Fashion Mum

C’est l’histoire d’une blonde…

Je le savais au fond de moi qu’il ne fallait pas. La dernière fois que j’avais voulu me blondir toute seule (il y a 10 ans), ça avait viré au cauchemar (= couleur queue de vache). Et pourtant, je n’ai pas pu m’en empêcher… ça faisait un bout de temps que je voulais aller chez le coiffeur mais avec deux pin’s dans les environs et un MMM au turbin, pas possible. Et puis, le coiffeur, je sais que je vais y aller fin juillet, juste avant le mariage de mon Presque Grand Frère dont je suis la très fière témoin. Au lieu de me lamenter sur mon blond à racines et de patienter sagement, j’ai pris les choses en main. Je suis allée chez Monoprice acheter une (dé)coloration pour blonde qui veut devenir encore plus blonde. J’ai bien fait gaffe aux nuances et tout ça pour pas me tromper et je suis partie avec un blond clair mais pas trop.

Le soir-même, me voilà en slip-soutif d’allaitement dépareillés dans ma salle de bains, prête à relever le défi capillaire. Juste avant pourtant, je dis à MMM : je sais que ça va pas le faire mais je ne peux pas m’empêcher de le faire… Lui, amoureux transi, m’a souri. Du sourire qui dit “Marjo, tu es la femme de ma vie parce que tu me feras toujours marrer”.

Après 30 minutes de pose et une sacrée masse de cheveux perdus (très stupide l’idée de la décoloration quand on perd déjà ses cheveux. Je vous ai déjà dit que ma couleur naturelle c’est blond foncé ?), je me regarde encore toute mouillée dans la glace avec un gros doute. C’est pas blond, ça. Ah ben non comme dirait Kouign Amann.

Une fois mes cheveux secs, le doute se confirme :

C’est pas blond ça, c’est roux :

rousse.jpg

Alors bon, c’est l’histoire d’une blonde qui voulait être encore plus blonde et qui s’est retrouvée rousse…

Et vous savez quoi, ça ne me déplaît pas d’être rousse pour quelques semaines parce qu’au fond de moi, je sais que je suis blonde. Et m…., JCVD est de retour…


PS : solidarité avec Miss Brownie et ses histoires de couleurs !

PS 2 : retrouverez-vous la Fleur de Sel cachée dans cette image ? Non, elle n’est pas dans le carton qui traîne au fond.

PS 3 : je comprends mieux pourquoi mes coloristes s’arrachent les cheveux avec mon “blond cendré à base rousse”.

PS 4 : pensée spéciale à mes cousines Alice et Chrystel avec qui j’ai fait les pires andouilleries capillaires. Et une autre pour Mamily qui va se dire “mais elle est tellement jolie au naturel pourquoi elle se trafique encore” ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi