Déménagement

Je me rends compte que certains arrivent encore ici… Et peuvent à juste titre s’inquiéter mais non !

Tout le monde va bien, Petite Gavotte est en pleine forme, j’ai juste déménagé le blog. Retrouvez-moi ici :

www.marjoliemaman.com

 

A très vite !

Marjolaine

Rendez-vous sur Hellocoton !

Brèves de chantier

Image-41.jpg

Fin du jour 4 du chantier de la Nourserie. Si la chambre des grands Pin’s avance vite et sera finie demain, ça avance moins rapidement du côté salle de bain… Elle nous réserve de mauvaises surprises et tout prend beaucoup de temps. C’est un vrai puzzle que l’on doit résoudre avec des pièges de partout. Bref, elle ne sera jamais finie dimanche donc, on garde la pêche et on continue. Yeah !

A côté de ça, je bosse et à 17h45, je retrouve ma Petite Gavotte pour deux petites heures de bonheur. Vu qu’elle n’aime pas la douche, les bains se font dans l’évier de la cuisine et elle adore. On a les grands a téléphone tous les jours. Ils s’éclatent chez Mamily avec TontnXav et le cousin MaxiMax. Fleur de Sel parle parfaitement bien au téléphone et Kouign Amann a toujours l’air très occupé.

Heureusement les journées sont longues et il reste toujours un peu de temps pour boire une bière fraiche en fin de chantier. Manger la poussière de l’enduit, ça donne soif !

PS : les gagnants du concours Sonny Angel sont : le commentaire n°102 de Liveanneso que j’ai choisi et les commentaires 28 et 127 choisis par MMM soit Mimline et La Journaliste IT Pink & Green. Bravo, je vous envoie un mail à toutes les trois.

photo-340.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon fils de 5 ans, ce petit être étrange

Sans-titre.jpg

Il a appris à lire tout seul mais semble fâché avec le graphisme.

Son vocabulaire comprend plus de mots que celui de bien des adultes mais il ne parvient pas à exprimer ses sentiments.

Il a peur des dessins animés qu’il ne connait pas mais aime les histoires à faire peur le soir.

Il fait pas mal de choses de manière précoce, même l’appendicite.

Tous les matins, il semble intimidé de retrouver ses copines de classe mais aime plus que tout jouer avec elles.

A l’hôpital, il préfère regarder un documentaire sur Darwin sur Arte plutôt que Gulli.

Il insiste pour aller voir ses copains au poney alors qu’il ne leur a pas adressé un mot depuis le début de l’année. Ils doivent penser qu’il est muet.

Il est capable de prendre deux avions tout seul mais se tétanise parce qu’il a cueilli une fleur pour sa maîtresse et n’ose pas lui donner.

Il ne supporte pas que sa soeur veuille faire tout comme lui mais lève les yeux au ciel d’inquiétude parce qu’elle est amoureuse de N. « Tu sais maman, N il est puni tout le temps ».

Il est capable de m’asséner des mots très secs et de n’être que sucre et miel dans l’heure qui suit.

Il est du genre à sauter partout mais réussi à se concentrer durant plus de deux heures de suite quand notre pote Jé lui apprend les échecs.

photo-317.JPG

Il a fait beaucoup de colères mais a réussi à exprimer ce qui n’allait pas en allant voir une psychologue et en faisant notamment une séance où rien n’est sorti de sa bouche mais il a pu sortir beaucoup d’autres choses par d’autre voies.

Ce matin, au lieu de s’énerver comme il l’a fait pendant longtemps, il a préféré fuguer et je l’ai retrouvé dans la rue à 50 mètres du gymnase où nous étions. J’ai cru mourir.

Cet enfant est pour moi une énigme et pourtant je me retrouve tellement en lui que ça en est perturbant, douloureux. J’essaie de le comprendre et de l’aider à grandir au mieux mais que ce chemin épineux est épuisant, gratifiant, déroutant, passionnant, usant, inquiétant, palpitant…

Kouign Amann, mon fils de 5 ans, ce petit être étrange et merveilleux.

PS : mille excuses pour mon billet d’hier… C’est sa version non corrigée qui a été publiée. Quand je m’en suis rendue compte après quelques heures, je suis morte de honte et j’ai décidé de ressuciter pour corriger les fautes de frappe, orthographe, grammaire, accord !

PS 2 : bienvenue à Ewen et bises à sa famille !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fa-ti-guée !

photo-193Trois enfants, un nombre de réveils incalculables chaque nuit depuis 5 mois, un mari très présent quand il est présent mais très absent quand il est absent (logique implacable), du boulot à gogo (youpi, hein mais j’ai plus le temps de me faire les ongles), des mercredis chargés comme Lance Armstrong… Voilà, il faut se rendre à l’évidence, je suis fatiguée.

Pas fatiguée à bailler dès le réveil. Non, je parle d’un autre level de fatigue. D’une fatigue que seules la course en solitaire au grand large et la parentalité peuvent te faire toucher du doigt.

Celle qui te fait faire des trucs de dingues alors que tu es prête à jurer qu’hier encore, tu avais toute ta tête. Celle qui me fait faire actuellement ce genre de fantaisies :

– Avoir les cheveux gras alors qu’ils sont tout propres. Je trouvais que j’avais les cheveux gras dès le lavage depuis plusieurs semaines et ça m’énervait. Foutues hormones d’allaitement, moi qui n’ai jamais eu les cheveux gras. Et plus je les lavais, pire c’était. J’ai compris ce matin que cela faisait plusieurs semaines justement que je me lavais les cheveux avec mon après-shampooing.J’avais bien remarqué qu’il ne moussait pas mais je n’étais pas allée plus loin dans l’analyse.

– Avoir un canal bouché. Alors qu’aprés 3 bébés et 22 mois d’allaitement cumulés, je pensais que je n’aurais JAMAIS ce genre de truc. Ben si, un canal bouché qui me fait un mal de chien depuis 36 heures et dont j’ai bien du mal à me débarrasser. Poke Mentalo.

– Rouler sans permis. Ne le dites à personne mais je roule sans permis depuis 11 jours vu que je n’ai pas encore fait refaire mon permis volé en novembre dernier.

– Me faire gauler 2 fois en excès de vitesse (pour des dépassements de 6 ou 7 km/h) alors que je suis du genre escargot (mes origines bouguignonnes) avec la voiture au nom de MMM parce que c’est plus rigolo de devoir faire les papiers ensuite pour expliquer que « c’était la voiture de mon mari mais c’était moi qui conduisais, monsieur l’agent, alors faut pas enlever les points à mon mari mais à moi. » re poke Mentalo.

– Oublier systématiquement ma serviette pour aller rééduquer mon périnée. Ah si, j’y ai pensé ce matin au bout de la 6e séance. Big up, Marjo.

– Oublier mes courses à la caisse et m’en rendre compte une heure après. De passage chez Toys Bidule pour acheter un cadeau pour la copine de Kouign Amann qui fête ses 5 ans samedi, j’ai tout simplement laissé la marchandise à la caisse. Une fois chez moi, rien, nada dans le coffre. Et pour cause, HEIN.

– Me présenter chez Toys Bidule le lendemain et bien faire rire le vendeur. Parce que je lui ai présenté un ticket Casino et pas celui de Toys Bidule. Heureusement que j’ai une bonne tête de maman fatiguée sinon j’aurais jamais récupéré mes perles. Non mais imaginez si j’avais eu une tête de trafiquante de perles, la galère que ça aurait été.

Voilà, voilà, j’arrête sinon Mamily va se mettre à baliser (elle aime pas quand je montre mes travers, je suis sa fille, je suis aprfaite, évidemment).

Bonne nuit à tous.

PS : la photo n’a rien à voir. Il s’agit d’une installation éphémère dans ma cuisine de l’artiste moderne Kouign Amann intitulée : « Les Sonnys Angels attendent leur tour à la grande roue », une oeuvre déstructurée et innovante qui met en perspective la notion de patience comme jamais cela n’avait été fait avant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La petite nouvelle


Elle est née à 2h28 ce vendredi 24 août 2012 après un travail éclair et un accouchement parfait tout en douceur. 47cm, 3,2 kilos, elle fait de notre duo de Pin’s un trio. Kouign Amann est très ému et très fier. Fleur de Sel est très excitée et très (trop) câline. MMM et moi avons vécu une nuit magique et nous réalisons à peine que c’est maintenant que nous allons mesurer notre inconscience (et ne plus dormir à nouveau pendant deux ans) et notre bonheur avec cette vie à 5. Les 5 doigts de la main réunis comme nous l’annonçait Kouign Amann il y a quelques mois. Merci à toi petite fille toute rose et toute blonde de nous donner l’occasion de vivre toutes ces belles émotions entourés par nos familles et nos proches. On t’aime déjà au delà du possible. Publié depuis mon téléphone depuis la maternité où je ne capte pas. Si vous lisez ce billet, c’est un quasi-miracle !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bits + Pieces #33

Une semaine complète en single mum à la barre du navire « La Nourserie ». Une semaine que je termine sur les rotules après la kermesse de l’école et le gala de la gym de Kouign Amann. Heureusement, aujourd’hui j’ai dormi : sieste matin et soir, MMM et Mamyvonne ont largement pris le relai et les enfants ont été des anges. De quoi recharger les batteries et faire le plein de bonnes ondes pour la semaine.

Bits+Pieces sur un idée de Miss James.

photo-553.JPG

photo-552.JPG

photo-551.JPG

photo-550.JPG

photo-549.JPG

photo-548.JPG

photo-547.JPG

photo-546.JPG

photo-545.JPG

1 – Dernier café mère-fille de l’année / Last coffee time of th year

2 – Première plage de l’année / First beach of the year

3 – Dans 5 cm, ça ne tourne plus / No more turn in 5 cm

4 – Diner en solo / Single mum diner

5 – Alignement de canards / Ducks party

6 – Tout ce qui brille / Glitter nails

7 – MMM s’occupe de moi / my husband takes care of me

8 – Joyeux anniversaire ! / Happy birthday !

9 – Pieds amoureux / Feet in love.

Belle semaine à vous tous…

PS : n’hésitez pas à partager vos Bits+Pieces en commentaires.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Moi, je voulais juste faire du yoga prénatal…

Depuis le début de cette troisième grossesse, je fantasme sur le yoga prénatal. Pouvoir me poser quelques minutes, me concentrer simplement sur mon bébé, être à l’écoute de mon corps, me reconnecter avec mes sensations… Vous voyez le genre de trip un peu seventies ?

photo-531.JPG

Je m’y voyais déjà souple comme une ballerine dans mon Mood Kit avec mon sourire de madonne. J’ai donc pris les devants et un rendez-vous chez une sage-femme du coin pratiquant le yoga prénatal tant convoité. Plus de 6 semaines entre le contact et le rendez-vous, y’a comme qui dirait du monde qui fait des bébés dans le coin et pas assez de sages-femmes.

Le jour J, je me pointe au rendez-vous le coeur léger, j’entends les oiseaux qui chantent et je suis zen au possible. Ce premier rendez-vous sert à faire le point sur mon état et sur mes envies pour préparer mon accouchement. Inutile de vous dire qu’après deux accouchements et un livre écrit sur le sujet, ma motivation pour assister à des cours de préparation théorique classique frôle le zéro (surtout que j’avais été parfaitement préparée la première fois, merci Marie-Christine). Je prononce le mot « yoga » et la charmante sage-femme qui me reçoit prend un air très, très, très triste, enterrant à jamais tout espoir pour moi de faire un jour du yoga prénatal… Pas assez de sages-femmes, trop de demandes médicales, pas assez de temps, les deux mois de vacances d’été… Bref, adieu yoga mon amour. Je suis une femme forte alors je ne pleure pas, je me contente de renifler très fort et de faire des bulles avec mon nez. La sage-femme me propose la préparation aquatique…

Je me tâte. Ceux qui me lisent depuis les débuts ou me connaissent le savent, je n’aime pas la piscine, je nage comme un steack hâché congelé (faites le test dans votre évier, vous aurez une idée) et je trouve que les vestiaires, ça pue. Et puis je me dis que les bébés nageurs avec Kouign Amann, c’était plutôt sympa et qu’il paraît que dans l’eau, on se sent plus légère enceinte… Ok ! La charmante sage-femme me propose 3 cours (après, ce sont les vacances) et me réserve 4 autres cours en juillet à la piscine de l’hôpital. Parfait.

Je me pointe le jour J, en pleine forme, sans douleur nulle part. j’ai même pensé au mascara waterplouf. Si les cours sont remboursés à 100% par la sécu (pas de dépassement), il faut payer 8,50 euros l’entrée de la piscine… Je m’attends à nager dans un bassin doré à l’or fin ou rempli d’eau miraculeuse de Lourdes mais non, 8,50 euros, c’est juste pour nager dans une piscine (certes neuve mais) normale… Nous sommes neuf petites baleines à faire plouf dans le grand bassin, un peu frais mais il est vrai que dans l’eau, on se sent plutôt bien quand on possède une prothèse ventrale innamovible de 8 kilos. Petit échauffement, un aller-retour en nageant, soit 100 m de nage. Je m’arrête-là pour vous dire ce que j’imaginais, moi, quand je pensais « préparation aquatique ». Je pensais : laisser flotter mon corps à la surface de l’eau, respirer doucement, m’étirer, me concentrer sur ses sensations… La question est : pourquoi ai-je tendance à idéaliser les choses, hein ? En réalité, je me suis retrouvée à travailler mes bras, mes jambes, mes abdos… En fait, dès les premiers exercices, j’ai senti que je mobilisais énormément les muscles autour de mon utérus et que j’avais le ventre dur. J’aurais dû arrêter là… Nous avons ensuite réalisé un petit travail à deux où l’une des futures mamans faisait travailler le bassin de l’autre qui était allongé en lui écartant les pattes et un exercice de respiration sous l’eau, bien trop stressant pour moi qui ne suis pas à l’aise dans l’eau donc je l’ai fait en pointillés. Puis nous avons terminé avec un très bon et agréable moment de relaxation.

En rentrant à la maison, je suis claquée. Effet piscine. Mais j’ai également le ventre en compote. Le lendemain, je ne me sens pas au top, j’ai des courbatures et dès que je fais un mouvement, je contracte. Oups. MMM rentre le soir, mon ventre durcit à chaque fois que je me lève, je vais me coucher tôt mais je passe un nuit affreuse malgré les petites boules roses (Spasfon) que je gobe… Au réveil, pas mieux. Punaise, autant de contractions même non douloureuses, c’est pas normal… Je me décide enfin et je fonce voir mon gynéco qui consulte même le samedi matin, saint-homme. En 2 minutes, il me rassure : col fermé, bébé bien haut (Pyrrhus, t’es vraiment une championne), je me suis juste déplacé le bassin et tout mon corps se révolte. Ce ne sont pas des contractions utérines, c’est simplement mes muscles et mes ligaments qui souffrent. Je rembobine le film cauchemar où je me vois transportée d’urgence en ambulance pour aller à accoucher à 40 km de chez moi en maternité niveau 3 d’une Pyrrhus de 30 SA… Ouf, triple ouf. J’ai un peu honte quand même, moi qui pensais savoir reconnaître les contractions, je me tape un zéro pointé.

Depuis, tout est rentré dans l’ordre ou presque. Je me sens très peu mobile au niveau du bassin et j’ai un petit torticolis, heureusement, je dois voir très vite un ostéo spécialisé. Je n’en veux absolument à la charmante sage-femme qui fait très bien son boulot, c’est moi qui aurait dû dire « stop » tout de suite en voyant que ça ne me correspondait pas. Comme bien souvent, c’est mon côté Rocky Balboa qui a parlé et là, je suis battue par KO… Résultat, la préparation aquatique, c’est terminé pour moi. J’ai décidé de remplacer les séances de yoga prénatal par des séances de glandouille prénatales allongée sur un transat (à acheter très vite !) avec un oreiller, un jus de fruit frais et un bon bouquin. Et une crêpe au Nutella, juste pour me consoler. C’est la Sécu qui va faire des économies…

La photo ? La vue depuis mon futur transat !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !