Semaine 30 – Maternity style

Après un suspense quasi-tragique (je sais que certains en ont perdu le sommeil), je vous dévoile enfin ma silhouette (que je pourrais mettre au pluriel tellement j’ai tendance à prendre des formes dernièrement) de mariage.

Samedi dernier, j’ai donc eu le plaisir d’assister au mariage de Mon Presque Cousin et de son amoureuse en région parisienne. Pour cela, j’ai cherché comment égayer ma sublime robe Isabella Oliver… En faisant un tour chez H&M (pour changer, oui, je sais, je suis monomanique), j’ai flashé sur une ceinture jaune fluo (il paraît qu’on dit « néon » désormais et pas fluo mais je suis une enfant des années 70-80 alors je dis « fluo ») tressée. L’idée du jaune pour accompagner le beu était lancée, voilà le résultat.

2012.2-6733.JPG

(oui, il n’y a qu’UN bébé inside et oui, il reste encore 2 mois et demi, hum)

– Robe Isabella Oliver « The Sleeveless Ruched Dress » en French Navy.

– Etole, bague, barrette-fleur et sac à main H&M.

– Chaussures : aucune idée, on ne voit plus la marque, elles ont 5 ans, c’était mes chaussures de mariée et je les aime d’amour.

Ah oui, le blond vient de Jacques Dessange Lorient, mon nouveau meilleur ami pour la vie.

Et la ceinture initiale, alors ? Finalement, la ceinture coupait la ligne de la robe, j’ai préféré faire l’impasse. Il faut savoir dire non parfois, en mode (c’est comme avec les enfant en fait).

2012.2-6737.JPG

2012.2-6738.JPG

2012.2-6739.JPG

2012.2-6735.JPG

2012.2-6734-copie-1.JPG

2012.2-6736.JPG

Il faisait un poil froid (pour ne pas dire plus), j’avais donc également un petit gilet blanc Camaïeu qui se mariait pas mal avec le reste.

2012.2-6722.JPG

EDIT : j’oubliais l’anecdote de la semaine : Mamily (ma chère maman), présente au mariage me dit entre deux coupes de champagne (pour elle) : « quand tu te déplaces, on dirait un TGV. Ton ventre te précède comme le nez du TGV ». Les mamans, elles savent comment nous parler, huhuhu.

Il me reste à vous annoncer qui va pouvoir porter cette soublaïme robe Isabella Oliver….

– Bravo à Kawo, commentaire numéro 86. Bravo, j’attends ton adresse mail à marjo(at)marjoliemaman.com
Un énorme merci à Isabella Oliver qui m’a sauvé la mise (et plus que ça) en m’offrant cette robe que j’aime d’amour (comment vais-je faire une fois la grossesse terminée ?) et que m’a donné l’occasion de gâter l’une d’entre-vous.

Pour toutes les autres, vous pouvez encore gagner la gamme Beautanicae en jouant ICI et je fais le tirage au sort pour le dentifrice Neo’mum ASAP (dédicace pour Marie).

Bises à tous, il fait beau, je pars à la plage (non, je déconne, pas aujourd’hui la plage, demain avec les Pin’s)…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bits + Pieces #29

Longue semaine sans MMM avec Pyrrhus qui m’a fait veiller tard avec des séances d’accrobatie de 23h à 1h30, de la paperasse, de la pâtisserie avec les Pin’s, le montage de la plus belle cabane du monde dans notre jardin…

Bits+Pieces, sur une idée de Miss James.photo-492.JPG

photo-491.JPG

photo-493-copie-1.JPG

photo-494.JPG

photo-495.JPG

photo-496.JPG

photo-497.JPG

photo-498.JPG

photo-499.JPG

1 – La plus belle cabane du monde / The most beautiful hut of the World

2 – Biscuit violet / Purple biscuit

3 – Pyjama d’été / Summer Jammies

4 – Papiers / Papers

5 – Envie de jus de fraises / Strawberry juice craving

6 – Macarena inside

7 – Quelqu’un a dormi dans mon lit ! / Somebody slept in my bed !

8 – Mangez 5 fruits et légumes par jour / Eat 5 portions of fruits and vegetables a day

9 – Ma Bretagne / My Britany

PS : le tampon qui m’a servi à faire le petit gâteau violet sera à gagner demain mardi 29 mai et je vous reparle bientôt de notre merveilleuse cabane. Belle semaine et venez partager vos Bits+Pieces en commentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un rendez-vous

Une nouvelle fois, je suis dans le train pour Paris. Ce coup-ci, c’est pour aller retrouver une vieille connaissance : mon docteur House, spécialiste du foie et de la grossesse, un formidable spécialiste qui continue à consulter à l’hôpital alors qu’il est en retraite, celui qui m’a prise sous son aile il y a un peu plus de deux ans et qui était joignable nuit et jour quand ma grossesse pour Fleur de Sel était au plus down. Il est l’un des premiers à avoir su pour ce 3ème bébé, avant nos familles même. Il m’a donné ce rdv du 24 avril alors que j’étais enceinte de 6 semaines. Ça me paraissait lointain et bien optimiste. Nous y sommes et je vais voir ce grand monsieur avec un plaisir tout aussi grand demain. Il sera très en retard, évidemment. Il va me demander des nouvelles de Fleur de Sel dont il ne se souvient jamais du prénom et ouvrira fébrilement l’enveloppe contenant mes résultats. Je lui dirai « je n’ai que des bonnes notes » et nous rirons de bon cœur parce mes résultats sont fabuleusement normaux. Et puis nous parlerons du suivi futur : combien de prises de sang, quelle surveillance… Je lui demanderai une fois de plus s’il pense que je risque de récidiver, il me dira qu’il ne sait pas même si ce n’est pas très médical comme réponse. On se quittera en se serrant chaleureusement la main et en espérant ne pas avoir à se revoir (même si je sais que mon cas clinique est très intéressant). Ça voudra dire que tout se passe bien. Je sais cependant qu’en cas de pépin, mon hépatologue répondra présent et que je pourrais l’appeler de jour comme de nuit. Pyrrhus, si tu m’entends, tiens-toi tranquille, je n’ai pas envie qu’on le dérange, il est à la retraite, mon professeur. Ps : youhou ! j’interviens demain, mardi 24 avril de 9h à 10h sur le thème des envies de grossesse en compagnie de la merveilleuse Mère Bordel, sur Radio Notre Dame (100.7 et sur le site internet de la radio en live ou podcast).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mercredi sous le soleil

Pour ce premier mercredi, le soleil chauffe les pierres de notre maison. Le chat tricolore qui se croit chez lui se dore en pleine lumière, vautré dans le lierre. Mes pin’s font grève de la sieste et mettent le bazar dans leur chambre respective. Au goûter, mon amie G. et ses deux petits gars viendront manger des gaufres car j’ai un gaufrier depuis lundi et il faut que je m’entraine à faire les meilleures gaufres du monde ou simplement de Bretagne, ça sera déjà bien. Le tableau est presque parfait mais il a fallu dire au revoir à MMM ce matin et il va bien nous manquer jusqu’à samedi. Cependant, je sens que je suis à ma place et je n’échangerai notre nouvelle vie contre l’ancienne pour rien au monde. Publié depuis mon téléphone. Ps : des news de la rentrée de Kouign Amann très vite mais rien de grave, si ce n’est nos coeurs tout cabossés.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Raconte-moi ton dessin : Fleur de Sel


Attention, séquence émotion : voilà le premier dessin de Fleur de Sel. J’avais sorti une feuille pour elle sans grand espoir. Son frère lui a prêté ses feutres et elle a adoré (ses joues aussi). Une future Frida Kahlo c’est certain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cannes, j’arrive !

Mes fesses tranquillement posées dans le TGV, j’ai le cœur qui bat un peu plus vite que d’habitude… J’ai dit au revoir à mes enfants, je les ai confiés à Mamily en toute confiance même si c’est la première fois que je laisse ma mini Fleur de Sel. Je pars vers Cannes dans quelques minutes et mes idées se mélangent. Chacun de mes festivals a été riche et fécond en projets et en réalisations, que va-t-il en être cette année ? Qui vais-je rencontrer ? Quels films vais-je voir ? Aucune idée et c’est ce qui rend Cannes palpitant. Je vais essayer de publier chaque jour mais vous pourrez suivre mes aventures sur www.twitter.com sur le compte Marjoliemaman – et si j’ai le temps, je mettrais des photos sur la page Facebook : le blog de Marjoliemaman. Wish me good luck…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre à Magali

Ma chère, très chère Magali,

Depuis hier, 11h03, je pense à toi. Mon coeur se serre. Je ne te connais pas Magali et pourtant, je pleure pour toi. Je pleure sur la perte de ton grand amour, la perte du père de tes enfants. Je pleure parce que nous nous ressemblons et que cette perte de l’homme de ta vie me renvoie à ma plus grande peur. Bizarrement, depuis la naissance de mon fils, je n’ai pas peur de mourir ou de perdre mes enfants mais j’ai peur de perdre mon mari.

Je pleure avec toi Magali car je ne peux imaginer à quel point cela doit être insoutenable. Je ne te connais pas et pourtant je voudrais te serrer fort dans mes bras. Je voudrais caresser tes cheveux et te cuisinier un repas que tu ne pourrais pas manger. Juste pour te dire que c’est insupportable ce que tu vis et que tu devrais pouvoir donner un peu de ta souffrance à ceux qui t’aiment pour te sentir plus légère.

Je t’imagine forte et digne, t’occupant des petits parce que si tu t’arrêtes, tu te dis que tu risques de tomber. Je ne te connais pas et pourtant, je sais de toi que tu aimes les plaisirs simples. Tu apprécies la nature qui t’entoure, le bonheur d’un ouvrage terminé, le sourire de ton fils au détour d’une promenade, le poing de ta fille qui dort profondément. Je te souhaite de puiser ta force dans ces petits bonheurs. Je te souhaite d’avoir les bras assez grands pour porter Milo et Zélie.

Je pense à toi si fort Magali, je voudrais trouver les mots qui réconfortent mais j’ai peur d’être maladroite. Alors j’embrasse et je te serre contre mon coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !