Test

TomTom, le ciment de mon couple (avec GROS cadeau)

MMM et moi formons un couple qui “discute”beaucoup. Comprenez : on se prend régulièrement la tête, on se cherche énormément et on se trouve beaucoup. Depuis 11 ans, c’est notre manière de fonctionner donc ça ne doit pas être si méchant que ça. Cependant, depuis la naissance de Kouign Amann, pour éviter de divorcer trop vite, nous avons éliminé deux situations qui engendraient systématiquement des engueulades : les courses en hypermarché et les trajets en voiture. Pour les courses, à Banlieue-sur-Marne, nous nous faisions livrer et ici, nous y allons l’un sans l’autre. Pour les trajets en voiture, il y a TomTom.

Non, parce que je ne sais pas vous mais moi, en voiture, je suis le pire-copilote du monde. C’est très cliché mais je suis déjà incapable de comprendre une carte routière… Mon cerveau ne semble pas apte à déchiffrer les routes, à repérer les sorties, à comprendre simplement s’il faut tourner à gauche ou à droite… Devoir guider quelqu’un me mets dans un état de stress international car je SAIS à l’avance que je vais dire n’importe quoi, que l’on va se perdre et que ça sera normal car je suis NULLE. J’ai pas le gène de la carte routière, c’est un fait…

Imaginez le nombre de fois où la situation a explosé avec MMM en voiture. Lui me demandant de lui indiquer la route ou pire, de trouver un itinéraire bis (la grosse blague de l’itinéraire bis !). Moi, paniquée qui regarde la carte en espérant un miracle (du genre qu’un texte se mette à clignoter et m’indique le chemin). Nous perdus, avec MMM qui ne veut pas demander le chemin (pourquoi les mecs ne veulent jamais demander la route ?). Et cela que l’on aille voir des copains en banlieue (la banlieue, ses petites rues et sa DDE qui juge bon de ne rien flécher) ou que l’on parte à l’autre bout de la France… Bref, nous nous sommes pris la tête un sacré nombre de fois avec moi qui finissais en larmes le nez coulant en couinant “mais faut pas me demander ça, aussi” comme si on m’obligeait à torturer des petits chiots.

Avec la naissance d’un enfant on multiplie par 100 000 les raisons de se disputer aussi, j’ai quasiment pleuré de joie quand le jour des ses 30 ans (2 jours après la naissance de Kouign Amann), MMM a reçu un GPS, un TomTom XL2008. Enfin, un vrai copilote dont c’était le boulot et qui allait se faire engueuler à ma place, ah !

Je vous jure sur ce que j’ai de plus cher (mon sac Vuitton, euh non pardon, mes Pin’s) que depuis, il n’y a plus jamais eu de dispute en voiture (pas à cause de l’itinéraire en tout cas !). Pourquoi ? Parce que TomTom, alias Gégé le GPS comme je l’appelle, connait le chemin et nous l’indique. Nous avons essayé plusieurs fois d’être plus malins que lui mais à chaque fois, nous avons dû reconnaitre sa supériorité… TomTom SAIT, lui…

Cet été, je me suis fait un nouvel ami offert par TomTom, la modèle TomTom Live 1005 Europe.

Comme son grand frère le XL, il fait un compagnon de route parfait avec quelques plus non négligeables.

J’ai aimé :

– son grand écran très lisible, surtout pour les myopes comme moi. De jour comme de nuit.

– que l’on puisse zoomer dans la carte avec un simple petit éffleurement de doigts.

– son système d’accroche magnétique très facile. J’avais tendance à m’arracher le bras en enlevant du pare-brise la ventouse de l’ancien (sysème de fixation magnétique Easy Click)

– sa rapidité de connexion. C’était le gros défaut de son ancêtre XL. Là, je monte en voiture, je le branche et il sait tout de suite où il est. Il trouve l’itinéraire également très rapidement, un vrai progrès.

– qu’il donne des informations sur le trafic (utile en Bretagne durant les vacances mais surtout quand on ira à Paris !).

– qu’il soit plus clair qu’avant. c’est à dire que quand il y a plusieurs files, il indique explicitement les files que l’on doit suivre avec de jilies flèches.

– que les radars fixes soient tout de même indiqués grâce à une alerte “danger”.

J’ai moins aimé :

– mettre un peu de temps à télécharger l’application TomTom sur mon ordinateur. La première fois, impossible de se connecter mais ensuite, avec l’aide de MMM, tout s’est réglé.

– les voix. J’ai toujours envie de coller des claques aux voix des GPS… Pas vous ? J’ai l’impression que si elles me disaient “sautez du pont, sautez du pont” en boucle, au bout d’un moment, je le ferais…

– qu’il ne connaisse pas tous les coins paumés de Bretagne.. Et oui, malgré tout, il reste des zones que TomTom ne connait pas et alors il faut ruser : entrer la ville de destination en centre-ville et demander le chemin ensuite, puis marquer sur le GPS le lieu si on doit y retourner.

Avis à TomTom : il manque une petite housse pour glisser son TomTom dans son sac à main en descendant de la voiture pour éviter de rayer l’écran… A bon entendeur !

Bonne nouvelle ! TomTom, en plus d’avoir sauvé mon couple du divorce, me permet de vous offrir un TomTom Live 1005 Europe (valeur de 299 euros !!!) et de sauver également votre couple. Pour participer il faut :

– indiquer en commentaire pourquoi vous auriez un besoin absolument vital d’un TomTom (un bonjour n’est pas éliminatoire, hum).

– indiquer une adresse mail valide dans le formulaire des commentaires.

– avoir une adresse de livraison en France métropolitaine.

– faire ça avant le 26 août à 12h.

Je vous donnerai les résultats (sous ce billet notamment) au plus vite suivant mon actualité utérine brûlante…

PS : bienvenue à Faustine et Yseult !!!

PS 2 : j’ai essayé de faire des photos du TomTom en action dans la voiture mais impossible avec les reflets…

PS 3 : tout le monde dit “Joyeux anniversaire” à Mamie Elise qui fête ses 95 ans !

PS 4 : ça va, vous ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi