Infos en vrac

Infos en vrac du dimanche 5 juin

photo-97.JPG

Des infos en vrac publiées le lundi, je vous avais bien dit que le rythme des publications allait s’améliorer…

– J’ai eu le malheur de dire à MMM : “t’as vu, les enfants dorment hyper bien depuis notre retour de Cannes”. Je devrais le savoir pourtant… Ne JAMAIS formuler ce genre de pensées à haute voix, JAMAIS. Depuis, Fleur de Sel nous colle une misère internationale et se réveille 3 à 4 fois par nuit. Le matin à 6h45, elle est au taquet et braille à en réveiller toute la maison. Et les voisins aussi, j’ai entendu celui d’à côté partir bien plus tôt que d’habitude ce matin… Si quelqu’un a une toute petite idée pour trouver le bouton du volume sur un bébé modèle fille taille 17 mois, je prends.

– Kouign Amann est allé chez le coiffeur. Ses cheveux avait beaucoup poussé et Mamily ne lui avait coupé que la frange : “tu comprends, il voulait pas me laisser finir” qu’elle m’a dit. Non mais c’était pas une raison pour le laisser avec cette coupe de cheveux de Playmobil quand même ! Ayant démissionné de mon rôle de coiffeuse officielle du fils aîné depuis que sa tignasse a pris des proportions de dingue, nous sommes allés chez le coiffeu. Petite coupe au bol dégagée autour des oreilles. Il a moins chaud sous sa casquette Cars et ne ressemble plus aux fils de Claude François (à mon avis, on leur faisait le blond norvégien de Schwarzkopf à ces deux-là).

– Le week-end prolongé me fait apprécier la crècheà  sa juste valeur. Nosua vons passés mes pin’s et moi 5 jours sur 7 ensemble dont 3 sans MMM. J’adore mes enfants, ils sont beaux, merveilleux, intelligents et ils sentent la vanille mais parfois, je les maudis car parfois, ils se liguent pour m’user les nerfs et mes bonnes résolutions de “je ne crie pas, je ne m’énerve pas, je suis zen et belle et moi ausis je sens la vanille” ne tiennent pas le coup. Genre samedi matin, ils ont failli apprendre à voler et j’ai failli me péter une corde vocale. Réveil à 7h20 pour les deux et chouineries jusqu’à 10h20, heure à laquelle nous sommes sortis. Je me racroche à l’idée que, quand j’aurais un jardin, il me suffira d’ouvrir la porte pour avoir un peu de calme.Si votre expérience vous fait dire que je me colle le doigt dans l’oeil, chut, je ne veux pas le savoir.

– Nous avons trouvé notre nid breton. C’est parti pour la valse des compromis, des papiers à fournir, des prêts à quémander, des arrêts cardiaques en découvrant tous les frais que cela va engendrer…

Belle semaine à vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi