Allaitement

Lettre pour lui

Voilà un petit message que les futures mamans peuvent faire passer à l’homme qui partage leur vie… Juste pour se souvenir que le papa a un grand rôle à jouer là-dedans.

Cher amant, mari, ami, père de notre futur enfant,

Nous avons choisi d’allaiter notre bébé à venir. Je dis nous car cette décision, même si elle vient de moi, a besoin de ta totale approbation. C’est moi qui vais le nourrir mais j’ai besoin de toi pour mener à bien cette mission, tout comme j’ai eu besoin de toi tout au long de la grossesse et comme j’aurai besoin de toi le jour de l’accouchement.
L’allaitement est une chose merveilleuse. C’est le prolongement de la grossesse. Mon corps qui a nourri ce bébé durant neuf mois va encore lui permettre de grandir et de s’éveiller.

Et toi, l’homme qui partage ma vie, tu as un rôle très important à tenir tout au long de cet allaitement. Tu vas être celui sur qui je peux m’appuyer.

* en salle d’accouchement, notre première décision de parents sera de mettre notre enfant au sein. Il doit y être mis dans les deux premières heures. N’hésite pas à demander au personnel médical que ce soit fait.
* en rentrant de la maternité, je serais certainement fatiguée. Toi aussi. Mais pour la bonne mise en place de mon allaitement, j’ai besoin de repos. Rappelle-moi aussi souvent que nécessaire de dormir en même temps que bébé. Fais les tâches ménagères avant même que l’idée ne me traverse l’esprit. La situation ne va pas durer éternellement mais ces premières semaines sont déterminantes. Aide-moi.
* la montée de lait sera douloureuse. Comprends ma douleur.
* je peux avoir des crevasses ou des douleurs qui me décourageront. Soutiens-moi, encourage-moi.
* ne laisse personne me dire que mon lait n’est pas bon. Le lait de chaque maman est adapté à son bébé. Rappelle-le moi car je risque de douter.
* tu vas certainement me voir pleurer car “on” va peut-être me dire que je ne fais pas bien les choses , que je n’ai pas assez de lait ou que mon bébé ne prend pas assez de poids. Soutiens-moi, donne-moi confiance, sèche mes larmes. La confiance est d’une importance capitale dans la lactation. Rappelle-toi que la pesée peut être un moment stressant pour moi.
* j’aurais très soif, tout le temps. Propose-moi un verre d’eau pendant que j’allaite, je te serais d’une grande reconnaissance.
* après la tétée, je risque d’être fatiguée. La faute aux hormones qui me disent de me reposer… Ne m’en veut pas. Allaiter, c’est être assise mais c’est dépenser beaucoup d’énergie.
* si j’allaite en public, aide-moi à m’installer, à être discrète, à cacher le petit morceau de peau que je n’ai peut-être pas envie de montrer.
* une fois que l’allaitement sera bien installé, si tu en as envie, tu pourras donner des biberons de mon lait à notre enfant. Vous voir partager ce moment sera un grand bonheur pour moi.

* ne sois pas jaloux de cette relation que j’entretiens avec notre bébé. Tu as ta place entre nous. Tu nous aimes et nous protèges. C’est grâce à ton regard bienveillant que je serai la meilleure des mamans.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi