Conseils

Comment vivre sans babycook ?

Il paraît que c’est un truc merveilleux ce babycook, qu’on met les légumes, on appuie sur un bouton, on attend et hop c’est prêt et qu’il réchauffe aussi. Sûrement mais je ne peux pas vous en parler, je ne l’ai jamais essayé.

Donc, quand on n’a pas de babycook et un bébé qui boulotte des légumes. il y a plusieurs options. Que l’on peut mélanger au gré du temps que l’on a et des envies.
– l’option Tata Huguette. Soit, servir des bléditrucs ou autre petits pots. Ce que je fais souvent mais quand même, quand j’ouvre un Naturnes à la dinde et que ça sent le poisson, je me dis : bof. Les Menus Bébés sont chers (3,35 euros)  mais franchement, ce sont les meilleurs au niveau saveurs et odeurs. J’en ai même mangé un, un soir de célibat, purée de carottes à la coriandre. Miam. Les Hipp aussi sont plutôt bien (et bio). En fait, quand un petit pot ne me fait pas envie (odeur, texture ou goût), ça ne me donne pas envie non plus d’en filer à mon Kouign Amann.
– l’option cocotte-minute + congélateur. Vous acheter de beaux légumes (bio, c’est mieux mais faites ce que je dis, pas ce que je fais car je n’achète bio que très rarement) et  cuisinez en grand ! Uns fois que tout est cuit à la cocotte (saveurs et vitamines conservées), il ne vous reste plus qu’à congeler votre purée dans des petits pots. J’utilise les pots Avent qui me servaient à congeler mon lait (à noter qu’ils se vissent, on évitera d’essayer de les ouvrir à l’épluche-légume parce que “ça s’ouvre pas” et on pensera à tourner le bouchon. Oui, j’ai fait ça…). Pour le soir, ils sont parfaits. Je les mets à décongeler au réfrigérateur le soir d’avant et si c’est pour un repas du midi, comme mon Kouign Amann engloutit de la protéine, j’ajoute mon jambon (ou poisson, ou veau, ou dinde…) mixé. Pour la cuisson, ne vous prenez pas la tête, mélangez vos légumes et laissez 15 minutes en baissant le feu après le début du “pshhhhhhhhhhhh”. Pour la composition, laissez aller votre imagination. ça peut être tout simple genre “pommes de terre-poireaux” ou “navets-carottes” ou plus élaboré en mélangeant de tout, en pensant à varier les plaisirs quand même. Pas besoin de saler, ce qui est bon est dans le légume !
Exemple : avec 3 pomme de terre, un demi oignon, 4 carottes, 2 navets et 2 poireaux, j’ai fait 3 pots de 200 grammes et un plus petit. Testez des légumes que l’on n’a pas (plus) l’habitude de manger : panais, topinambour ou encore le délicieux potimarron.
– y’a l’option tout pareil mais à la casserole et à manger tout de suite.
– y’a aussi l’option compote et là, on a le droit de piquer dans l’assiette de bébé parce que c’est miam. En ce moment à part pommes et poires (que je fais brûler, hum), je n’ai pas d’autres idées de saison mais ça va venir !

Et vous, ça mange quoi et comment chez vous ?

PS : pas de coin bureau en vue ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi