Allaitement

Sevrer bébé (la suite)

Si je reprends où je m’en étais arrêtée hier, il vous reste 2 tétées, celle du matin et celle du soir.
Je les ai conservé un peu plus longtemps pour finir le sevrage en douceur. J’ai supprimé la tétée du soir et gardé encore 2 semaines la tétées du matin. Pourquoi dans cet ordre ? Parce que vu les fuites que je me tapais à un moment, j’étais rassurée de partir au boulot les seins vides ! Et puis que c’est ce que l’on conseille en général mais si c’était à refaire, je garderais la tétée du soir en dernier, la plus douce, la plus calme, ma préférée. Surtout que j’étais passée en lactation automatique (je ne produisais du lait que quand Kouign Amann tétait).
Mais voilà, j’ai supprimé celle du soir sans que mon corps ne me le fasse ressentir et puis un matin, j’ai pris Kouign Amann “entre quatre zyeux” et je lui ai dit : “mon bébé chéri, nous avons partagé un allaitement de plus de 6 mois, c’était merveilleux mais maintenant, j’ai envie d’arrêter. Cela va donc être notre dernière tétée et j’espère que nous allons bien en profiter”. Quelle était belle, cette dernière tétée, j’y pense sans nostalgie avec le sentiment d’avoir profité pleinement de ce moment et de cet allaitement.

Vous le voyez, pour moi, mis à part quelques douleurs, le sevrage a été simple avec un bébé coopératif et je suppose que c’est surtout parce que j’étais prête à sevrer mon bébé. J’en avais envie et je ne l’ai pas fait à contre-coeur. Si de votre côté, vous le faites par obligation professionnelle ou par pression de votre entourage (Quoi, il à 7 mois et tu l’allaites encore ? Mais c’est pour ça qu’il est maigre !) vous avez toutes les chances pour que votre sevrage soit compliqué… Si vous êtes décidée et que vous le vivez bien, votre enfant va aller dans le même sens que vous. Si vous en êtes malheureuse, votre bébé lui aussi va mal le vivre. Dans ce cas, peut-être est-il préférable de garder une ou deux tétées quotidiennes et d’attendre que le sevrage se fasse spontanément, en attendant que votre enfant délaisse le sein ? Vraiment, je le répète, il y a autant de manières de sevrer que de mamans et de bébés…

Laissez-moi vous donner encore quelques trucs qui peuvent marcher (ou pas, mais faut tester !) :
– si votre bébé refuse le biberon de lait que vous lui donnez, demandez à une tierce personne comme le papa de lui donner et sortez. Allez faire un tour, comme ça, votre bébé ne sentira pas votre odeur, ça évitera de l’énerver.
– il refuse encore, essayez de changer de tétine. Si Tommee Tipee a beaucoup de succès chez nous, j’ai entendu le plus grand bien des Dodies Mam.
– il refuse toujours, essayez différentes températures : ambiante, tiède, chaude… Kouign Amann par exemple a toujours bu son biberon froid et le refuse s’il est chaud…
– vos seins sont douloureux, vous pouvez les masser avec de l’huile d’amande douce, prendre une douche chaude, tirez un peu de lait (cf les commentaires de Mimline et C-Cilou). Buvez un peu moins ces jours-là pour éviter la surproduction.
– vos seins vous tirent, pensez à les crémer car les vergetures (ces ennemies sournoises) peuvent arriver même maintenant et en dégonflant après le sevrage.

Ah oui et pour vous, c’est normal de continuer à produire encore quelques temps. Je en sais pas quelle est la moyenne mais j’ai eu du lait pendant presque un mois après le sevrage. A un moment je me suis dit que ça ne stopperait jamais !

J’ai du oublier des milliers de trucs mais je compte sur les autres mamans lectrices pour compléter les infos. D’ailleurs merci à toutes de vos commentaires, j’y réponds dès que je peux ! Et n’oubliez pas qu’il existe la communauté “Allaiter son enfant” sur overblog, une mine d’or pour les mamans qui allaitent.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi