Lis ma vie

Nounoù es-tu ?

Vous voyez le film « Un jour sans fin » avec Bill Murray ? Bah, en ce moment, j’ai l’impression d’être dans ce film… Je recherche désespérément un assistante maternelle pour le mois de septembre pour mon Kouign Amann. Et oui, il va falloir retourne au boulot. Il paraît même que j’ai un CDI quelque part…
Vous avez déjà pu suivre le début de ma recherche de garde ICI mais là les affaires se corsent encore !
Normalement, nous devrions déjà être fixés sur notre sort avec les crèches (j’ai également pré-inscrit Kouign Amann à la crèche associative mais j’ai eu le droit à : « Vous n’êtes vraiment pas prioritaires, on favorise les parents isolés, les petits revenus, les parents de jumeaux… ». Mince, si j’avais su j’aurais dit que j’étais pauvre, divorcée et à nouveau enceinte de triplés !) mais aucune lettre n’est arrivée pour nous annoncer la (mauvaise) nouvelle. Quand on gagne à cette magnifique loterie, on vous appelle… Donc, OUT les crèches.
Depuis deux semaines, je mets toute mon énergie (et je n’en ai plus beaucoup à force de jouer à Mario Kart sur la Wii jusqu’à pas d’heures…) à chercher une nounou pour mon fils… J’en ai déjà rencontrées quatre, il m’en reste deux à voir et je crois que je vais bientôt attaquer une boîte de lexomil tant cette entreprise ressemble à un fiasco…

Rencontre n°1 : je rends visite à une dame, la cinquantaine tristoune. Son appart est tout rangé, les pièces sont petites et sombres. Cette femme est froide mais semble professionnelle et au taquet sur tout ce qui concerne la sécurité : « quand ils bougent trop, je les lange par terre »,  » dans la rue, c’est toujours l’enfant du côté du mur ». La petite fille présente a l’air de bien aimer Nanou (son surnom). Je confierais mon fils à cette femme sans angoisse mais avec un petit pincement au coeur. ça n’a pas l’air d’être l’éclate chez elle…

Rencontre n°2 : j’arrive dans une maison avec petit jardin. La nounou, son mari et moi épluchons le contrat pendant qu’un grand dalmatien renifle mon cosy dans lequel Kouign Amann hurle tout ce qu’il peut. Tout à l’air super, tout est clair mais ce chien n’a pas vraiment l’air obéissant… « Il est très protecteur avec les enfants. Si un soir, vous grondez votre fils en présence du chien, il va vous grogner dessus ». Mon fils ou le chien ? Pas rassurée par ce dalmatien, je me dis qu’au moins, dans cette maison, y’a de la vie, d’autres enfants et qu’on a l’air de bien s’y amuser. Et puis un chien, avec un peu de mort au rat, ça doit pas tenir longtemps… Je n’aurais pas le temps de me poser la question de leur confier mon fils. Trois jours plus tard, coup de fil : « on a sélectionné une autre famille, pas trop déçue ? »… Heu, bah non, en fait. OUT

Rencontre n°3 : MMM se joint à moi. A deux minutes à pied de la maison, nous découvrons une petite maison neuve avec un jardin devant et un autre derrière. La nounou, une asiatique est adorable. Sa fille de 7 ans est très drôle. Les enfants écoutent radio classique pendant la sieste. Nous passons un bon moment à visiter et à rigoler. La maison est en bazar, ça nous rassure MMM et moi, ça nous rappelle chez nous. On entend les cloches de la victoire sonner… J’en oublie même la présence du chat (qui pisse au passage dans un pot de fleurs !) alors que je suis très allergique aux poils de chat. Le mari de la nounou arrive, nous devisons gaiement pendant que la nounou câline mon Kouign Amann qui lui offre ses plus beaux sourires. Malheureusement, la nounou de nos rêves a déjà donné un accord de principe à une autre famille. « L’année prochaine, peut-être ? ». Elle a l’air très déçue, nous aussi. Nous les quittons à regret, tout était parfait (à part le chat mais la mort au rat, ça marche aussi avec eux !)… OUT

Rencontre n°4 : « Je suis kabyle, ça vous pose pas de problème ? ». C’est quand même triste d’entendre ça, ça veut dire que ça pose vraiment des problèmes à certains, pffffffffff, ça me tue, moi. Quand j’arrive (en jeans, converse et sweat à capuche, pas eu le temps de mettre mon uniforme de maman), elle me dit : « oh, c’est une très jeune maman, ça ». Bah non, j’ai trente ans. « Ah bon ? ». Note pour moi-même : ne pas oublier l’uniforme sinon, manque de crédibilité !
« Je garde trois enfants plus un petit garçon à la sortie de l’école et le mercredi. Dès qu’il fait beau, on est au parc ». Je comprends bien, avec 4 mômes dans un si petit espace (2 pièces de 9 m2), vaut mieux aller s’aérer ! « J’ai besoin de la réponse demain matin ». Ah oui, mais moi, je dois encore rencontrer des gens. OUT

Remarque : une nounou ne vous offrira jamais à boire, pas même un verre d’eau… Dur, dur pour la maman allaitante que je suis et qui a soif tout le temps… J’en étais à regarder l’eau des vases de fleurs avec envie…

Voilà, pour résumé, il me reste la dame tristounette de la rencontre numéro 1, si elle veut bien de nous. Je dois voir encore deux personnes mais qui ont elles aussi déjà rencontré d’autres familles…
Je suis à deux doigts d’appeler M6 pour avoir les coordonnées de Super Nanny…
Désolée d’avoir été si longue mais j’en ai gros sur la patate !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi