Lis ma vie

Le monstre de mes nuits

Hier, c’était séquence émotion, on sort les kleenex et on pousse un petit soupir d’attendrissement. Ce matin, c’est la guerre : on sort les couteaux, les fusils à pompe et on tire à vue.
Kouign Amann est un monstre, un Gremlins plus exactement. Vous vous souvenez des Gremlins, gentils Mogwaïs la journée qui se transforment en monstres infernaux si on leur donne à manger après minuit ? Et bien Kouign Amann il est encore plus fort que les Gremlins, pas besoin de le nourrir après minuit, il se transforme quand même.
Et en ce moment, va savoir pourquoi, Monsieur Kouign Amann huuuuuuuuuuurle la nuit. Il l’a toujours plus ou moins fait de râler en dormant ou de se réveiller en hurlant mais maintenant, il a le coffre d’un môme d’un an et c’est beaucoup plus désagréable. ça me fait cet effet là (regardez la vidéo à 4’30).
Bref, je deviens totalement allergique à ses cris nocturnes et mes matins sont un peu chonchons. Résultat, pour le pauvre MMM, c’est la double-peine : les nuits pourries plus sa femme pas tout à fait exquise au réveil.
Mais voilà, après un an de bons et loyaux services (réveils pour manger, tétines, câlins, eau, doliprane, camilia et j’en passe…), je crois que j’ai passé un cap. Le cap du « j’en ai marre ». Pourtant, je dois tout de même vous dire que les nuits gremlinesques sont beaucoup plus rares (seulement deux nuits par semaines depuis 2 mois).
En fait, depuis deux mois, je me suis déshabituée à me lever, à me faire réveiller 14 fois par nuit et du coup, je l’ai pris pour acquis, j’ai baissé ma garde. Mais RIEN n’est jamais acquis avec un môme et ça, je l’oublie tout le temps. Alors quand je dors bien (traduction : je ne me réveille que 2 ou 3 fois dans la nuit, juste par habitude), j’ai l’impression d’avoir super bien récupéré et la nuit suivante, je vais à nouveau subir mon monstre. On peut se dire que je devrais mieux gérer car j’ai mieux dormi mais non. Chaque nouvelle nuit d’horreur fait remonter la fatigue de l’année passée.
Je me souviens d’un ami qui a eu un bébé 5 mois avant la naissance de Kouign Amann et pendant ma grossesse, il me disait : « tu vas voir, la fatigue, au début, tu ne la sens pas mais après quelques mois, elle te grignote. Tu apprends à vivre avec la fatigue« . Lui qui sort beaucoup de c*nneries, sur ce coup-là, il a été d’une lucidité incroyable.
Pour excuser Kouign Amann, on va mettre ça sur le compte : des dents/cauchemars/virose/toux et on va demander à la Belge (que l’on voit ce soir, rendez-vous des uns an + vaccin) un désenvoutement. En général quand elle lui parle, il écoute.

Bon anniv Lilounette !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi