut, je dors”. ça continue encore avec Fleur de Sel qui se jette littéralement sur son matelas qu’elle doit confondre avec un trampoline et Kouign Amann qui se lève pour regarder la scène. On regonfle le matelas qui se dégonfle à nouveau et on colle donc Kouign Amann dans notre lit. De mon côté, je fais des va-et-vient entre la terrasse où nous sommes installés en espérant bouquiner un peu (les naïfs). Je commence à monter le ton et menace de m’énerver ce qui fait bien marrer Fleur de Sel qui reprend son décompte à peine ai-je passé la porte de la chambre. Je m’agace, je m’agace. Elle m’énerve, elle m’énerve.

Au bout d’une heure de ce spectacle exceptionnel, sentant que Fleur de Sel ne dormira pas tant qu’elle sera dans cette pièce (à croire qu’elle avait gobé des extas), MMM propose : “et si on la mettait dans la voiture” ? Banco. Sous le regard effaré de mon frère et de TataCaro, nous réalisons l’extraction de Fleur de Sel vers le break familial. Nous l’installons dans son siège auto, bien au chaud sous sa couette, sa tétine dans la bouche et son Amadeus sous le bras. TataCaro est au bord des larmes (j’exagère un poil) : “mais elle ne va avoir peur là-dedans toute seule”. Bé non que je lui dis. Si elle avait peur, on l’entendrait hurler (même les portes fermées, je vous assure). En l’occurence, Fleur de Sel se contente de babiller et semble soulagée d’être installée dans la voiture. Elle est calme et tétouille sa tétine avec entrain.

Au bout de 10 minutes, grand chelem : Kouign Amann dort, Fleur de Sel ronfle. Nous transvasons Fleur de Sel qui écrase dur vers son lit pliant. Je baise les pieds de MMM et me félicite intérieurement d’avoir eu la bonne idée d’épouser un homme aussi intelligent. Je sais désormais que ls parents de maximax ne nous le confieront jamais même si je jure de ne pas le faire dormir dans la voiture (je réserve ça à mes propres enfants) et que Fleur de Sel devra consulter dans quelques années pour une phobie inexplicable des breaks mais bon, être parents parfois, c’est voir à court terme.

PS : en photo, les deux actrices principales de cette histoire : notre fille et notre 307 break.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi