Crush #10

Premier crush de l’année 2017 !

Un peu claquée par ce week-end En ce moment, je crush :

  • pour la la laine du Chouette Kit d’hiver que j’ai le grand honneur de tester en avant-première. J’ai terminé ma pointe origami (grâce à l’assistance téléphonique de ma conseillère en laine – dédicace team #moulesdelamaille) et j’ai vraiment l’impression de crocheter de la barbe à papa…chouette_kit_hiver01

Depuis, je rêve de ce pull : Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Infos en vrac du 10 janvier

img_0518Ouiiiiii,  bonjour, c’est Marjo, j’ai été mangée par le début de l’année… En fait, je ne comprends pas ce qu’il s’est passé mais visiblement, je n’ai pas eu le temps de passer par ici.

Alors on reprends les bonnes habitudes et on commence avec des infos en vrac !

– J’allais vous écrire un billet sur « comment j’ai réglé mes soucis de dos » sauf que la semaine passée, je me suis froissé un muscle près de l’omoplate. Du coup, c’était moins percutant comme billet mais je pense qu’il peut quand même être utile donc il est possible que je l’écrive. Sinon, on en parle de l’effet planant des myorelaxants ? Si un jour je dois me droguer, j’alternerais la cortisone et les myorelaxant… Hum, tiens, je crois comprendre pourquoi je suis tombée dans un trou temporel… Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon papy, il était…

Papy AlfredTu es parti tout doucement, sans nous prévenir, sans faire de bruit. Tu ne voulais plus déranger.

Un nouveau vide s’aligne à côté des autres, ça fait beaucoup de vides qui se font ces derniers temps.

Du vide encore quelque part mais mon cœur est lourd de tout l’amour que tu m’as donné.

La vie m’a offert un grand-père exceptionnel, si tu savais comme je suis fière de dire que je suis ta petite fille.

Tu n’imagines pas à quel point tu as pu être inspirant, à quel point j’aime raconter ton parcours.

Mon Papy, il est né il y a 100 ans à San Francisco de parents béarnais émigrés, il a quitté les Etats-Unis pour rentrer en France à l’âge de 16 ans. Vous imaginez qu’à son arrivée au village, c’était un peu la star. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

La famille « j’aime la gym » (la suite)

Justaucoprs DomyosCette année, c’est gym, gym, gym, gym et gym. Nous sommes 4 sur 5 membres de la famille à faire de la gym, c’est un peu fou ça, non ?

Alors j’entends déjà ceux qui disent : « oui mais bon, comme tu as fait de la gym quand tu étais jeune, tes enfants, tu les as influencés, ils n’avaient pas le choix ».

J’ai envie de répondre, peut-être mais sincèrement, je crois que je n’y suis absolument pour rien. Tout est de la faute de Kouign Amann. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon service Acapulco

Vaisselle acapulco

Cela fait quelques années que je piste en vide-grenier le service Acapulco de Villeroy et Boch. J’ai même mandaté Mamily pour qu’elle jette un oeil à la vaisselle pour moi quand elle passe sans son Emmaüs. Il s’agit d’un service ancien qui doit dater des années 70 vu son style (mais je ne suis pas du tout certaine) inspiré par un dessin mexicain.

Il y a plein de de gens qui trouve cette collection affreuse. D’autres en sont fans, comme moi. Personnellement, j’aime ses couleurs, notamment ses bleus et son côté ethnique et punchy. Je ne sais pas pourquoi, ces dessins me parlent, un point c’est tout. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est parti !

IMG_9932Et voilà, les vacances commencent enfin ! Nous avons pris le bateau pour Groix avec Céline et ses enfants.

C’est devenue une sorte de tradition de partir entre copines avec nos 6 enfants sans nos maris pour débuter les vacances. La Rochelle en 2014, Groix en 2015 et à nouveau Groix cette année.

On retrouve la maison de vacances tant aimée avec un plaisir supplémentaire car elle est riche de nos souvenirs de l’année passée. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le bonheur des autres

IMG_9617Je me souviens de certains bonheurs insupportables quand j’étais petite. Le bonheur des autres me créait des trous dans le ventre. Pourquoi eux et pas moi ? Pourquoi eux avaient le droit d’être heureux, d’avoir ce qu’ils voulaient et pas moi ?

Je ne sais plus trop comment cela s’est déroulé, si mes parents m’ont parlé, si j’ai réalisé cela toute seule, mais je sais qu’à un moment, j’ai abordé le bonheur des autres de manière complètement différente.

J’ai compris que si je voulais être heureuse, je ne pouvais pas prendre ombrage de bonheur des autres. Des gens heureux, il y en aurait toujours autour de moi. Des gens qui ont ce que je convoite ou ce qui me fait envie, il y en aurait toujours autour de moi. Des gens meilleurs que moi, plus performants en sport ou à l’école, il y en aurait toujours autour de moi. Et en y réfléchissant, le bonheur et la réussite des autres ne m’enlevaient rien. Je devais être ma propre référence, ma propre jauge. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !