Allaitement

Appel au don de lait

J’avais prévu de vous parler de trucs “nature et bio” aujourd’hui mais la visite hier du Monsieur du lactarium m’a fait changer d’avis…
C’est en effet la dernière fois que Bernard passait me voir (j’irai porter moi-même ma collecte avant de partir en vacances en juillet) et nous avons beaucoup discuté. Je lui ai parlé de mon intention de sevrer Kouign Amann en août ce qui signifie la fin de mon don de lait. “Rendez-vous pour le prochain, alors ? Je vous attendrai dès la sortie de la salle d’accouchement !”. On y va mollo Bernard, le prochain, il est pas encore inscrit sur le planning… “Parlez-en à vos copines alors, on est en pénurie terrible en ce moment…”.
Alors, comme je l’ai promis à Bernard, je parle du don de lait à mes copines.
Je sais, j’en ai déjà parlé mais j’ai été très touchée d’apprendre que chaque biberon compte. Les hôpitaux qui s’occupent de prématurés appellent tous les soirs pour savoir ce que les collecteurs rapportent tellement le besoin est grand.
C’est une décision très personnelle et je ne veux surtout culpabiliser personne, ne vous méprenez pas, mais je trouverais dommage que certaines qui passent par ici envisagent de donner leur lait et ne le fassent pas par peur ou par manque d’information.
Le lait est utilisé pour nourrir des bébés nés prématurément et que les mamans ne veulent ou ne peuvent pas allaiter. D’où l’idée de Bernard de venir dès la sortie de la salle d’accouchement, le colostrum étant ce qu’il y a de plus adapté aux prémas. (mais c’est pas pour ça que je vais remettre le couvert tout de suite ! Le souvenir de la douleur des contractions est encore trop… frais !)

En regardant un reportage sur France 5 aujourd’hui, j’ai appris que nous étions seulement 40 donneuses en région parisienne (dont deux que je connais, bravo Gazoline et Sabine !) et je me dis qu’avec tous ces bébés qui naissent, il doit bien y avoir quelques mamans mal informées qui ont envie de tenter le coup…

Je me sens super fière d’avoir donné un peu de lait (je ne suis pas une grosse donneuse, 1,5 à 2 litres toutes les deux semaines alors que certaines offrent 6 litres – oui, je sais, moi aussi je me dis qu’elle doivent passer la journée sur leur tire-lait, 6 litres…) et au final, je la fais sans y penser, c’est dans mon emploi du temps quotidien désormais.

Pour en savoir plus sur le don de lait maternel, vous pouvez lire cet article et également regarder le sujet du Magazine de la Santé sur France 5. Le sujet est à 14’30 dans le magazine du 19 juin.
Et toutes les adresses des lactarium de France sont à retrouver ICI.

N’hésitez pas à me poser vos questions sur le sujet, je serais ravie de servir encore un peu la “cause”.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi