Maria

C’est pour elle que je voulais faire ce voyage à Porto. Quand je l’avais eue au téléphone en janvier pour les voeux, elle m’avait dit : « je suis vieille, ma fille, il faut que tu viennes, je voudrais tant te voir ». Et l’année d’avant, elle m’avait dit mot pour mot la même chose. Et l’année d’avant aussi. J’avais dit : « oui, Maria, j’aimerais bien, promis, je viendrais un jour ».

On ne trouvait pas le temps ou alors on n’avait pas l’argent au bon moment, on se disait « oui, oui, un jour » en sachant qu’on irait sûrement pas… mais depuis quelques années, ça me travaillait. Si bien que j’en parlais souvent à MMM. « Tu sais, j’irais bien voir Maria quand même. J’aimerais vraiment la revoir et qu’elle vous rencontre ».

En juillet, alors que je caressais une fois de plus le projet en discutant avec Tatania, la nouvelle amoureuse de TontonXav qui connaît bien le Portugal, tout a cliqué. MMM a découvert qu’il y a avait des vols Lorient-Porto, Tatania nous a donné ses bons tuyaux pour voyager là-bas et bim. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, on avait réservé nos billets d’avion, notre voiture et notre airbnb.

C’était acté, pour les vacances de la Toussaint, nous irions tous les 5 voir Maria, ma nounou d’enfance.

Nous avons roulé 2 heures dans les sublimes couleurs d’automne de la vallée du Douro et nous sommes arrivés à sa porte. J’ai reconnu sa voix avant de voir son visage et elle est apparue. Changée mais tellement semblable. On s’est serrées fort dans les bras, entre le rires et les larmes, on a échangé des baisers salés et des regards complices. Après plus de 18 ans, nous étions toujours aussi proches.

Elle a ensuite découvert les enfants avec émotions. Fleur de Sel, ma copie conforme au même âge et Kouign Amann qui ressemble à mon frère petit lui ont offert un voyage dans le temps express… Elle a assis les enfants à la table du déjeuner et leur a sorti un gâteau au chocolat alors qu’il était 11 heures, « juste au cas où ils aient faim » m’a-t-elle dit. Et puis elle m’a demandé en riant si je voulais « un oeuf à la coque avec des miettes » parce que quand j’étais petite, je voulais toujours manger un oeuf à la coque avec des mouillettes. Les oeufs à la coque… j’avais oublié et c’est revenu d’un coup. Les poules de Maria dont elle me réservait les oeufs les plus frais.

Et puis tout le reste en cascade. La texture de sa peau. Son odeur. Sa voix grave avec son accent. Sa tresse noire remontée en chignon épais. Son chien Tarzan. Son vélo vert et moi assise sur le porte-bagage, les jambes écartées sur les sacoches à grignoter la crêpe beurre-confiture qu’elle m’avait préparée. Nos mensonges à ma mère parce que je ne voulais pas rester à la cantine où je ne mangeais rien. Maria venait alors me chercher entre deux ménages chez d’autres patrons et m’emmenait déjeuner chez elle clandestinement (vous imaginez le truc impossible à l’heure actuelle !). Ses débuts de soirée allongée sur la moquette de ma chambre pour que je m’endorme quand mes parents n’étaient pas là. Le bol de café que lui préparait mon père quand elle était à la maison. Son émotion quand elle me croisait dans la rue par hasard quand j’étais plus grande.

Nous avons parlé sans nous interrompre durant de longues heures. MMM et les enfants profitaient du soleil d’automne et ramassaient des clémentines, nous laissant dans notre bulle en plein milieu des années 80.

Nous avons parlé des années partagées, de celles qui ont suivi. Et puis elle m’a raconté de son histoire à elle, de sa vie pas facile, de ses périodes de vaches maigres… toutes ces choses que je ne pouvais pas deviner petite fille mais qu’elle voulait partager avec l’adulte que j’étais devenue.

Nous sommes tous sortis faire une jolie promenade, elle, accrochée à mon bras comme si je risquais de m’évader. Moi, trop heureuse de sentir sa chaleur et de suivre son pas si agile pour ses 81ans. Nous nous sommes shootées à l’affection que l’on a l’une pour l’autre. Un truc qui ne s’explique pas raisonnablement et qui avait traversé les décennies sans prendre une ride. Un cadeau du ciel, si vous soulez mon avis.

Juste avant de partir, nous avons pris un dernier thé à la menthe ensemble et Fleur de Sel a grimpé sur ses genoux, l’air de rien. J’ai vu Maria se pencher et humer sa chevelure tout en me souriant. C’était comme si une vision du passé s’invitait pour nos adieux.

En partant, j’ai vu son visage inondé de larmes. J’ai ravalé les miennes, je l’ai serré fort contre mon coeur et je lui ai offert mon plus beau sourire accompagné d’un : « Je vous aime Maria, merci pour tout. Pour tout ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

69 réflexions au sujet de « Maria »

  1. 1
    Anyo says:

    Waoih, la claque ! Quelle belle histoire ! Si belle, si forte, si émouvante !
    C’est génial d’avoir pu aller la revoir !!
    C’est une histoire si toichante ! J’en ai les lamres aux yeux !

  2. 2
    Christine says:

    C’est beau à pleurer. Et d’ailleurs je pleure. Merci pour cette belle émotion partagée.

  3. 3

    Très belle histoire, j’en ai les larmes aux yeux ! Vous avez un beau lien toutes les deux, je suis contente que vous ayez pu vous revoir après tant d’année !

  4. 4
    Milistoukette says:

    Voilà que j’ai envie de pleurer…

  5. 5

    Oh je suis en larme, que ton histoire est belle et douce et forte en même temps, quelle chance d’avoir la voir.
    Tu sais ma nounou s’appelle tata gateau, parcequ’elle me faisait caqe jour un gateau. Elle me faisait tirer au sort les numéro du loto, c’était des petits bout de papiers pliés dans une boite de quality street. Et puis quand je chouinais pour ne pas aller à l’école, elle me garder au lieu de m’y emmener et on ne disait rien à mes parents… j’avais 4 ans et je ne l’ai pas vue depuis 20 ans… tu vois comme ton histoire me touche 🙂

  6. 6
    Charlotte says:

    Ohhh tu m’as encore cueillie ! Quelle magnifique histoire.

  7. 7
    Mechakuchaaa says:

    C’est mon visage qui s’inonde de larmes maintenant… Je crois que ça fait bien 7 ans que je te lis et c’est toujours un vrai petit bonheur dans la journée

  8. 8
    DelphineB says:

    Comme c’est touchant cette histoire. Il y a des moments suspendus, des rencontres qui font ce que nous sommes devenus. Une richesse et un cadeau mutuel pour réchauffer les coeur et prendre des forces pour les moments où le moral flanche.
    Merci pour ce partage.

    Bonne soirée.

  9. 9

    Oh mon Dieu, tu viens de me faire fondre en larmes. Que d’émotions dans ce billet.
    Je suis très contente pour elle et pour toi que vous vous soyez revues. Tu peux maintenant être tranquille, tu as fait ce qu’il fallait en allant la voir au Portugal.

  10. 10
    Diouf says:

    Ah bah c’est malin, je pleure maintenant…tu sais, c’est exactement pour cette raison que j’ai choisi une nounou (versus d’autres modes de garde). Pour que mes filles grandissent dans l’affection d’une autre personne et pas au milieu d’une équipe (si gentille et qualifiée soit cette équipe). Je le vois, ma dernière renifle sa nounou en enfouissant son nez dans son cou tous les matins. Je suis suffisament sure de la place que j’occupe dans le Coeur de mes filles pour ne pas me sentir jalouse! Elles profitent de cette tendresse, de cette affection qui les aide à grandir..quel noble métier… Quel renoncement aussi! Merci au nounous qui font grandit nos enfants, qui leur permettent de grandir sereinement, qui un des piliers de leur enfance! Ils ont ensuite toute leur vie pour grandir en collectivité… Bref, une seconde maman.. Comment l’oublier ? Et comment la remercier? En tout cas c’est un sacré cadeau que tu lui as fait .

    • Hélène says:

      Je n’aurai pas écrit aussi bien que vous ce que mes enfants, et nous parents ressentons pour notre chère nounou.
      Mes enfants de 5 et 10 ans y vont encore le mercredi et aux vacances scolaires et à chaque fois avec le même entrain. Ma nounou est une femme exemplaire, pleine de petites attentions pour les petits comme pour les grands, à aucun moment, ils ne s’ennuient, elle les emmène même aux activités du mercredi etc…

      Je lui serai éternellement reconnaissante pour tout çà et pour sa présence parmi les miens.

      Merci Nounou..

  11. 11
    Boissou says:

    Mais quelle émotion ! Je ne peux retenir mes larmes ! Merci beaucoup pour ce récit, quelle belle histoire d’amour ! Je suis très attachée à ma nounou également qui s’est occupée de moi à partir de 2 mois. Sa fille est ma meilleure amie ! Ton histoire fait du bien au cœur ❤️

  12. 12
    Bobine says:

    Merci pour la chiale hein! 😉 Quelle jolie histoire.

  13. 13
    LaurenceDeBxl says:

    Magnifique.

  14. 14
    RESTOUX says:

    Merci de partager ces jolis moments débordant d amour simple et sentant tellement bon l’enfance avec ce petit goût d insouciance. …

  15. 15
  16. 16
    Agnes Masliah says:

    Je suis votre blog depuis des annees mais ne commente jamais. Aujourd’hui, je voulais vous dire merci pour ce post. Quelle emotion.

  17. 17
    Celine says:

    Merci de nous faire ce moment de douceur.
    Je me suis imaginée à ta place avec ma propre nounou malheureusement je n’aurai pas cette chance, en tout cas grâce à ton récit son doux souvenir m’envahit.
    Une super nounou ça vous comble d’amour pour une vie !
    Merci

  18. 18
    surfcity_98 says:

    Et voilà que je pleure en te lisant…quel bel article et quelles belles retrouvailles…

  19. 19
    LaetiLilly says:

    Très émouvant ce récit … ❤️

  20. 20

    C’est malin ça, je me retrouve les yeux humides devant mon ordi au boulot !
    En vrai, ce billet est touchant et on vous imagine tellement bien toutes les deux !
    Quelle belle relation et si rare… <3

  21. 21
    Madame Parle says:

    C’est beau Marjo… l’émotion intacte dans tes mots ( et ces larmes qui roulent sur mes joues)

  22. 22
    Claire says:

    Impossible de ne pas verser une larme en lisant le dernier paragraphe.
    Très belle histoire.

  23. 23
    Odile says:

    Belle histoire très émouvante, merci de nous faire partager.

  24. 24
    alice says:

    Je suis assistante maternelle et ton récit est magique. Souvent on me demande tu n’en a pas marre d’être avec des petits qui pleurent, qui font dans leur couche, tu n’as pas de temps tranquille … Cela fait 29 ans que je fais ce beau métier et ce que tu décris c’est vraiment ce qui se passe avec les enfants . Je fait partie de leur vie pendant 3 ans (en général) et on se fabrique une petite bulle où se mélange de la bienveillance, de l’affection, je les aide à grandir et quand ils partent, même si c’est très dur de se séparer, il reste j’en suis sûre des bons souvenirs. Notre métier a du sens ! Bonne journée

  25. 25
    odile says:

    tout revient en grosses bouffées d’amour que de beaux souvenirs

  26. 26
    cleopat says:

    UN post bien émouvant
    Je ne connais pas Maria mais j’aurais aimé la connaître!
    Je me suis plongée avec plaisir au coeur de tes mots qui m’ont emmenée près de Maria
    et j’ai presque vu avec tes yeux d enfant
    Merci pour ce bref et doux voyage dans le temps.

  27. 27
    Sophie (skye49 rainbOw sender) says:

    Marjo! Tu m’as fait pleurer ! Je suis si heureuse pour toi, pour vous 5 et pour Maria. Il y a des personnes comme elle qu’on aurait aimé avoir la chance de revoir plus grande…. love you Marjo! <3

  28. 28
    Estelle says:

    Quelle émotion dans ce texte… Je ne peux que penser à ma propre nounou, qui était différente de la tienne, mais pour laquelle l’attachement était semblable…

  29. 29
    Dodie says:

    Magnifique histoire, j’en ai les larmes aux yeux (que je retiens car je suis au boulot et mes collègues vont me trouver bizzard;-)
    Super d’avoir pu retourner voir ta nounou et c’est claire que le lien entre vous est très très fort.
    Merci égelement pour ta plume qui nous emporte tout de suite avec toi.
    Bonne journée

  30. 30
    Aude says:

    Merci pour ce beau partage. C’est très touchant !

  31. 31

    Je suis très émue à la lecture de ton histoire. Ca a du être un moment tellement intense 🙂

  32. 32

    J’ai versé ma petite larme. C’est émouvant et quand tu le raconte, c’est comme si on y assistait nous aussi, avec les couleurs, les gestes et les odeurs <3

  33. 33
    bibi says:

    Waouh. Quel moment incroyable Beaucoup d’émotions dans ton texte…. Dis donc tu mangeais déjà des crêpes beurre-confiture toute petite, c’est l’enfance des petits bretons ça normalement 😉

  34. 34
    Ysaline says:

    Bravo d’avoir réalisé le vœu de Maria : vous revoir et merci d’avoir partagé ces retrouvailles émouvantes avec nous.

  35. 35
    Julia says:

    OK t’as gagné je pleure …ma « tata », ma nounou de 0 à 3 ans est décédée il y a quelques années…ma mère m’en parle depuis des années, quand elle avait de ses nouvelles ma tata demandait toujours des miennes, ce que j’étais devenue ….C’est chouette que tu aies pu y aller en famille…et Porto, je rêve d’y aller

  36. 36
    Poulette Dodue says:

    Memo pour moi même : ne pas lire les billets de Marjo au boulot sous peine de panda face (mascara qui coule toussa), d’autant que le joli titre était annonciateur.
    Bref ton magnifique billet résonne pour moi . C’est beau que vous ayez pu partager ce moment.

  37. 37
    Nolwenn says:

    Je pleure aussi. Merci, c’est vraiment beau! Belle journée!

  38. 38
    Virginie says:

    Moi qui suis d’habitude la dure à cuire des internets, qui ne pleure jamais quand tous les autres semblent émus… et ben là, tu m’as eue! Quelle magnifique écriture et quelle belle histoire! Je suis heureuse pour toi que le voyage ait pu avoir lieu!

  39. 39
    Ju says:

    C’est tellement magique tout ça. Moi aussi j’en ai les larmes aux yeux pendant ma pause café. Ce genre de belle histoire me redonne toujours espoir en l’être humain, merci pour ce partage.

  40. 40
    Antigone says:

    Bon il semblerait qu’on soit nombreuses à avoir versé quelques larmes… L’histoire est belle, ça fait du bien à lire. C’est magnifique d’avoir pu vivre ce moment, avec les tiens. Merci !

  41. 41
    Sar says:

    Magnifique ! J en pleure …

  42. 42
    Gwen says:

    Bah voilà, je suis dans ma voiture à attendre que ma poulette sorte de son cours de danse, et je pleure comme une nouille. C’est tellement beau ce que tu as fait ! Tu es la meilleure « nounoutée » of the world.

  43. 43
    Kat says:

    Bonjour je ne commente que rarement mais je suis une de tes vieilles lectrices (au moins 8 ans) J’ai vraiment eu les larmes aux yeux en lisant ce texte, on sent que Maria est une très belle personne et les liens forts entre vous 2 ! Tu as bien fait de le faire ce voyage

  44. 44
    Myriam says:

    Bon, des larmes bien sûr et cette photo de vos mains, si belles, vos mains, si belle, cette photo.

  45. 45
    Yiyine says:

    Les larmes coulent ! Trop beau, trop émouvant ….

  46. 46
    virginie says:

    Cette histoire est très émouvante…
    Vous avez surement fait le plus beau cadeau à cette dame…

  47. 47
    Sandrine says:

    C’est chouette et Porto est tellement magnifique, touchant ces retrouvailles

  48. 48
    Eloelo says:

    Cette histoire est vraiment très belle, joliment racontée, on a l’impression d’être avec toi. C’était magique. Merci de le partager ainsi!

  49. 49
    Célia says:

    Bim. Les larmes.. Bravo pour tes mots. Merci pour ces mots.

  50. 50

    Oh, dis, j’ai les larmes au coin des yeux en lisant ton récit. Qu’elle est jolie votre histoire. Vos retrouvailles sont précieuse ! Merci de les partager ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *